plats

moules marinières

Encore aujourd’hui, une recette familiale sans réel besoin de mesurer les proportions… Tout se fait à l’oeil, c’est inratable! Et rapide!

Moules marinières

Pour 4 personnes

2 kg de moules
2 verres de vin blanc (je prends toujours du Noailly-Prat, mais « la villageoise » convient parfaitement!)
1 ou 2 échalotes
1/2 bouquet de persil

Commencer par nettoyer et trier les moules ; ça c’est pas rigolo. Et pourtant, elles sont déjà prélavées, ce qui fait qu’on n’a plus besoin de les faire tremper, de les gassouiller dans l’eau, etc… Faut juste gratter les coquilles au couteau pour enlever les espèces de mini volcans gris clair qui s’y accrochent, et arracher les « barbes » qui sortent de l’intérieur des moules… Mais rien que ça, c’est pénible… Si une moule est ouverte, taper sur la coquille avec le couteau qui vous permet de la gratter. Si la moule est vivante, elle va se refermer. Si elle ne bouge pas une paupière, ni une moustache, ni le petit doigt, hop, poubelle!

Peler et hacher ciseler finement l’échelote.
Ciseler le persil pas trop finement.

Dns une grande cesserole, mettre l’échalote ciselée, ajouter le vin blanc, faire chauffer à feu très vif, quand ça bout y jeter les moules. Secouer la gamelle pour faire bouger les moules, couvrir. 2 minutes plus tard, ôter le couverle et agiter vigoureusement la gamelle pour faire sauter les moules et ainsi les mélanger : les moules dessus doivent passer dessous et réciproquement. Si vous mélangez avec une grande cuiller en bois, vous risquerez de détacher certaines moules de leur coquille. Il s’en détache toujours, mais avec une cuiller on augmente la proportion de coquilles vides… Refermer le couvercle, le feu est toujours à fond, rouvrir 1 ou 2 minutes plus tard, agiter à nouveau la casserole, normalement toutes les moules doivent être ouvertes, ou presque. Si beaucoup de moules sont encore fermées, poursuivre la cuisson. Mais normalement, ça doit être fini.
Hors du feu, ajouter le persil ciselé, secouer une dernière fois la gamelle, et c’est fini!

Servir avec des frites (au four, c’est moins gras mais c’est plus long à faire…)

Ne pas oublier un seau (lol!) au centre de la table pour les coquilles vides!

Que je fasse des moules à la crème safranée, ou des moules au curry et lait de coco, je commence toujours par cuire les moules de cette façon, mais sans le persil. Ensuite, je filtre le bouillon de cuisson pour ôter les impuretés éventuelles et les échalotes, et je dilue les épices dans ce bouillon avant d’y ajouter crème ou lait de coco et d’y remettre les moules. Et ce n’est pas plus compliqué que ça!

Bon, on va pas se casser la tête à faire une version imprimable pour ça, non? (il est tard, je rédige ce billet à l’avance avec mes yeux qui se ferment tout seuls, il est temps pour moi de filer directement au lit! Oui vraiment, ma flemme me perdra! lol!)

Publicités

9 réflexions au sujet de « moules marinières »

  1. Un plat excellent et bon marché, avec des frites, c’est encore meilleur, les tiennes me font très envie. Pour les moules, je dois avouer que j’ai beaucoup de chance, c’est mon goûteur qui gratte, enlève le byssus et les nettoie très proprement, il ne me reste plus qu’à les cuire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s