plats

pâtotto vodka poulet sumac basilic : ça faisait combien de temps déjà que je voulais essayer?

Oui, d’abord, depuis combien de temps voulais-je donc tester la cuisson des pâtes par absorption? Et bien c’est simple, depuis ce billet d’Anaïk datant de Janvier 2007… Presque un an!

On peut dire que je mets du temps, mais que je n’oublie pas!

Depuis ce billet révélateur pour moi, bien d’autres ont travaillé sur le sujet :
Very easy kitchen et ses conchigliette en risotto au céleri, noisettes et basilic
Pâtes par absorption bressaola-petits pois chez Bergeou
Minouchka et ses coquillettes par absorption au poivron rouge
Risoni façon risotto aux légumes pour un mercredirose
torsadines nature et encre de seiche cuites comme un risotto pour Toque Toques!
pâtes façon risotto à l’asiatique dans la cuisine de Valérie
Eggs and Mouillettes nous apprend que Ducasse aussi s’y colle!
et dans les cuisines de Garance on travaille le même sujet
Tambouille nous montre un coquilletto illustré
Chez Lolotte on déguste un Pennotto citronné au saumon, crevettes et légumes au safran
et j’en oublie sûrement, pardonnez-moi, malgré l’aide de Google, mon ami…

La cuisson par absorption des pâtes semble être un mode de cuisson très apprécié… Il était donc temps que je tente l’expérience.

Cela dit, sans la présence au groupe de conversation français/anglais auquel je participe un vendredi sur 2 de mon amie allemande Monika (dont je vous ai parlé dans mon billet sur les minicakes orange, miel et noisette), mon essai aurait encore attendu longtemps sans doute… Mais Monika avait quelques jours plus tôt participé à un repas/cours de cuisine à l’atelier des chefs, au cours duquel elle avait réalisé et dégusté un plat de pâtes cuites par absorption qui l’avait visiblement inspirée puisqu’elle nous en a parlé avec un vocabulaire traduisant une émotion et un plaisir intenses… Et voilà comment ma recette est née, inspirée des souvenirs de Monika et de la recette d’Anaïk…

Pipe rigatotto vodka, poulet, sumac et basilic

Pour 4 personnes
250g de pipe rigate
250g d’aiguillettes de dinde
1 bon verre de vodka
2 csoupe + 2 csoupe huile olive
2 échalotes finement ciselées
2 gousses d’ail écrasées
environ 1/2 litre de bouillon de volaille
1 citron (jus et zeste)
3 oignons nouveaux ciselés (cives ou cébettes sont parfaits aussi)
une bonne dizaine de pétales de tomates séchées à l’huile hachés grossièrement
une bonne dizaine de grosses feuilles de basilic finement ciselées
une poignée de pignons de pin torréfiés à sec
1 csoupe sumac
1 pointe de couteau piment d’espelette
environ 100g parmesan fraîchement râpé + quelques copeaux pour la déco
un petit peu de mesclun pour présenter
sel

Commencer par préparer tous les ingrédients, chacun dans un petit récipient adapté.

Dans une large sauteuse, verser 2 csoupe d’huile d’olive (ou pourrait utiliser de l’huile des tomates séchées) et chauffer à feu moyen. Ajouter les échalotes ciselées et faire fondre doucement sans coloration, environ 3 minutes

Ajouter les pâtes et mélanger pour bien les enrober, environ 2 minutes, elles vont devenir toutes brillantes.
Ajouter l’ail haché.

Déglacer avec un bon verre de vodka pour faire comme Anaïk!

Verser le bouillon de volaille à hauteur, couvrir et laisser mijoter à feu tout doux le temps indiqué sur le paquet de pâtes, soir 6 minutes pour les pipe rigate. Soulever le couvercle de temps en temps pour mélanger, vérifier que ça n’attache pas, éventuellement rajouter un peu de bouillon.
Au bout du temps indiqué, soulever le couvercle et aviser! Pour moi, il restait un peu de bouillon, alors j’ai continué à cuire à découvert et à feu un peu vif pour évaporer le bouillon superflu…
Ajouter alors les tomates séchées hachées et les oignons nouveaux

Mélanger.

pendant ce temps, saupoudrer les aiguillettes de dinde de sumac et bien touiller pour être sûr(e) que la dinde est bien enrobée. Mettre 2 csoupes d’huile d’olive à chauffer dans une poêle anti adhésive à feu vif. Quand elle est bien chaude, y jeter les aiguillettes de dinde

et faire colorer très rapidement sur les 2 faces. Saler. En fin de cuisson ajouter le piment d’espelette, bien mélanger et c’est fini!

Profiter de ce que tout le monde cuit pour commencer à dresser les assiettes : déposer un petit nid de mesclun dans des assiettes

Au dernier moment, ajouter aux pâtes le jus de citron et le zeste, les pignons torréfiés à sec et le basilic ciselé

puis le parmesan râpé et mélanger

Dresser sur assiette. Sur la salade, placer les pâtes, par dessus le poulet

La chaleur va faire légèrement tomber les feuilles de mesclun sous les pâtes. Utiliser quelques feuilles en déco, ainsi que quelques copeaux de parmesan.

Ce plat est délicieux, puissant en goût, et les pâtes sont tout simplement parfaites. J’ai été très surprise de la rapidité de cuisson par cette méthode. Je m’attendais à ce que ça mette 20 minutes comme le riz, mais non, le temps indiqué sur le paquet avait suffit. De plus, quand on laisse le plat patienter le temps de préparer la suite ou dresser les assiettes, les pâtes ne surcuisent pas… Quand on les cuit dans une grande quantité d’eau bouillante, si on dépasse le temps imparti, elles gonflent, ramollissent, se collent entre elles jusqu’à ne former qu’une seule nouille amidonnée! Là, avec cette méthode, une fois le bouillon absorbé, les nouilles ne changent plus d’état! Incroyable et merveilleux! ;o) lol!

Le sumac donne un goût de citron légèrement poivré très délicat, mais je n’ai pas apprécié son côté sablonneux que l’on sent bien sous la langue… Peut-être ne l’ai-je pas utilisé de façon correcte? Peut-être ne s’en sert-on pas comme je l’ai fait, en roulant dedans les morceaux de viande? Je dois me renseigner sur ce sujet!

Une autre remarque, pour finir : quand j’ai versé la vodka dans la sauteuse, je m’attendais à des vapeurs extrêmement parfumées, et finalement, ça ne sentait rien… Je me demande si je n’aurais pas dû mettre un bon vin blanc comme pour un risotto « normal » plutôt que de tester la vodka comme Anaïk… Mais bon, le résultat valait quand même son pesant de cacahuètes!

Merci Monika pour cette excellente idée, on s’est tous régalés, tellement c’était bon!

Version imprimable

Publicités

5 réflexions au sujet de « pâtotto vodka poulet sumac basilic : ça faisait combien de temps déjà que je voulais essayer? »

  1. J’ai deja utilise cette cuisson des pates qui effectivement, n’est plus un classique mais toujours aussi bonne. J’aime beaucoup les saveurs que tu as choisies pour tes pates et ca me donne bien envie de gouter!

  2. Ta photo est superbe !Lorsque j’ai testé cette façon de cuire les pâtes, j’ai tellement était déçu que je n’ai même pas fait un papier là-dessus.ça doit être à cause de mes origines !!!Vu ton enthousiasme, je vais réessayer.

  3. vraiment top ! Merci Lacath; pour cette interressante recette ;pour moi la cuisson des pates …. est une vraie découverte , et comme d’hab….présentation, belle et parfaite le listing des ingrédients me plait bien , je suis séduite et je pense que je la tenterai ……mais pour la vodka ce sera de la suèdoise ! si tu prends des apprentis j’en suis !A+++SACHA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s