soupes

Bortsch aux haricots et aux champignons

L’an dernier, mes parents sont partis passer quelques jours en Russie pour visiter quelques musées extraordinaires, et, comme à chacun de leurs voyages, ils m’ont rapporté un livre de cuisine de la région de leur séjour. C’est ainsi que je me suis retrouvée avec un livre en français (ouf!) intitulé « Cuisine Russe ». Parmi les recettes qui m’ont intéressée se trouve cette soupe de betterave typiquement de là-bas dans une version améliorée puisqu’elle contient aussi des haricots secs et des champignons (secs eux aussi!).

Bortsch aux haricots et aux champignons

(désolée, toutes mes photos étaient floues… Ce sont les 3 moins floues que j’ai gardées pour publier ici…)

adapté du livre « Cuisine Russe » rapporté de Russie par mes parents

trempage des haricots et égouttage de 2 yaourts à faire la veille

100g haricots secs (rouges tant qu’à faire!)
300g betterave rouge crue (cuite pour moi, pas eu le choix!)
300g pomme de terre à soupe (j’en ai mis plus)
300g chou (rouge aussi tant qu’à faire)
de 50 à 60g de champignons séchés (j’avais des cèpes séchés, donc cèpes ce furent)
1 carotte (j’en ai mis 2)
1 persil (je suppose que ça veut dire 1 bouquet de persil)
1 céleri rave (je l’ai pris petit)
1 panais (pas mis, connaissant le goût immodéré de ma petite famille pour cette racine… Surtout qu’il y a déjà un céleri rave pour donner un goût anisé…)
1 oignon (rouge ou rien! lol!)
300g tomates ou 1 à 2 csoupe concentré de tomates (j’ai mis des tomates fraîches)
jus de citron ou vinaigre (vinaigre rouge pour moi, qui avait deviné? lol!)
sel, sucre, huile neutre QS
bouquet garni (pas mis)
un peu de ciboulette
crème épaisse (pour mettre dans les assiettes – remplacée par 2 yaourts égouttés une nuit au frigo dans un filtre à café)

La veille, tremper les haricots dans l’eau froide.
Prévoir une très grande casserole…

Le lendemain, égoutter les haricots, les mettre à l’eau froide non salée dans une TRÈS grande casserole, porter à ébullition et laisser cuire à petits bouillons jusqu’à ce que les haricots soient attendris (mais ne tombent pas en purée), environ 20 minutes pour moi.
Pendant ce temps, préparer les légumes : patates pelées et coupées en dés, chou émincé, betterave en dés, céleri-rave en dés, tomates pelées et épépinées puis coupées en dés, persil juste bien nettoyé et quelques feuilles réservées pour la déco.

Mettre environ 1/2 litre d’eau à bouillir. Quand ça bout, verser l’eau sur les champignons séchés pour les réhydrater, au moins 30 minutes. Au moment d’utiliser ces champignons, on les égouttera mais on conservera bien leur eau.

Une fois les haricots cuits, ajouter au fur et à mesure les légumes préparés dans la casserole contenant déjà les haricots.

Couper les oignons en demi rondelles fines et les faire sauter à la poêle dans un peu d’huile végétale neutre. Les ajouter ensuite dans la grande casserole. Égoutter les champignons (on réserve leur jus, hein, on n’oublie pas!) puis filtrer (passoire à thé) et verser leur jus (je vous l’avais dit!) dans la soupe.

20 à 30 minutes plus tard, tout est cuit. Si la soupe vous semble très claire, prélever du liquide de cuisson et le réserver jusqu’à obtenir une consistance qui vous convient. Mixer, et rajouter du bouillon réservé si c’est trop épais.

Ajouter un peu de sucre (j’ai mis une grosse pincée), saler (goûter pour savoir comment assaisonner correctement), et ajouter une bonne giclée de vinaigre. Mélanger, goûter, rectifier, couper le feu et « oublier » la soupe 10 minutes pour que tout infuse.

Mettre à profit ces 10 minutes pour ciseler finement la ciboulette et faire sauter les champignons réhydratés dans la poêle ayant servi à sauter les oignons, les champignons doivent devenir légèrement croustillants mais ne pas brûler.

Servir le bortsch, parsemer des champignons sautés et des herbes, et ajouter une bonne cuiller de crème épaisse (ou de yaourt égoutté dans mon cas…)

Bon, maintenant que vous savez tout ce que j’ai fait, je vais vous raconter ce que je ne vous ai pas encore dit…

Vous avez remarqué que je n’ai pas annoncé pour combien de personnes cette recette est prévue… Tout simplement, ce n’est pas marqué dans le livre d’origine… J’aurais dû me méfier… J’ai obtenu 5 litres de soupe! Et croyez-moi, 5 litres de soupe, à 3 ou 4 personnes maximum par souper, on en a pour un sacré moment… La fin est passée par le trou de l’évier, car même excellente, cette soupe, au bout de 3 jours, devient insupportable! On ne pouvait plus la voir en peinture! Surtout que le 1er soir, on avait les champignons et le yaourt… Le 2ème soir, on a apprécié le bortsch nature, le 3ème soir, heu… A l’ouest rien de nouveau, et à l’est encore moins… Il n’y a pas eu de 4ème soir. Conclusion, si vous vous lancez, gardez l’inspiration des ingrédients, mais adaptez les proportions! Je pense que la moitié des haricots secs serait suffisante, qu’il ne faut pas mettre plus de patate ni de carotte contrairement à ce que j’ai fait, qu’un demi céleri-rave suffirait, bref il faut réduire!

Dans la version originale, la betterave rouge est crue. Elle est pelée, coupée en tranches fines, arrosée de jus de citron puis frite dans un peu d’huile. On lui ajoute alors les tomates ou le concentré et on laisse mijoter à couvert le temps qu’il faut… Temps non précisé dans le livre, évidemment…
Dans la version originale toujours, les champignons sont ajoutés dans la soupe et ne sont donc pas sautés comme je l’ai fait.
Enfin, dans la version originale toujours, la soupe n’est pas mixée. J’avais envie de la mixer, alors je l’ai fait!

Bon, en tout cas, c’est un régal!

Au vu de l’imprécision la plus totale des proportions, je ne me risquerai pas à donner de version imprimable! Hou la, je me retrouverais avec un procès sur le dos, moâ, tentative de meurtre par sur-remplissage de réservoir stomacal, noyade de l’intérieur, explosion de panse, bref, stop au mensonge, halte aux abus, et les vaches seront mieux gardées!

Publicités

6 réflexions au sujet de « Bortsch aux haricots et aux champignons »

  1. Je suis allée 3 fois en Russie, la dernière fois j’avais 16 ans, il y a donc bien longtemps déjà !Dans mon souvenir le bortsch avait un goût aigre, mais quand on est jeune … Qui sait, peut-être que maintenant je l’apprécierais, le tien est bien appétissant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s