plats

agneau et avoinettes à la grèque

Un plat complet splendidement parfumé pour aujourd’hui, voilà qui me paraît essentiel pour bien commencer la semaine! Ou plus exactement préparer le prochain WE! Vous comprendrez pourquoi plus loin…

Agneau et avoinettes à la grèque

source : site web du magazine Good Food, « greek lamb with orzo »

Pour 6 personnes
Prévoir 3 heures en tout (c’est long, mais on n’y travaille vraiment que 20 minutes)

1 kilo d’épaule d’agneau, coupé en gros morceaux
2 oignons, coupés en lamelles
1 csoupe origan frais haché, ou 1 ccafé origan séché
½ ccafé cannelle moulue
2 bâtons de cannelle cassés en 2
2 csoupe huile d’olive
1 boite de 400g pulpe de tomate
1,2 litres bouillon d’agneau ou de volaille bouillant ( bouillon de mouton du commerce, réhydraté pour moi)
400g avoinette (petite pâte en forme de grain d’avoine. Si vous n’en avez pas, prenez des petites coquillettes)
parmesan fraîchement râpé pour servir

Des avoinettes, c’est ça :

Allez, on attaque. On commence par rassembler tous les ingrédients, pelant, hachant, coupant, cassant selon la liste donnée ci-dessus.

Préchauffer le four à 180°C/160°C chaleur tournante/gaz 4 (je mets toujours mon four en mode convection naturelle à 190°C pour ce genre de plat qui cuit longuement en cocotte fermée au four.
Répartir l’agneau au fond d’une cocotte en fonte avec couvercle.
Ajouter les oignons, l’origan, la cannelle en bâtons, la cannelle en poudre et l’huile d’olive puis bien mélanger.

Enfourner sans couvrir pour 45 minutes, en mélangeant simplement 1 fois à mi-cuisson.

Verser par dessus la boîte de tomates et le bouillon chaud, couvrir puis remettre au four pour 1heure et 30 minutes. L’agneau doit devenir très tendre.

Enlever la cannelle puis ajouter les avoinettes, mélanger. Couvrir et enfourner pour 20 minutes supplémentaires en mélangeant 1 fois à mi-cuisson. Les avoinettes doivent avoir gonflé et la sauce réduit.

Saupoudrer de parmesan et servir avec du pain à la croûte bien craquante (je n’en ai pas mis)

Que de parfums… La maison en était envahie, un vrai bonheur…
Je ne sais pas vraiment pas quoi penser de l’ajout du parmesan au moment de servir. En effet, le parmesan est un fromage italien, peut-être un fromage grec aurait-il mieux convenu ? Je ne pense pas qu’il faille envisager de ne pas mettre ce parmesan du tout, car il contribue à apporter du goût et une certaine acidité à ce plat extrèmement « rond » en bouche, bref il relève le plat. Je ne connais pas un seul fromage grec (à part la féta bien sûr) mais je pense sincèrement que si vous connaissez (et avez accès à) un fromage grec sec et acide, ça vaudrait vraiment le coup de l’utiliser ici.

Ce plat prend beaucoup de temps et même si les interventions que l’on lui apporte sont rares et courtes il faut rester dans le coin… C’est donc parfait quand on a du monde le samedi soir, ou bien le dimanche midi. Je pense aussi, et ceci peut intéresser beaucoup de cuisiniers/ères, qu’on peut procéder en deux fois. La veille, cuire la 1ère cuisson de l’agneau puis arrêter la 2ème cuisson à 1 heure au lieu de 1h30. Le jour J, remettre au four pour la demi-heure manquante puis ajouter les avoinettes et poursuivre la recette normalement. Bien sûr je n’ai pas essayé, mais c’est pour moi l’évidence même!

Version imprimable

En 2008, nous dégustions un pavé de bar et son coulis d’artichaut d’aprèe la recette de Carpe Diem

En 2007, j’essayais un filet de poisson en croûte de noisette et pavot, purée de petits pois à l’huile de noisette, mousse de pamplemousse et j’expliquais comment réaliser un bouillon de langoustines à la thaïe destiné à sublimer de merveilleuses soupes légumes et fruits de mer à la thaïe

Publicités

4 réflexions au sujet de « agneau et avoinettes à la grèque »

  1. Les avoinettes font partie de mes pâtes préférées, je m’en sers souvent pour les utiliser en risotto. Je vois bien un fromage grec un peu acide qui ressemble au parmesan mais je ne me souviens plus de son nom. Ici il n’y en a pas. Je me demande si un vieux brebis pyrénéen, bien sec, ne ferait pas l’affaire…

  2. je raffole de l’agneau, pour moi, c ‘est un plat de fête que j’oublie trop souvent de préparer dans le quotidien. Il suffit pourtant de voir cette recette pour craquer et se dire qu’on est bien bête!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s