plats

lapin au thym et à l’ail, parce que vider le congélo ne signifie pas mal manger!

Ca y est, les vacances seront là demain!
Enfin, depuis le temps que j’en rèvais ( un an moins 15 jours… lol! ). Il est temps maintenant de vous proposer une dernière recette avant le départ.

Sur mon lieu de vacances, je ne pense pas avoir de connexion internet, donc je serai absente jusqu’aux environs du 15 Août. Vous allez me manquer. Ces relations que nous avons créées ensemble me sont devenues indispensables… Nous avons partagé des recettes, bien sûr, mais aussi des tranches de vie, des coups de gueule, de bonnes rigolades, des attaques de cafard… Sans nous être jamais rencontré(e)s – pour la plupart – nous avons appris à nous connaître un peu… La blogosphère est un magnifique lieu d’échange et de partage.

Alors, avant de vous souhaiter à vous aussi de bonnes vacances, ou du moins un bel été, en attendant la mi-Août (à moins qu’une connexion miraculeuse ne m’apparaisse sur la plage lol!) voici la petite dernière :

lapin à l’ail et au thym

adapté de la bible Larousse « Comme un chef »

C’est une adaptation due à un sévère vidage de congélateur… Les cuisses de lapin prévues initialement se sont transformées en un demi lapin offert par une adorable voisine qui récupère mon pain sec de la semaine, et les tranches de jambon de Parme ou de Bayonne par des lardons… Quant aux oignons grelots, ils sont carrément absents, je ne suis pas allée faire de courses spécialement pour cette recette. Le plus loin que je sois allée est mon petit jardin d’herbes, où j’ai cueilli le thym et le laurier nécessaires à cette dernière réalisation.

Pour 6 personnes

6 cuisses de lapin (1/2 lapin)
4 csoupe huile d’olive
1 oignon émincé en fines tranches
24 gouses d’ail épluchées
1 feuille de laurier
1 ccafé de concentré de tomates (j’ai mis 1 csoupe)
10cl vin blanc
15 brins de thym (soit 2 belles branches)
6 tomates mûres, pelées, épépinées et concassées
60 cl fond de volaille (à partir de poudre)
6 oignons nouveaux avec 5cm de tige verte (n’ayant pas d’oignons grelots j’ai mis 12 oignons nouveaux)
12 oignons grelots (pas mis)
50g beurre doux
6 tranches fines de jambon de Parme ou de Bayonne
sel, poivre

Commencer par faire bouillir de l’eau pour y laisser les tomates fendues de la pointe d’un couteau 30 secondes avant de les placer dans un bain de glace pour en stopper la cuisson. Peler l’ail et les oignons, le sec et les frais. C’est ce qui est le plus long dans cette recette. Hacher l’oignon sec.

Faire rissoler le lapin dans 2 csoupe d’huile à feu moyen dans une cocotte. Assaisonner, retirer le lapin et jeter l’excès de gras.

Réduire le feu. Avec les 2 csoupe d’huile restantes, faire suer l’oignon haché 5 à 6 minutes, en remuant de temps en temps. Ajouter 23 gousses d’ail, puis 2 minutes après, le laurier, le concentré de tomates, le vin et 5 brins de thym. Faire bouillir puis réduire 1 minute à petit frémissement.

Remettre le lapin dans la cocotte, ajouter les tomates et le fond de volaille. Bien remuer puis couvrir et laisser frémir 35 à 45 minutes (30 pour moi, j’avais des petits morceaux de lapin découpé, pas de grosses cuisses bien épaisses). Retirer du feu.

Blanchir les oignons (la recette ne précise pas s’il s’agit des oignons nouveaux ou grelots. Considérant que c’est le genre de traitement qu’on fait subir à des grelots et non des nouveaux, je saute cette étape.)

Dans une sauteuse, mélanger la moitié du beurre, les oignons (j’ai mis tous les oignons nouveaux sauf 2), 5 brins de thym et la dernière gousse d’ail, pilée. Couvrir et étuver à feu doux 5 minutes.

Faire griller le jambon jusqu’à ce qu’il croustille (lardons pour moi), réserver.

Retirer le lapin et l’ail du jus, réserver au chaud. Passer la sauce au chinois au dessus d’une casserole propre. (Ca m’a fait mal au coeur de jeter la belle purée de tomates pour n’utiliser que le jus clair…) Ajouter les oignons (la recette ne spécifie pas grelots ou nouveaux, moi  j’ai mis mes 2 oignons nouveaux que j’avais soigneusement réservés par devers moi…), les brins de thym restants et la 2eme moitié du beurre. Porter à ébullition.

Transvaser le lapin et l’ail réservés au chaud dans un saladier de service chaud. Comme j’avais décidé de servir ce plat avec des pâtes fraîches – elles aussi en directe provenance du congélo – j’ai cuit mes pâtes,les ai égouttées et déposées en nid au fond de mon plat de service, et j’ai déposé lapin et ail par dessus. Verser la sauce par dessus, et décorer avec le jambon grillé (j’ai saupoudré de lardons.)

Ce plat est tout simplement sublime, je ne mâche pas mes mots (ce qui serait un comble… lol!), c’est délicieux. L’ail donne un goût sucré à la sauce, même si, quand on mange une gousse, tendre mais encore entière, on trouve un petit fond d’amertume très agréable. Le lapin est fondant… Les effluves qui se dégagent de la cuisine sont… je n’ai pas de mots… à faire accourrir tous les voisins! lol!

Version imprimable

Publicités

9 réflexions au sujet de « lapin au thym et à l’ail, parce que vider le congélo ne signifie pas mal manger! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s