plats

calamars aux petits pois et lasagnettes frisées (mafalde)

Quand je suis passée au marché, mon poissonnier préféré avait des calamars et des seiches frais. Comme c’était tentant! Nous aimons tellement ça à la maison! C’est la grande différence de prix qui m’a orientée vers les seiches plutôt que les calamars… Voyez plutôt, 9€ le kilo la seiche, et 17€ pour les calamars… Je n’ai pas réfléchi longtemps! D’autant plus que pour ce qui est de la cuisson, seiche et calamar se préparent exactement de la même façon et sont donc totalement intervertibles dans toutes les recettes! Je ne savais pas du tout ce que j’allais faire avec, donc j’ai demandé à mon poissonnier de ne pas les préparer… Et pour la quantité, je lui ai dit « pour 4! » et c’était parfait!😉

Bon, mais que faire de ces jolies bêtes?
Fifille n°1 venait passer le WE avec nous, donc il fallait des pâtes, ça c’est sûr. J’avais des jolies lasagnettes frisées… Je ne sais pas du tout comment ça s’appelle ces pâtes là, ça ressemble à de très larges tagliatelles aux bords formant des vagues…  Ca devrait très bien aller avec mes seiches, ces lasagnettes frisées…
Tiens au fait, savez-vous comment Fifille n°1 me nomme pour me répondre quand je lui envoie un « sale gosse » tendre et plein d’humour ? Et bien elle rit et me balance un superbe « morue frisée »! lol! Enfin bon, c’était juste parce qu’on parlait de lasagnettes frisées que je vous raconte ça…😉
Je reviens éditer ce billet, la vie n’est-elle pas formidable, je zappe à la télé et découvre Alba Pezzone entrain de brandir une lasagnette frisée en disant le mot « mafalde »… Mais ça ne fait rien, lasagnette frisée, c’est bien plus mignon que mafalde, non?😉

Quant aux petits pois, ils sont arrivés dans la recette en cours de route, parce que j’avais une furieuse envie de vert… Heureusement j’en ai toujours au congélo!

Mais stoppons là les bêtises! Allez, zoom sur les

calamars aux petits pois et « lasagnettes frisées » (mafalde)

Pour 4 personnes

Demandez la quantité nécessaire de seiches ou calamars à votre poissonnier. Il faudra environ 800g de seiches préparées, corps et tentacules.
500g de lasagnettes frisées (mafalde)
2 csoupe huile d’olive
2 ou 3 gousses d’ail
1 petit piment rouge thaï (à mon goût il en aurait fallu un 2ème, donc faîtes selon votre goût)
200g petits pois surgelés (environ, faites selon votre goût)
1 verre de vin blanc
1 jus de citron (au goût, commencer par quelques gouttes)
Herbes ciselées. Je voulais de la coriandre, j’ai dû me contenter de persil. Mais ciboulette, cerfeuil, menthe et autres ou mélanges iraient très bien de toute façon!
sel, poivre

Préparer le cas échéant les seiches : arracher la tête délicatement, ôter la plume du corps et l’offrir à votre perruche préférée, vider l’intérieur sableux et réserver éventuellement la poche d’encre qui se congèle très bien, enlever la peau. Pour la tête, couper au niveau des yeux côté tentacules et fouiller au centre des tentacules pour ôter le bec corné, enfin peler les tentacules. Bien laver, surtout les ventouses des tentacules qui s’acccrochent à leur sable, et bien sécher avec du papier absorbant.
Couper les corps en lanières et les tentacules les plus longs (et oui, tentacule est un nom masculin, j’ai vérifié!) en tronçons de taille équivalente.
Peler et ciseler l’ail, ôter les graines du piment et le ciseler finement.

Faire bouillir une grande quantité d’eau salée et y cuire les pâtes selon les indications sur le paquet.
La cuisson des seiches est très rapide, on commencera donc la garniture en même temps qu’on mettra les pâtes dans l’eau bouillante

Chauffer l’huile dans une sauteuse sur feu moyen, ajouter l’ail et le piment, remuer pour ne pas laisser brûler. Ajouter les seiches et monter le feu au maxi, en remuant tout le temps, une minute maximum.

Et là, j’ai mis une partie du persil pour finir la cuisson des seiches, d’où la photo ci-dessus. Seulement voilà, je me suis prise d’une furieuse envie d’ajouter des petits pois à cette recette, alors dans ces cas là, rien ne m’arrête! Je change donc mon fusil d’épaule pour introduire des petits pois dans ce plat qui se suffit déjà à lui même comme ça.

Ajouter les petits pois et le vin blanc, saler, poivrer, quand ça bout baisser le feu et laisser mijoter tout doucement sans couvercle, le « jus » de cuisson va réduire un peu. Mélanger de temps en temps.

Quand c’est prêt, ajouter un peu de persil (en réserver un peu juste pour la déco), mélanger et ôter du feu. Les pâtes ne tarderont pas à être prêtes.
Egoutter les pâtes et les mélanger aux seiches, ajouter un peu de jus de citron, goûter régulièrement car le jus de citron doit juste relever le plat sans chercher à donner son goût, décorer du reste de persil.

C’est délicieux! Peut-être pas tout à fait assez pimenté à mon goût, mais bon, il faut bien reconnaître que mon palais n’est pas très habitué à une grande subtlité… et qu’il apprécie fortement les saveurs piquantes et épicées!

Version imprimable

En 2008, nous dégustions avec délectation les verrines café-café de Mercotte