accompagnements

lamelles de potimarron grillées

Je vous propose aujourd’hui un accompagnement tout simple et délicieux pour votre rôti ou votre poulet : des lamelles de potimarron grillées au poivre sauvage de Madagascar. Bien entendu, le poivre sauvage de Madagascar n’est pas obligatoire, mais il faut un très bon poivre pour apporter toute sa force au potimarron et compléter tout en saveur sa délicatesse sucrée.

J’avais été totalement séduite par ces lamelles de potimarron lorsque je les avais découvertes pour le 1ère fois chez une amie. Je n’aime pas beaucoup le potimarron en principe parce que je trouve sa chair trop farineuse à mon goût, et là, chez cette amie, pas la moindre trace de cette consistance épaisse et pâteuse que j’ai de la peine à supporter : je ne pouvais pas imaginer que ce pouvait être du potimarron!

Pour réaliser cet accompagnement, rien de plus simple !

Commencer par préchauffer le four. Si vous avez y cuit un rôti ou un poulet pour le repas, cette opération sera très rapide. 2 possibilités pour le four : soit vous avez une seule plaque de lamelles de potimarron (voir plus loin), dans ce cas je recommande le grill, soit vous avez 2 plaques, dans ce cas je recommanderai plutôt la chaleur tournante à 250°C. Dans les 2 cas, la cuisson sera suffisamment rapide pour que votre viande ne refroidisse pas : il lui faut de toute façon reposer une dizaine de minutes de repos avant de la trancher !

Prendre un potimarron, bien nettoyer sa peau sous l’eau courante et bien le sécher.
Le couper en 2, ôter les graines à l’aide d’une cuiller à soupe, puis à l’aide d’un grand couteau bien aiguisé, tailler des lamelles fines. Ce qui est important, c’est de tailler des lamelles toutes de la même épaisseur pour que tout cuise en même temps sans que certaines lamelles brûlent tandis que d’autres se transforment en purée.
Réunir les lamelles dans un saladier et arroser d’1 à 2 csoupe d’huile d’olive. Mélanger à la main sans briser les lamelles, elles doivent toutes être huilées.
Placer les lamelles huilées sur une plaque à pâtisserie anti adhésive sans les faire chevaucher, faire 2 plaques si nécessaire et enfourner. Bien surveiller, surtout dans le cas du grill ! Les lamelles doivent dorer mais pas brûler !

Une fois les lamelles à point, sortir la ou les plaque(s), saler, poivrer de votre meilleur poivre et servir.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, j’ai servi ces lamelles avec un simple bifteack, des patates sautées, une poêlée de haricots verts et une autre de champignons (merci Mr Picard pour vos excellentes girolles!). C’était un repas extrèmement simple, et particulièrement délicieux!
Je l’ai fait aussi avec une épaule d’agneau, mmmmmm…

Le potimarron doit être coupé en lamelles fines, environ 5 à 7 mm au plus épais, sinon vous obtiendrez des frites de potimarron : extérieur bien croustillant mais intérieur en purée. Bien entendu, les adeptes du potimarron justement pour son côté farineux que je n’aime pas du tout apprécieront ces frites, mais moi pas !

Quand au poivre sauvage de Madagascar, c’est un petit poivre noir tout frippé vendu avec sa queue et très piquant : on en met très peu. Il est très parfumé, je pensais que mon amie avait utilisé un piment, d’où ma surprise quand elle m’a révélé qu’il s’agissait simplement de poivre! Poivre, oui, mais quel poivre ! Je le trouve chez Bahadourian à Lyon. Dans d’autres boutiques on trouve du poivre de Madagascar, mais rien à voir avec sa version « sauvage » ! Quant à mon amie, elle a la chance d’avoir des amis à Madagascar qui lui en envoient… Veinarde !

Merci à Fred de m’avoir fait redécouvrir ce légume que j’évitais auparavant comme la peste! lol!

Bon, pas de version imprimable, tout est si évident…

En 2008, nous dégustions des côtes de porc aux pommes et au cidre en cocotte, des côtelettes d’agneau en chermoula aux olives (mmmmm, un régal ça aussi!), une palette fumée aux lentilles à la tomate et au curry léger, puis le « total succes » de la décénie, le pavé à la cannelle de Claude67.

En 2007, je continuais à travailler à la maîtrise mon siphon et prouvais mes progrès en aspergeant ma belle-mère avec un pavé de bar à l’unilatérale et pâtes fraîches auce aux fruits de mer, mousse de cèpes au siphon , nous dégustions des quenelles en sauce blanche, et je continuais ma cusine lyonnaise avec le célèbre gratin de cardons à la moêlle d’après Paul Bocuse.

Enregistrer

Advertisements

8 réflexions au sujet de « lamelles de potimarron grillées »

  1. J’avais vu une recette approchante de potimarron grillé chez un chef marocain je crois , mais je n’ai pas essayé , tu me donnes envie d’y goûter , si je trouve encore un potimarron !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s