entrées

tarte poireau olive aux 2 fromages : un dimanche à la campagne

Voici une autre tarte tirée d’un magazine américain, le « Martha Stewart Living » d’où provient déjà la tarte pomme-oignon-manchego du billet précédent. Cette nouvelle tarte est délicieuse aussi, mais plus classique, moins originale. Cela dit, peut-être plaira-t-elle du coup plus aux enfants ou aux réfractaires au sucré-salé ?

Tarte poireau olive aux 2 fromages

adapté du magazine Martha Stewart Living

Pour 4 personnes

15 à 20 bébé poireaux (ma grand-mère appelait ça de la porette!) ou bien 3 ou 4 gros poireaux, les blancs seulement et c’est cette version que j’ai choisie
1 csoupe beurre
2 csoupe huile olive
gros sel QS
1 ccafé thym frais haché
1 bloc pâte feuilletée (ou déjà étalée, peu importe)
1 oeuf battu avec 1 csoupe eau
1/4 tasse (= 60ml) parmesan râpé
environ 1/4 tasse (60ml) olives noires dénoyautées : la recette recommande des « niçoises », mais franchement, elles sont épouvantables à dénoyauter
120g pavé d’affinois (oui oui, dans un magazine américain, du pavé d’affinois!) ou bien du camembert ou tout autre fromage de ce type : croûte fleurie et pâte fondante. Je n’avais pas de pavé d’affinois, j’ai pris un chèvre correspondant aux critères.

Laver très soigneusement les poireaux et les couper en rondelles ou demi rondelles fines. Avec les mini poireaux, on peut se permettre de seulement les couper en 2 dans le sens de la longueur, éventuellement encore en 2 mais en travers cette fois, de façon ensuite à les arranger très joliment sur la tarte.
Faire fondre le beurre avec l’huile à feu moyen dans une grande sauteuse anti adhésive. Ajouter le poireau et 1/4 de ccafé de gros sel (ne me demandez pas pourquoi !)

et cuire environ 5 minutes en mélangeant de temps en temps. Baisser en suite le feu, couvrir et laisser fondre tout doucement environ 15 minutes. Les poireaux doivent être tendres mais ne pas avoir coloré du tout.
Ajouter le thym. Réserver.

Il est ici possible de réfrigérer 24 heures par exemple la préparation aux poireaux et de reprendre le lendemain le déroulement de la recette après avoir accordé à cette préparation le temps de revenir à température ambiante.

Étaler la pâte le cas échéant et placer sur une plaque couverte de papier cuisson ou sur un silpat. A l’aide d’une fourchette dessiner une ligne sur tout le pourtour de la pâte à environ 1cm du bord. Il faut juste dessiner une trace, « scarifier » la pâte, en aucun cas découper la pâte!
Battre l’oeuf et l’eau et passer au pinceau sur la surface de la pâte
Saupoudrer de parmesan râpé
Réfrigérer 30 minutes

Préchauffer le four à 180°C (comme d’hab j’utilise le programme tarte 220°C de mon four)
Enfourner une fois le four chaud pour environ 10 à 15 minutes, la pâte doit dorer légèrement et gonfler aussi.
Sortir du four et à l’aide d’une spatule coudée ou de tout autre instrument, écraser la partie du centre de la tarte, ne laissant que la bordure de 1cm intacte et gonflée.
Si vous trouvez le fond de tarte un peu « mouillé », remettez au four encore 3 à 5 minutes.

Sur le centre écrasé, étaler les poireaux, ou, si c’est possible, les présenter de la plus jolie façon qui soit.
Répartir les olives

Là, la recette indique d’enfourner puis une fois la cuisson terminée de répartir le fromage par dessus. Moi je voulais faire fondre le fromage, éventuellement le faire gratiner, donc j’ai tout de suite réparti le fromage en tranches fines avant de ré-enfourner :

Vous avez remarqué? Je n’ai pas tout rempli de fromage… Car Fifille n°2 n’aime pas le chèvre… 😉

Enfourner pour encore 10 à 15 minutes.

Si vous n’avez pas déjà placé le fromage, c’est là le moment, à la sortie du four qu’il faut le mettre!
Servir chaud ou à température ambiante.
Attention, si le fromage n’est pas passé au four, à ne pas laisser trop longtemps la tarte sans réfrigération.

Et comme d’habitude, j’ai servi avec une petite salade à l’huile d’olive!

Sur la photo ci-dessus, on voit que j’y suis allée un peu fort pour « scarifier » la bordure de la pâte… J’ai été trop profond, la bordure s’est séparée…
Mais sur la photo ci dessous, on voit bien comme la bordure est bien dorée, bien gonflée, comme elle a l’air croustillante et donne envie de croquer dedans…

Nous nous sommes régalés! Cette tarte est très simple mais parfaitement équilibrée en goûts. Elle est d’une jolie présentation, ce qui ne gâche rien!
Pour moi qui ai craqué à dénoyauter les petites niçoises et ai fini par les jeter sur la tarte rageusement (et avec les noyaux! lol!) je dois reconnaître que ces petites olives sont extraordinaires! Leur chair est très fine, leur goût est puissant sans toutefois être écrasant, franchement, elles valent le coup! Et je pense qu’il est préférable de mettre ces petites niçoises, même sans ôter les noyaux, plutôt que de prendre des olives dénoyautées en bocaux, donc la chair est épaisse et le goût bien trop fort et trop salé!
Cela dit, si on n’a pas de niçoises, on ne va pas non plus cracher dans la soupe, hein? lol!
Quant au parmesan, j’avoue ne pas en avoir retrouvé le goût… Peut-être en faudrait-il un peu plus?

Cette tarte aux goûts simples rappelle la terre, les vacances à la campagne, le pique nique sur la nappe à carreaux, les vaches paissant tranquillement dans le pré à côté… Un dimanche à la campagne…

Version imprimable

Publicités

9 réflexions au sujet de « tarte poireau olive aux 2 fromages : un dimanche à la campagne »

  1. lol Tu vas pas me croire, c’est pourtant un vieux numero que j’ai aussi et j’ai fait cette tarte il y a deux semaine mais je ne l’ai pas encore publiee! C’etait pas mauvais mais pour ma part, je l’ai trouvee un peu quelconque…

  2. Poireaux et fromages, je te suis sans sourciller. Figure toi que j’adore le pavé d’affinois en plus. Il est doux et passe très bien.Sinon, un mariage que j’adore, je ne sais pas si tu as testé : poireaux & chaource. C’est assez dément aussi.Bises,

  3. Les olives niçoises sont vraiment délicieuses mais comme tu le fais remarquer impossible à dénoyauter alors tant pis, je les mets avec le noyau et c’est aux dégustateurs de faire attention à leur dentier! 😉

  4. Tu as raison c’est astreignant de dénoyauter ces petites olives mais je te trouve qu’elles sont délicieuses ! quant à ta tarte : poireaux fromage elle me plairait aussi !bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s