desserts

des grosses, des petites, des blondes, des brunes… Mais elles s’appellent toutes Madeleine…

Ouf! Après 4 jours au pain sec et à l’eau (traduire par riz-nouilles-purée-jambon) pour cause de méga indigestion, me revoilà à peu près sur pied! Tout au moins, je tiens debout accrochée à mes queues de casseroles! lol!

Ca tombait bien, quand même, pour la fête des mères, que je puisse au moins me lever et cuisiner un peu!

Alors

Bonne fête à toutes les mamans!

Je vous offre ma cueillette du jour :

Et je vous rassure tout de suite au passage : si pour les groseilles, il n’y en aura pas d’autres, nos 2 groseilliers étant trop jeunes, pour les framboises par contre, ça va donner, les grandes triques de nos 4 framboisiers sont chargées de bébés-framboises!

Depuis plusieurs semaines, je lorgnais vers une recette de madeleines trouvée dans le Thuriès de janvier-février 2007. Elles sont proposées par le pâtissier Christophe Devoille. La photo dans le magazine était magnifique, la recette n’avait pas l’air trop compliquée, bref, il fallait bien que je me lance un jour.

J’aurais bien dû me lancer plus tôt! lol!

Madeleines vanille-citron et madeleines chocolat

magazine Thuriès janvier février 2007

J’ai dû diviser toutes les proportions par 3, sinon, j’aurais obtenu 200 mini madeleines de chaque sorte…
Avec ces proportions divisées, j’ai obtenu 1 petite plaque de 30 mini madeleines et 1 petite plaque de 9 madeleines standard pour chaque parfum.

madeleines vanille-citron :
2 oeufs + 1 jaune
67g sucre
67g farine
4g levure chimique
85g beurre
1 gousse de vanille fendue et grattée (il en fallait 2 pour les 200 mini)
1 zeste de citron (il en fallait 2 pour les 200 mini)

madeleines chocolat :
2 oeufs + 1 jaune
67g sucre
33g farine
17g cacao (type van houten)
3g levure chimique
85g beurre
17g couverture noire 66% (j’avais du 64%)

Le déroulement est identique pour les 2 sortes de madeleines.

Préchauffer le four à 230°C (chaleur tournante pour moi)
Beurrer des moules à madeleines (Bien qu’utilisant des moulmous j’ai souhaité beurrer mes empreintes, non pas de peur que ça attache, mais pour que ça soit croustillant comme sait si bien le faire une petite couche de beurre au fond d’un moule…)

Monter les oeufs et le jaune avec le sucre. Il vaut mieux le faire au mixeur qu’à la main, car c’est comme une génoise, il faut atteindre le ruban

Ajouter la farine et la levure tamisée (et le cacao tamisé aussi dans le cas des madeleines au chocolat). J’ai choisi de le faire très délicatement à la maryse en l’absence de toute indication dans le magazine

Incorporer le beurre fondu à 50°C ( et la couverture noire fondue avec le beurre à 50°C pour les madeleines au chocolat). Toujours très délicatement à la maryse… J’ai constaté une sorte de durcissement de l’appareil, comme s’il devenait plus épais, un peu comme le tout début de l’épaississement d’une crème anglaise. Mais c’est très léger, ne vous attendez pas à du béton! lol!

Incorporer le zeste et la vanille (pour les madeleines citron-vanille évidemment!)
Et alors là, je dérape un peu pour vous parler de ma nouvelle râpe, la célèbre râpe microplane tant utilisée sur CuisineTV, tant vantée sur de nombreux forums et blogs et que malheureusement je n’arrivais pas à trouver. Et bien ça y est! Au détour d’un chemin, je l’ai rencontrée! Et alors vraiment, même si elle est un peu chère (20€ quand même…) franchement je ne regrette pas. Ou plutôt, je ne regrette qu’une chose, de ne pas l’avoir trouvée plus tôt! Jamais je n’avais eu autant de zeste sur un bête citron! Jamais un zeste aussi fin et en micro lanières aussi longues! Quant à mon citron, sa peau blanche à découvert est lisse, elle ne porte pas la moindre cicatrice! Etonnant, non?

Et là, surprise, après s’être bien cassé la tête à travailler tout ça délicatement, la recette continue ainsi :
Faire retomber l’appareil. Groumpfff… Bon, enfin je me console en me disant que s’il fallait faire retomber l’appareil maintenant, c’est bien qu’il fallait veiller à ne pas le faire retomber avant! lol!

Dresser dans les moules à madeleines beurrés, cuire dans un four à 230°C pendant 6 minutes.
Ce temps de cuisson est donné pour les mini madeleines, et il est impeccable. Pour les grosses, j’ai dû adapter, j’ai mis 3 minutes à 230°C puis entre 10 et 15 minutes à 185°C.

Pas compliqué, n’est-ce-pas?
Alors ne faites pas comme moi, n’attendez pas 4 mois pour les faire! Elles sont super bonnes, même si elles n’ont pas gardé la bosse qu’elles avaient développée dans le four… et fondantes… et douces… et parfumées… Mmmmmmm…

et regardez-moi cet effet d’optique :

A gauche ce sont les grosses devant et les petites derrière, à droite l’inverse… On pourrait presque penser que ce sont 2 assiettes avec des madeleines de même taille…
Bon, j’arrête, c’est nul, je sais…

Mieux vaut regarder ça :

(ce sont les petites… Je précise juste… chuuuuut! J’arrête, promis…)

Version imprimable

Publicités

11 réflexions au sujet de « des grosses, des petites, des blondes, des brunes… Mais elles s’appellent toutes Madeleine… »

  1. Bizarre qu’il n’y ait pas de bosse! j’ai ma recette de madeleines depuis des lustres et je n’en ai jamais changé, on ne change pas une équipe qui gagne!! ;-)Mais je t’en prends quand même une pour goûter!!! ;-))

  2. Récapitulons pour voir si j’ai tout compris :  » donc les petites sont au choc et les grosses à la vanille  » ;-)Argggghh des groseilles ! j’en connais qui vont se faire plaisir… en tout cas merci pour ce chouette moment gourmand, je t’en chippe 1, pis non, 2 avec mon café pour attaquer la journée avec le sourire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s