desserts

le gâteau du WE : extraordinaire gâteau à la courge

Et oui, une fois de plus mon titre comporte le mot « extraordinaire »! Et une fois de plus je persiste et signe! Ce gâteau, goûté chez mon amie Paula à qui j’ai demandé la recette tellement c’était bon, a épaté absolument tous les amis et membres de notre famille à qui nous l’avons présenté. Il faut seulement respecter une toute petite précaution : ne pas dire ce que c’est avant que les gens goûtent, sinon ils refusent de goûter… :-((( Pas même une petite bouchée de rien du tout!

Mon amie Paula avait trouvé cette recette sur un magazine Good Food, et la recette est disponible en Anglais sur leur site internet sous le titre « Halloween pumpkin cake ».

C’est un gâteau moelleux au possible. Même après plusieurs jours il est toujours aussi moelleux… Et les saveurs deviennent plus intenses, au point que je me demande si je ne devrais pas recommander de le faire la veille…

Sa couleur sombre fait croire à un gâteau au chocolat… Les effluves qui s’en dégagent à du pain d’épice… Et le glaçage dessus, blanc et épais comme de la neige, contraste en couleur, en goût et en consistance, formant une symphonie en accord total avec le gâteau en dessous.

gâteau à la courge

source : site web du magazine Good Food, recette publiée sous le titre halloween pumpkin cake

J’ai utilisé un moule en silicone carré Demarle. Pour ce moule bien particulier de 18x18cm j’ai dû diviser toutes les proportions d’origine par 2. Les proportions que je vous donne ici sont celles pour le moule carré Demarle.

150g farine à levure incorporée
75g sucre muscovado
75g sucre demerara : la recette d’origine demande 150g de muscovado « light », mais je ne trouve que le muscovado « normal », je mélange donc moitié-moitié mon muscovado avec un sucre roux complet de canne, le demerara.
1 1/2 ccafé mélange d’épices à pain d’épices
1ccafé bicarbonate de soude
90g raisins secs si possible de gros raisins blonds
1/2 ccafé sel
4 oeufs
100g beurre
1/2 zeste orange
1 1/2 ccafé jus d’orange
250g chair de potiron ou butternut (pesé pelé sans graines)

Pour le glaçage :
100g fromage type St Moret
42g beurre pommade (le sortir une heure avant)
50g sucre glace
1/2 zeste d’orange
1/2 ccafé jus d’orange

Pour imbiber le gâteau :
2 1/2 ccafé jus d’orange

Je rappelle que les mesures en volume utilisées sont précises :
1 csoupe = 15ml, 1 ccafé = 5ml.

Sortir le beurre et le St Morêt pour le glaçage 1 heure avant les ingrédients du gâteau.

Préparer les ingrédients pour le gâteau.
Préchauffer le four à 180°C/160°C chaleur tournante/gaz4
Râper la courge (je préfère le côté petits trous que le côté gros trous)

Si vous n’utilisez pas un moule en silicone, beurrez le fond de votre moule, placez un papier cuisson coupé à la bonne dimension puis rebeurrez à nouveau.

Dans un saladier, placer la farine, le sucre, les épices, le bicarbonate, les raisins secs et le sel et mélanger.

Fondre le beurre, y ajouter les oeufs légèrement battus, mélanger, ajouter le zeste de la demi-orange et la ccafé et demi de jus, mélanger, verser dans les ingrédients secs et mélanger le tout.

Ajouter la courge, bien mélanger, verser dans le moule

et enfourner pour 30 minutes. J’ai fait ce gâteau 3 fois maintenant, j’ai eu besoin à chaque fois d’un peu plus de temps, environ 5 minutes, bien que mes proportions soient diminuées par 2. Conclusion, surveiller!

Pendant que le gâteau cuit, préparer le glaçage. Pour cela, battre ensemble tous les ingrédients jusqu’à obtenir une consistance crémeuse. Remiser au frigo.

Bon, je ne suis pas fière mais je dois vous avouer quelque chose : La 1ere fois que j’ai fait ce gâteau, j’ai tout divisé par 2 sauf le sucre glace, mon glaçage était un poil trop sucré… C’était délicieux, mais j’avais goûté à la vraie version chez Paula, donc je savais que çapouvait être mieux! La 2eme fois, j’ai bien corrigé pour le sucre mais je me suis trompée pour le jus d’orange… ainsi que je l’avais déjà fait la 1ere fois sans le savoir. Mais c’est pas ma faute, c’est la faute au magazine qui ne spécifiait pas au niveau de la liste des ingrédients qu’il ne fallait qu’1 ccafé de jus d’orange dans le glaçage, le reste servant à imbiber le gâteau… Résultat, mon glaçage était une peu plus liquide que celui de Paula et mon gâteau n’était pas imbibé. Au 3eme essai, je suis quand même arrivée à la perfection! Ouf! Quand même! Les photos ont été faites au 1er essai, c’est pourquoi votre glaçage sera plus compact (et crémeux) que celui de la photo.

Quand le gâteau a refroidi 5 minutes, le démouler, le piquer tout de suite de quelques trous à l’aide d’un cure-dents et verser la presque csoupe de jus d’orange pour imbiber le gâteau. Laisser refroidir.

Quand le gâteau est refroidi totalement, sortir le glaçage, le mélanger un peu juste pour le ramollir et l’étaler à la surface du gâteau. Le glaçage de la photo paraît très lisse parce qu’il était plus liquide que la « vraie » version. Le véritable glaçage s’étale à la spatule…

A la dégustation, on a un gâteau exceptionnel. Moelleux, parfumé d’épices, le sel du glaçage au St Morêt qui apporte son petit coup de fouet, tout est parfait. Vraiment parfait. On ne retrouve plus un seul « fil » de courge, tout a fondu… C’est encore meilleur qu’un gâteau à la carotte, car avec ce dernier, on retrouve toujours des « fils » de carotte : cette racine est suffisamment craquante pour qu’on en sente toujours sous la dent. Ce qui n’est pas le cas de la courge, fondante, sucrée, humide et moelleuse…

Si vous ne dîtes pas ce qui compose ce gâteau, personne ne devinera…😉
Succès assuré!

Le gâteau se conserve très bien au frigo, de 2 façons : soit sans le glaçage, bien serré dans du film plastique, soit avec le glaçage, couvert (tant bien que mal à cause du glaçage).

Version imprimable