plats

la trilogie des champipis s’agrandit avec le tome 4 : poulet chasseur à ma façon, aux cèpes!

Et oui, l’occasion faisant le larron, pour notre plus grand bonheur à tous dans cette maison, je me suis trouvée encore nez à nez avec des cèpes pas trop chers (15€ le kg, franchement, rien à dire… sinon qu’ils ne sont sans doute pas d’origine Française… mais bon, coupons court à toute polémique, ici on cause bonne bouffe, pas politique, même si ces 2 thèmes se croisent et s’entrecroisent souvent à en voir les belles bedaines de certains de nos chers hommes politiques… lol! ) et de superbes chanterelles… Comme il me restait quelques tomates souffrant d’abandon au fond du bac à légume de mon frigo, j’ai su que j’allais tenter, pour la 1ère fois de ma vie, tan dan! un poulet chasseur!

Sans recette, évidemment, juste avec la vague réminiscence qu’un poulet chasseur ça a des champignons et des tomates dans le bouillon… lol!

Allez, c’est parti pour un

poulet chasseur à ma façon, aux cèpes

Bon, alors c’est de la cuisine de placard et de frigo, ça, donc n’attendez pas des proportions exactes!

Pour 4 personnes
2 à 4 cuisses de poulet selon la taille
1 oignon blanc ou rouge haché
4 gousses d’ail écrasées
1 carotte hachée
1 branche de céleri hachée
1 petite branche de romarin
5 ou 6 brindilles de thym
4 tomates moyennes très très mûres pelées épépinées coupées en dés
environ 1/2 litre de bouillon de volaille
Cèpes frais (environ 500g) coupés en lamelles épaisses
chanterelles (une barquette) coupées si elles sont trop grosses
1 bon verre de vin blanc (Noailly-Prat, comme d’hab!)
2 csoupe + 2 csoupe huile olive
persil haché pour la déco
Bon, ben je pense que je n’ai rien oublié…
Ah, oui, sel et poivre bien sûr!

Commencer par préparer tous les légumes, peler, hacher, nettoyer, sécher, écraser…

Dans une grande sauteuse, mettre l’huile d’olive à chauffer
Y faire dorer le poulet sur toutes ses faces, saler, poivrer légèrement.
Ajouter oignon, céleri et carotte hachés, laisser fondre à feu moyen, environ 4 minutes.

Ajouter les chanterelles, laisser fondre environ 4 minutes encore
Déglacer avec le vin blanc, laisser évaporer presque complètement, verser le bouillon de volaille, ajouter les tomates en dés, le romarin, la moitié du thym, couvrir et laisser mijoter 10 minutes environ.

Pendant ce temps, chauffer encore 2 csoupe d’huile d’olive dans une autre sauteuse avec la 2ème moitié de thym, et quand elle est très chaude, pratiquement fumante, y jeter les cèpes pour les faire dorer sur toutes leurs faces, les retourner un par un régulièrement pour qu’ils soient bien dorés mais surtout pas brûlés.

Les ajouter au fur et à mesure dans la grande sauteuse au poulet.
Finir ainsi la cuisson du poulet.
Quand le poulet est cuit, retirer le romarin et le thym, et servir avec des pâtes fraîches ou du riz (je n’avais plus de pâtes, c’est un comble!) et saupoudrer de persil haché pour la couleur.

Ah nom d’un chat que c’était bon… Le cèpe est un champignon formidable que j’adore. Frais ou sec, il donne un parfum inoubliable à tous les plats. Quand on n’en a pas, on peut lui substituer le shiitake (lentin des chênes, surnommé le « bolet du pauvre ») mais c’est quand même nettement moins goûteux…

Quel dommage que je n’aie pas pu faire ce plat au moment de ma trilogie… Enfin bon, mieux vaut tard que jamais… ;o)

Version imprimable

Publicités

7 réflexions au sujet de « la trilogie des champipis s’agrandit avec le tome 4 : poulet chasseur à ma façon, aux cèpes! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s