plats

petits paquets croquants de veau, verre fromage blanc curcuma et gaspacho d’après Gilles Choukroun

Je suis sûre que vous vous souvenez de ma première découverte Choukroun, son poulet grillé, riz à l’oriental coco gingembre et son condiment de la mort qui tue. Bien qu’ayant dû retoucher la recette d’origine pour l’adapter au contenu de mon placard, nous avions obtenu un résultat absolument exceptionnel. J’ai donc remis ça avec une nouvelle recette, vue sur Cuisine TV, un plat que j’avais trouvé sympa et qui me tentait beaucoup. Pas de condiment de la mort qui tue, mais un verre de la mort qui tue pour personnaliser et enrichir des petites brochettes de veau enrobées de pâte filo et bien dorées…

Tout de suite, à peine l’émission « 24 minutes chrono » finie, je me suis précipitée sur le site internet de CuisineTV pour y trouver la recette en question. Et j’y ai remarqué que Gilles Choukroun, lors de la réalisation à 4 mains avec Laurent Mariotte, n’avait pas vraiment fait la même chose que ce que disait le site internet… Hum hum… J’avais donc un choix à faire, la recette sur internet ou bien ce que j’avais vu à la télé ? J’ai choisi ce que j’avais vu à la télé. Et mes propres envies…

Comme la recette est disponible sur le site de CuisineTV, je ne vais pas me fatiguer à la répéter, je vais seulement faire mon petit reportage en indiquant les quelques modifs que j’ai faites, pas grand chose vous allez voir.

Petits paquets croquants de veau, verre fromage blanc curcuma et gaspacho d’après Gilles Choukroun

Source : Brochettes de veau au fromage blanc et curcuma

Ainsi que je vous le disais, je n’ai pas changé grand chose à la recette d’origine. Voici ce que j’ai fait :

Ainsi que l’indique la recette, j’ai commencé par le « gaspacho rapide ».
A la télé, Gilles Choukroun n’utilisait pas 5 tomates mais 2 seulement, de taille moyenne, en fait exactement les tomates grappe que je trouve en ce moment à Auchan, pas belles, pas bonnes non plus d’ailleurs, mais ainsi préparées, elles acquièrent des qualités gustatives insoupçonnées ! J’ai donc utilisé 2 tomates, ni pelées ni épépinées, juste ôté le trognon, puisque de toute façon on allait non seulement tout mettre dans le blender mais en plus filtrer la purée obtenue.
Un autre changement que j’ai apporté : j’ai mis 2 branches de céleri et non une seule. En effet, j’ai goûté le gaspacho dans le blender et ai trouvé qu’il serait plus « frais » avec 2 branches. En plus, mes branches n’étaient pas très grosses ni longues, donc je n’ai pas hésité longtemps à faire cette modif.
J’ai filtré dans ma passoire fine en appuyant bien sur la purée avec une cuiller à soupe pour bien presser tout el liquide disponible, et j’ai jeté la pulpe restante, même si dans l’émission des idées (oubliées depuis) d’utilisation étaient données…
Autre chose encore, au niveau de l’assaisonnement : la recette mentionne du tabasco mais ne l’utilise pas… J’ai donc ajouté quelques gouttes de tabasco dans le bol contenant mon gaspacho filtré, au goût.
Une fois le gaspacho totalement à mon goût (et croyez-moi sur parole, il m’a été très dur de ne pas tout boire instantanément…) je l’ai mis au frigo.

Passons à la noix de veau.
J’avais 4 beaux pavés de noix de veau d’environ 1 cm d’épaisseur et pas du tout envie d’en faire des brochettes… J’ai donc décidé de ne pas réaliser les lanières épaisses de viande indiquées dans la recette, mais de faire des « paquets », un par personne, avec le pavé entier.
Conséquence de cette décision, il ma fallu 2 épaisseurs d’une demi feuille de pâte filo par pavé (pour vous donner une idée de la taille).

J’ai bien sûr ajouté sel, poivre et menthe, puis j’ai refermé soigneusement mes petits paquets et huilé leur dessus

et j’ai enfourné. Je me doutais bien que la cuisson prendrait plus de temps que celle des petites brochettes de l’émission, mais je n’étais pas préparée du tout à ce que ça dure quasiment 30 minutes, soit plus que l’émission complète à la télé ! Donc quand je referai (car je referai, et avec des invités, sans la moindre hésitation tellement c’est bon et facile), je commencerai par mes paquets de veau et non le gaspacho!

Puis, pendant que le veau cuisait au four, je me suis occupée du fromage blanc. Bon, je n’avais pas de fromage blanc, j’avais du jockey en pots individuels, donc un fromage blanc un peu liquide. Je pense qu’il faut utiliser en fait un fromage blanc plus ferme, genre faisselle bien égouttée, car quand on ajoute le jus de citron, ça devient vraiment liquide, et je trouve qu’à la dégustation, une fois le plat terminé, il n’y a pas assez de contraste de consistance.
J’ai suivi la recette, pour une fois j’avais bien toutes les herbes, j’ai goûté et… rajouté quelques herbes et du jus de citron 😉 On ne se refait pas !
Et j’ai réparti dans des verres à tapas.

Et là j’ai attendu la fin de la cuisson du veau…

Ensuite ça va super vite :
Je pose la plaque avec les paquets sur la cuisinière. Je complète mes verres de fromage blanc avec le gaspacho bien froid en le versant sur une petite cuiller placée juste au dessus du fromage blanc.

Hop, un peu de roquette au fond de l’assiette, un petit paquet dessus, le verre dans l’assiette, et c’est parti !

Le restant de gaspacho (car même avec 2 tomates au lieu de 5 il y a 3 fois trop de gaspacho) a été bu à l’apéro, une pure merveille, pimentée à souhait, extra frais, une vraie merveille !

J’ai regretté, en coupant ma 1ère bouchée, que la pâte filo ne soit pas plus croquante. En fait, le veau en cuisant a rendu un peu d’eau. D’autant plus qu’il faisait une belle taille. Je pense que dans ce cas, 3 épaisseurs de pâte filo auraient été plus agréables et croquantes sous la dent.

Malgré environ 30 minutes de cuisson, le veau n’était toujours pas cuit… J’ai repris tous les paquets sur une assiette que j’ai placée au micro ondes quelques secondes, et le problème était règlé. Sans ramollir plus la pâte filo, chose que je craignais un peu, mais bon, ça s’est bien passé.

Voilà, un vrai régal je vous promets ! Même Fifille n°2 a léché son assiette ! Et ça, c’est la meilleure preuve !

Bon dimanche à toutes et à tous !

En 2008, je cuisinais un chou rouge braisé à l’orange en version simplifiée.
En 2007, on se régalait avec des croquettes de crevettes à l’indienne, sauce au yaourt

Publicités

8 réflexions au sujet de « petits paquets croquants de veau, verre fromage blanc curcuma et gaspacho d’après Gilles Choukroun »

  1. l’eau à la bouche Vous m’avez mis l’eau à la bouche avec cette recette, mais je n’arrive pas à trouver la recette sur le site de cuisine TV.Merci pour toutes vos recettes.Cordialement.Danièle

  2. Pour ma part j’aurais fair précuire la viande pour éviter la surprise. Sinon, si tu veux une pâte vraiment croquante, n’hésites pas à appliquer beaucoup d ebeurre fondu.Bonne fin de dimanche.

  3. La présentation est au top. Et oui le veau ça nécessite beaucoup de cuisson, nefin je crois parce qeu je nesuis pas une experte et les filo et le jus, c’est pas un bon duo. Faut recommencer alors avec une pré-cuisson et un dernier passage au grill peut-être. En tous la verrine est super tentante!!!

  4. Merci de nous faire partager ton expérience. Tout comme pour la viande en croûte, il est important de saisir la viande avant « emballage ».C’est une jolie recette etje suis fan du croustillant de la filo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s