desserts

galette charentaise aux pépites de chocolat

Ainsi que vous le savez sans doute déjà, depuis 3 ans maintenant nous passons nos vacances à Oléron et nous avons l’habitude chaque matin d’acheter une galette aux pépites de chocolat. En fait, comme nous ne déjeunons pas le matin (on mange trop le soir alors on n’a pas faim…) c’étaient nos amis avec lesquels nous partons chaque année qui la dégustaient, et aussi Fifille n°2 et sa copine… 😉 L’an dernier, au retour de vacances, j’avais eu pour mission de faire tous les essais de recettes nécessaires pour trouver exactement la recette de notre boulangerie préférée à Oléron… Mais je n’avais pas réussi. Ah si quand même, j’avais réussi pour le Kouign Amann, mais la galette, elle, fiasco complet.

Mais cette année, j’y suis presque arrivée. Je n’ai jamais été aussi proche qu’avec la recette que je vais vous faire connaître aujourd’hui. Mais pas totalement à 100% exactement arrivée. Il manque un petit quelque chose. En effet ma galette a des petites bulles à la surface que n’avait pas celle d’Oléron, et aussi elle est encore plus friable. Dieu sait pourtant que celle d’Oléron était fragile, je crois que sur 2 semaines de galette quotidienne, je n’ai pas dû arriver à la rapporter entière plus de 3 fois! Mais là, la mienne est encore plus fragile!

En tout cas, Madame Mu et sa petite famille ont goûté et ont reconnu comme moi que le résultat obtenu était vraiment très très proche. Ils sont donc repartis avec le reste de galette et… la recette!

Galette charentaise aux pépites de chocolat

source : Charentime : galette charentaise

La 1ère fois que j’ai réalisé cette recette, j’ai suivi exactement les consignes (enfin presque, je n’ai pas de sucre vanillé, je remplace toujours par 1 csoupe de sucre et 1 ccafé d’extrait de vanille), tout en trouvant ça quand même assez bizarre : pourquoi ne pas mélanger la levure à la farine mais au contraire les incorporer séparément ? Bon, cela dit, pourquoi pas, n’est-ce pas?
J’ai tout fait à la main, avec un cul de poule inox et une spatule en bois.
Et bien entendu j’ai remplacé les 65g d’angélique par 65g de pépites de chocolat! 😉

Voici tout d’abord la mixture juste terminée de travailler :

Après son heure de repos au frigo (heu… Plutôt 2 ou 3 heures en fait, je ne sais pas comment je me débrouille mais je m’arrange toujours pour être interrompue dans ce que je fais… Mais pas grave puisque la recette dit qu’on peut même la faire la veille! Ouf!) voici la pâte étalée et prête à étre transférée sur une plaque à pâtisserie (ou un silpat pour moi).

N’est-elle pas aguichante, gourmande, tentante, cette petite galette dorée à l’oeuf et marquée de rayures vraiment pas parallèles et encore moins régulièrement réparties ?

Et voici ce qu’on obtient après cuisson :

C’est un régal! On a bien retrouvé le goût de la galette quotidienne de nos vacances, même si la consistance, le maintien, n’étaient pas tout à fait les mêmes.

Pour un 1er essai, c’était plus qu’encourageant! J’ai donc fait un 2ème essai, mêmes ingrédients, mais mode opératoire simplifié : En gros, j’ai mélangé la levure à la farine, et j’ai tout fourré sauf les pépites dans mon kitchenaid armé de la feuille, et zou, c’est parti. J’ai terminé en ajoutant les pépites à la spatule en bois. Ensuite, au lieu de réfrigérer la boule de pâte obtenue, je l’ai étalée directement sur mon silpat (légèrement fariné) lui même placé sur sa plaque ajourée spéciale, et c’est donc la galette prête à cuire que j’ai réservée 1 heure au frigo, non dorée et juste couverte d’un film plastique sans chercher à fermer hermétiquement la galette. Et c’est donc au dernier moment, une fois le four chaud que j’ai enfin doré et strié la galette avant de l’enfourner.
J’ai obtenu un résultat identique au 1er… Et pourtant, quelle différence au niveau de la réalisation! Franchement, pas la peine de se fatiguer!

Il était donc temps de passer au 3ème essai, celui de la validation par ses dégustateurs les plus concernés : Madame Mu et sa famille! Validation accordée! Yessss!

Je vous livre donc en version imprimable ma version à moi, toute au kitchenaid et avec du sucre et de l’extrait de vanille au lieu du sucre vanillé, et des pépites de chocolat au lieu de l’angélique. Bonne galette!

Version imprimable

Publicités

14 réflexions au sujet de « galette charentaise aux pépites de chocolat »

  1. Et bien tu peux être carrément fière de toi car à vue d’oeil, c’est la même ue celle qu’on trouve chez les grands pâtissiers de ce monde!! J’adore cette galette et avec des pépites de chocolat quelle gourmandise!

  2. Bravo, elle ressemble en tous points à celle de la bas, et je préfère ta version chocolatée à celle à l’angélique. Et les proportions, tu nous les donnes quand, maintenant que tu nous as alléchés ?

  3. ça me rappelle mes séjours en Charente Maritime, j’en achetais plein, moi aussi ! Tu l’as parfaitement réussie, cette galette. Au chocolat, je crois bien que c’est ma préférée.

  4. Comme pour le gateau breton, je n’aime pas trop, c’est trop etouffe-chretien. Je la verrais quand meme bien avec de l’angelique en plus pour ne pas perdre l’authenticite;-) Je dois reconnaitre qu’elle a l’air tres reussie!

  5. J’en veux, je vais le faire mais j’ai besoin d’une précision. La feuille pour le kitchenaid je ne sais pas à quel accessoire ça correspond. J’imagine que c’est l’accessoire avec plein de trous à l’intérieur qui est vendu en accessoire de base ???? J’opte pour le mode opératoire simplifié car même si j’aime me régaler si je peux le faire à moindre effort ça m’arrange ….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s