plats

de l’art d’accomoder les restes… Moussaka parmentière de pot-au-feu

Et oui, je ne sais pas comment je me débrouille, peut-être – sans doute – ai-je les yeux plus gros que le ventre, toujours est-il que je ne peux pas arriver à faire un plat familial sans qu’il soit pour un régiment complet.
Après mes lasagnes au chou, il me restait une moitié de chou. J’ai opté pour un pot-au-feu afin de finir le chou, et surtout de manger des légumes, car le marché bio du mercredi m’avait fourni des patates, des navets et des radis noirs magnifiques, parfaits pour épuiser mes vieilles carottes et mon satané chou!
Mon boucher préféré m’avait vendu un jarret de boeuf, car je lui avais demandé un morceau pour pot-au-feu qui soit extrèmement gélatineux et pas sec du tout. Mission accomplie, mon cher boucher, le jarret a été conforme à toutes mes attentes. Mais il m’en restait un peu… beaucoup! lol!

Il me fallait donc accomoder les restes des restes! Un vrai défi! lol!

Que faire?

Récapitulons.
Dans mon frigo, j’avais donc:

mon restant de viande de pot-au feu

mes restes de légumes cuits (dont chou, navets, patates, poireau, carottes etc…)

des aubergines,
de la mozzarelle presque arrivée à échéance.

La décision finale fut :

moussaka parmentière de pot-au-feu

Commencer par mettre un peu d’huile d’olive dans une sauteuse. Y faire suer sans coloration un gros oignon émincé, et 2 gousses d’ail dégermé et haché.
Ajouter la viande du pot-au-feu coupée en tout petits dés et un verre de vin rouge. Laisser réduire. Ajouter 1 ou 2 boites de tomate, saler, poivrer, herber provençalement, couvrir, laisser mijoter le temps de préparer le reste.

Préchauffer le four à 180°C.
Couper les aubergines en rondelles de 3/4 de cm d’épaisseur environ. Les passer à l’huile d’olive au pinceau, et les faire griller, puis les déposer sur du papier absorbant, saler, poivrer.

Mettre tous les légumes du pot-au-feu dans le mixeur, et mixer. Il me restait même une demi courgette vapeur et un peu de brocoli vapeur aussi, hop, dans le mixeur aussi! Ca fait une purée quand même pas très ragoutante  aux couleurs peu vues en cuisine. Rectifier l’assaisonnement. Surprise : c’est mangeable bon!

Huiler très légèrement un plat allant au four. Au fond, déposer les aubergines en essayant de couvrir totalement le fond. Couvrir de tranches de mozzarelle. Par dessus, déposer le hachis de viande à la tomate.

Par dessus, verser la purée, et camouffler saupoudrer de râpé pour bien gratiner.

Je ne vous avais pas menti pour la couleur de la purée, hein? lol!

Enfourner à 180°C pour environ 45 minutes.

Ouaip, ben figurez-vous que j’avais tellement dans l’idée que ça allait être plutôt surprenant au goût (dans le mauvais sens du terme évidemment) que je n’ai même pas pris de photo de la bête une fois bien dorée à la sortie du four! Et surprise, c’était excellent! Qui l’eut crû?

Le gag, car il fallait bien qu’il y en ait un, c’est que j’ai encore eu les yeux plus grands que le ventre : on en a bouffé mangé pendant 4 jours! lol! Et bien c’était tellement bon que personne n’a râlé! C’est pour dire! lol!

Publicités

5 réflexions au sujet de « de l’art d’accomoder les restes… Moussaka parmentière de pot-au-feu »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s