plats

filet de boeuf rattes au raifort : le Thuriès et mon congélo en folie!

Cela fait déjà quelques jours que mon pauvre congélo, rempli à ras bord, pleure pour gagner un peu d’espace et de liberté… Vider un congélateur est une épreuve que tous les heureux possesseurs de cette chose passionnante connaissent et redoutent. Surtout quand, comme moi, on ne pense pas toujours à indiquer clairement sur le sachet une identification minimum de son contenu… C’est si facile de se dire, « ah ben tiens, vite au congélo, je le mangerai quand je serai toute seule mercredi à midi »… Alors à quoi sert de mettre une idenification sur le paquet? Et péniblement, 4 mois plus tard, on trouve un sachet complètement opaque car du givre s’est installé sur toute la surface du plastique, rendant impossible toute tentative de nommer le truc dur et blanchi qui s’y cache… Alors on tâte, on ouvre quand même pour mieux voir, et on a parfois des surprises…

Des pains maison pour hamburgers? Un vieux morceau de rôti de boeuf cru? Chouette, ce sera hamburgers à midi. Mince, il ne reste que 3 petits pains et on est 4! Qu’à cela ne tienne, le sachet d’à côté contient 3 pains pita maison, on se fera 3 hamburgers et un kebab américanisé… Alors on met tout ça à dégeler au micro-onde. Kitchenaid à la rescousse! Appareil à hacher la viande armé! Rôti dégelé, coupé en petits morceaux, prêt à passer au hachoir! A vos marques! Prêts? Partez! Hachis réalisé! Oignon coupé! Tomate? Heu, tomate? TOMATE! Ah, pas tomate… Bon tant pis. Toastinettes? Oui, au moins on a les toastinettes, et ça tombe bien, il y en a 4 dans le frigo qui commencent à faire grise mine, leur date de conservation approchant à grands pas. Hein? Comment? Elle est dépassée? Ah, ben raison de plus pour les liquider tout de suite! Salade? Hou la, fatiguée, la salade, comme moi, quoi… lol!
Et enfin tout est prêt, on attaque le hamburger ou le kebab, et là, beurk, le pain congelé trop longtemps, c’est vraiment dégueu pas terrible! Alors les 2 pitas restantes passent direct à la poubelle aux oiseaux… Et on mange oignon, salade, toastinette et boeuf haché avec une tranche de pain tout frais sortant de la map…

Seulement voilà… Il reste toujours du boeuf cru, et maintenant il est dégelé… Arf, on ne peut pas le donner aux oiseaux… Et il est trop gros pour le chat…

Il n’y a plus qu’une solution : trouver pour le soir une recette sympa, si possible pas encore testée…

Et là, Tan Dan! Mr Thuriès a une solution :

Boeuf de sélection saisi, marinade instantannée, pomme de terre ratte au raifort

Qui deviendra pour moi, mais alors là, on le met en tout petit, pas en gras et surtout pas en rouge : vieux reste de boeuf décongelé, marinade longue, pomme de terre rose au raifort… Car pour couronner le tout, pas de rattes à Casino, seulement de la charlotte ou de la pomme de terre rose! Groumff, c’est pas mon jour de chance quand même… lol! J’ai choisi la rose, car elle me semble plus proche de la ratte : elle se met difficilement en purée, contrairement à la charlotte qui peut tout faire.

recette tirée du Thuriès de Mai 2006, revue et corrigée en fonction des ingrédients disponibles…

pour 4
prévoir environ 1h à 1h30 de boulot.

1 kg de faux-filet (pour moi, 600g de filet de boeuf)
QS sauce soja, sel, piment d’Espelette, huile d’olive,huile de sésame, copeaux de parmesan, fleur de sel
100g de jus de boeuf (fait avec un cube de jus de rôti placé avec de l’eau dans la poèle où le filet aura cuit)
1 jus de citron
250g de rattes ( ouais, bon, 4 pommes de terre rose de taille moyenne chez moi)
1 oignon rouge en rouelles (en rondelles fines)
1/2 oignon blanc émincé ( une grosse échalotte chez moi il n’y avait pas non plus d’oignon blanc à Casino)
1 pincée d’estragon en feuilles
1 pincée de cerfeuil en petits bouquets
1 pincée d’aneth en petits bouquets (et là, surprise, Casino avait toutes les herbes nécessaires! Et comme j’adore les herbes, inutile de préciser que la dose tenait plus de la poignée que de la pincée…)
sauce raifort :
– 2 csoupe crème épaisse
– 1 ccafé purée de raifort (remplacé par 2 très grosses ccafé de raifort préparé en pot de verre)
– QS piment d’Espelette
– 1 trait de vinaigre balsamique blanc (remplacé par jus de citron)

Carpaccio de boeuf:

Dégraisser, dénerver le faux-filet (mon boucher s’en était acquitté quelques mois auparavant…) le saisir dans une poèle sur toutes ses faces, le tailler (très) finement dans le sens de la largeur, réserver au froid.
Et c’est là que j’ai posé mon cube de jus de rôti dans ma poèle, avec un peu plus de 10cl d’eau, et que j’ai fait bouillir cette eau pour dissoudre les sucs de cuisson et le cube.

Marinade :

Réaliser une marinade avec 2/3 huile d’olive, 1/2 huile de sésame, sel, piment d’Espelette, parfumer avec de la sauce soja (donc goûter régulièrement pour ajuster l’assaisonnement), incorporer le jus de viande et le jus de citron, réserver au froid.
Et là, j’ai trouvé cette marinade tellement bonne que j’ai décidé de mariner ma viande dedans plutôt que de respecter la recette, ce qui aurait supposé de déposer la marinade avec la viande seulement au moment de servir, directement dans l’assiette. Je ne sais pas si j’ai eu raison ou tort, mais en tout cas, on a A-DO-RE le boeuf hyper saignant, presque cru, parfumé avec cette marinade.
Le voici qui marine
:

Salade de pommes de terre :

Cuire les pommes de terre en robe des champs (je les ai fait bouillir dans de l’eau salée avec la peau jusqu’à ce que la pointe de mon couteau s’enfonce facilement), laisser refroidir à température ambiante. Les peler, les couper en tranches puis les mélanger avec oignon rouge, oignon blanc (échalotte pour moi), estragon, cerfeuil, aneth et copeaux de parmesan, réserver au froid.

Sauce au raifort:

mélanger les ingrédients cités, détendre avec le vinaigre si nécessaire (jus de citron chez moi), rectifier l’assaisonnement (j’ai rajouté un peu de sel)

Finition et présentation :

Dans une assiette, dresser 3 tranches de boeuf, lustrer au pinceau avec la marinade. (D’où le titre de la recette, « marinade instantannée« , mais chez moi, le boeuf marinait déjà depuis 1 heure au frigo…)
Déposer la salade de pommes de terre, tirer un trait de sauce au raifort.

Seulement voila, avec tout ça, il me restait une bonne tasse de marinade non utilisée (je n’avais pas tout utilisé pour mariner le boeuf au cas où il en aurait fallu pour la salade de pdt, car la recette ne mentionnait pas de sauce pour cette salade, et je ne savais donc pas s’il lui fallait de la sauce de la marinade, de la sauce au raifort, ou pas de sauce du tout… Alors j’ai opté pour la sauce de la marinade, mais je pense avec du recul que celle au raifort aurait été encore meilleure. D’autant plus que la pomme de terre rose n’est pas du tout comme une ratte : la ratte est une pomme de terre absolument pas farineuse, et elle reste humide après cuisson à l’eau. Alors que la roseval que j’avais, contrairement à mes attentes, s’est montrée un peu farineuse, et a absorbé la marinade à la vitesse grand V, tout en restant parfaitement sèche et fade… Une merveille d’inadéquation à cette recette, en somme… lol!
Et malgré cela, notre assiette a été un pur bonheur… Nous nous sommes régalés!

J’avais déjà mis des copeaux de parmesan dans la salade de pommes de terre, et j’en ai rajouté un peu par dessus pour la déco. Rien à voir avec la photo sur la magazine, mais on va dire que c’est uniquement parce que je n’ai pas de grandes assiettes rectangulaires mais seulement des moyennes assiettes rondes… lol!
Et j’allais oublier : au fond de l’assiette, j’ai déposé en tout premier lieu un peu de mesclun qui provenait d’un reste de sachet fatigué au frigo depuis quelques jours…

Publicités

4 réflexions au sujet de « filet de boeuf rattes au raifort : le Thuriès et mon congélo en folie! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s