Boulange

challah au miel et aux pommes

Bon, voilà qui n’est absolument pas recommandé pour le cholestérol, mas bon… Une fois n’est pas coutume… Et puis ça me rappelait tant de souvenirs que cette brioche délicieuse…
Quand on habitait aux US, on ne trouvait pas de brioche dans notre petite ville de résidence. Par contre on trouvait la challah, cette brioche traditionnelle juive que nous avons adoptée immédiatement tellement elle était bonne…

Je vous présente aujourd’hui cette version aux pommes.

Challah aux pommes

adapté du site web de Martha Stewart, Apple_Honey Challah

Pour une très grosse brioche (moule rond de 30 cm)

Les mesures sont pour la plupart en volumes et non en poids, utiliser un verre mesureur.
Ce sont des mesures précises : 1 tasse=250ml, 1 ccafé=5ml

125g beurre (mesure en poids) utilisés ainsi : 60g + plus un peu pour le moule + ce qui reste, soit environ 55g
3 1/2 tasses farine panifiable (T55 pour moi), plus un peu pour fariner le plan de travail
3/4 tasse eau = 180ml
2/3 tasse miel = 160ml 1/3 de tasse dans la pâte (80ml) et 1/3 de tasse pour dorer (80ml)
5 gros oeufs : 2 entiers et 3 jaunes
2 ccafé levure de boulangerie « express » ou « instant » (en poudre)
2 ccafé gros sel (oui oui, du gros sel, pas du sel de table)
1 1/2 pomme verte, pelées et coupées en lamelles très fines (soit 1 3/4 tasse de lamelles). J’ai utilisé les pommes que j’avais, des royal gala.

Fondre 60g beurre au micro-ondes ou dans une casserole. Ces 60g vont dans la pâte, le reste sera utilisé ultérieurement. De même, seuls 80ml de miel vont dans la pâte.
Mettre tous les ingrédients dans la machine à pain en respectant l’ordre demandé par le constructeur (en général les liquides d’abord, les ingrédients secs ensuite en ne mettant pas en contact la levure et le sel. Pour ma map, la panasonic, les liquides en dernier.) Lancer le programme pâte.
Dans un robot genre kitchenaid armé du crochet à pétrir, on met tous les ingrédients et on lance en vitesse 2 pour 10 minutes, puis pause de 5 minutes, puis à nouveau 10 minutes. C’est cette solution que j’ai choisie. Laisser la pâte lever couverte d’un film plastique percé d’un coup de pointe de couteau si possible une nuit au frigo, sinon 1 à 2 heures pour qu’elle lève bien.

Dans la recette d’origine, on dit de mettre de l’eau tiède mais ça ne sert à rien, la durée du pétrissage au robot est telle que la pâte chauffe toute seule. Quant à la map, elle chauffe, alors… Et la levée est faite dans la map.

Quand la pâte est prête et levée, la rabattre sur le plan de travail fariné, l’écraser de la main pour former un rectangle de 50cm de long environ par 20 cm environ. Répartir les lamelles de pomme, puis rouler et pétrir légèrement pour incorporer les pommes. Former une boule, la mettre dans un saladier légèrement beurré, remettre le film plastique, laisser lever une 2ème fois, encore entre 1 et 2 heures.

Verser à nouveau la pâte sur le plan de travail fariné et rouler la pâte délicatement pour former un long boudin d’environ 60 cm (environ, hein!). On travaille avec délicatesse pour garder le plus possible de gaz dans la pâte. Beurrer le moule à manquer (moule de 30 cm), y enrouler le boudin de pâte et couvrir d’un film plastique. Laisser lever encore environ 45 minutes dans un endroit chaud.

Pendant ce temps préchauffer le four à 170°C (pour moi, j’enfourne à froid avec le programme de mon four appelé : brioche 160°C)

Fondre le beurre restant avec les 80ml de miel restants à feu doux. Répandre délicatement au pinceau à la surface de la brioche levée

et enfourner pour environ 35 minutes.

Et voilà!

J’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez de pomme, mais mes testeurs ont dit que si, que ça ne serait plus une brioche si on mettait plus de pomme. Bon. A vous de juger!
J’ai également trouvé que j’aurais dû laisser lever la pâte plus longtemps pour son dernier repos, mais bon, je n’avais pas le temps, alors… Parce que 3 levées, ça prend du temps quand même…

Si vous avez eu le courage d’aller lire la recette d’origine, vous avez sans doute remarqué que la plupart du beurre allait à beurrer saladier ou film plastique. Et se retrouve donc dans la pâte de toute façon. En fait, je préfère fariner d’un très fin voile le saladier plutôt que de le beurrer… ou ne rien mettre du tout! Quant à beurrer le film plastique, c’est utile quand on filme au contact, mais comme je filme un immense saladier, le film ne touche pas la pâte, même quand la pâte est complètement levée…

Si je devais refaire cette challah aujourd’hui, je sauterais la 2ème levée. Je roulerais le rectangle de pâte aux pommes en boudin et le mettrais à lever directement dans le moule avant de cuire. Mais je ne l’ai pas fait, à vous de tester si vous le souhaitez.

Version imprimable

Publicités

9 réflexions au sujet de « challah au miel et aux pommes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s