plats

carré de porc de porc au achar(d), gratin de macaroni

Voici une recette transmise par mon cousin Philou… Et croyez moi sur parole, mon cousin Philou, il cuisine à merveille! Même que ça a été son métier pendant de nombreuses années, et encore un peu maintenant. Quand on a la chance d’avoir un cousin comme ça, quand il cuisine on l’écoute, on le regarde faire, on apprend, on boit son expérience pour en absorber la substantifique moelle, et quand on déguste, rhâââââ, on n’a plus qu’à défaillir de bonheur…

Quand nous avons eu la chance d’aller passer un (trop court) week-end dans sa maison ardéchoise, il nous a régalés de 2 extraordinaires repas… Le samedi soir, ce carré de porc au achar (ou achard) accompagné d’un gratin de macaroni à faire se damner un saint, et le dimanche midi une bouillabaisse de volaille que je vous présenterai bientôt.

Je crois que toute la blogomiam peut remercier mon cousin Philou pour ces recettes, et pour m’avoir donné la permission de les publier sur mon blog.

Et nul besoin de préciser que toute personne souffrant d’un excès de cholestérol peut parfaitement remplacer dans le gratin la crème de vache par une crème végétale, avoine ayant ma préférence pour ce plat. Mais j’ai testé avec tout ce qui me passait sous la main, y compris des mélanges en fonction du contenu de mon placard… 😉

Carré de porc au achar(d) et gratin de macaroni

Pour 4 personnes

1 carré de porc de 4 côtes. (Ca marche aussi avec un carré de veau, un rôti de porc, une cuisse de dinde sans la peau, j’ai tout testé!)
1 ou 2 oignons pelés et coupés en 2
5 ou 6 gousses d’ail entières non pelées
1 verre de vin blanc (noailly-prat, comme d’hab)
1/2 litre de fond de veau préparé (ou du bouillon de volaille, voire de l’eau, tout simplement)
QS huile d’olive, sel, achar(d)

500g macaroni
500g lait
500g crème de votre choix
150g râpé
QS sel, muscade, piment de cayenne ou autre piment en poudre
un poil de matière grasse pour beurrer le plat

Pour le matériel, il est important que le carré de porc cuise dans un plat pouvant passer sur le feu de la cuisinière car on va faire la sauce en déglaçant les sucs de cuisson.

L’intérêt de ce couple carré+gratin est qu’avec un four à chaleur tournante, on enfourne le porc en premier, le gratin environ 1/2h plus tard et on n’a plus rien à faire!

Quant au achar(d), celui-ci est un peu spécial :

Ce n’est pas du tout le achar(d) « simple » que les départements et territoires d’outre-mer m’avaient appris à connaître, cette espèce de hachis épicé et pimenté que l’on utilise principalement comme condiment. Non. Ce achar(d)-ci est composé de gros morceaux de fruits et de légumes baignant dans un liquide épais épicé et pimenté. Sur la photo ci dessous, prise lors de la réalisation de cette recette à base d’un rôti de porc et non d’un carré (mais ça marche aussi bien!) avant de mettre le plat au four, on voit bien mes moitiés d’oignon, mes gousses d’ail, et quelques uns des légumes ou fruits qui composent le achar(d).

Mais revenons à notre recette :

On commence donc par le porc.

Huiler légèrement un plat passant et au four et sur la cuisinière. Huiler légèrement le carré de porc. Saler le carré. Attraper une csoupe de achar (ou plus si vous ne craignez pas le piment), la déposer sur la viande et masser avec amour de vos mains douces mais fermes. Gare aux petits bobos genre cuticules arrachées etc… Ca pique!
Tout rassembler dans le plat et enfourner à 170°C chaleur tournante. Ca c’est pour mon four. Il me paraît important de tester en fonction de votre four. En effet, le but est que le porc grille légèrement, mais que ni oignon ni ail ne brûlent dans le plat. Dorer, oui, brûler, non! Il se peut que pour votre four nécessite un réglage différent du mien.

Quand le carré est cuit (j’utilise un thermomètre à sonde avec alarme, ça coûte 30€ environ, et ça vous simplifie la vie d’une façon inimaginable pour toutes vos cuissons de viande! Ou tempérage de chocolat!) on le sort du plat et on le laisse reposer le temps de faire la sauce.

Placer le plat sur votre cuisinière sur feu vif. Déglacer au vin blanc, laisser bouillonner et évaporer presque totalement. Ajouter ensuite le fond de veau, bien mélanger, râcler les sucs au fond du plat (sauf si c’est brûlé, auquel cas ça serait trop amer, mais ça ne devrait pas se produire)

Et voilà, c’est fini!

Passons maintenant au gratin.

Pendant que le carré est dans le four, graisser légèrement le plat à gratin.
Dans une casserole mettre à chauffer le lait, la ou les crème(s), saler, muscader, pimenter au goût.
Pendant que ça chauffe, verser les macaronis crus directement sortis du paquet dans le plat graissé, ajouter le râpé, mélanger à la main directement dans le plat.
Quand le mélange lait-crème bout, le verser sur les macaronis.
Ajouter si vous êtes très gourmand(e) un peu de râpé et/ou quelques noisettes de beurre…
Attention, tout macaroni qui ne sera pas recouvert de liquide court le risque de griller dans le four sans cuire. Ca craque, c’est pas mauvais, mais faut aimer, quoi…
Enfourner pour environ 30 à 45 minutes (là aussi, ça dépend des fours, alors attention. Dans mon four par exemple, je suis obligée même en chaleur tournante de tourner mon plat à mi cuisson…)

Un rôti de porc est cuit quand il atteint 82°C à coeur. Non, je ne suis pas un puits de science (ça se saurait! lol!) mais c’est ce que me dit mon super thermomètre à sonde et alarme! (‘Fait pas le café, l’est nul…)

Et quand on sert sur assiette ensemble le porc et le gratin, on n’oublie pas de noyer tout cela dans la sauce… et d’ajouter les gousses d’ail sucrées et fondantes…

C’est extraordinaire, cet ensemble de saveurs! Ce achar Pachranga, je le trouve à Lyon dans une certaine boutique recommandée par mon cousin Philou, « Madras Bazar », rue Sébastien Gryphe, presque à l’angle avec le cours Gambetta. Grâce à mon cousin Philou, j’ai découvert non seulement ce achar mais aussi cette boutique, le G.Detou de la cuisine des îles, d’Afrique, incroyable! On y trouve des trucs dont on ne sait même pas ce que c’est… Des feuilles d’herbes bizarres aux noms paradisiaques : « brède mafane » par exemple… Des poissons aux noms d’oiseaux… J’y ai même trouvé du vivaneau surgelé, cet excellent « red snapper » qu’on adorait quand on vivait aux USA… Des épices inimaginables, des graines, des légumineuses, de tout! C’est une véritable caverne d’Ali Baba! J’adore!

Suivant combien on met de achar, la sauce sera plus ou moins forte. On peut ajouter plus de bouillon si elle est trop forte.
Le gratin est extraordinaire. Les pâtes ont absorbé totalement le liquide, c’est aussi pour cela qu’il est bon d’arroser l’assiette de plein de bonne sauce relevée! Comme les macaronis ont cuit par absorption dans exactement la quantité de liquide nécessaire, ils ne riquent pas de se détremper, de devenir tout mous, trop cuits, farineux.

Merci Philou pour cette recette excellentissime.
Je l’ai faite encore ce soir pour la 8ème ou 9ème fois je crois!

Version imprimable

Publicités

7 réflexions au sujet de « carré de porc de porc au achar(d), gratin de macaroni »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s