desserts

pudding vapeur au gingembre confit dans son sirop

Si j’ai parfois l’impression d’avoir vendu mon âme en acceptant de recevoir mon super cuit-vapeur SEB vitacuisine en échange de sa promotion à l’occasion de la semaine du goût, je n’ai qu’à regarder à quel point je m’en sers et comme il me permet de réaliser des choses que je n’avais jamais pu tenter avec mon vieux cuit-vapeur dont le « bol à riz » ne me permettait rien de faire d’autre que du riz… Et là j’oublie tous mes complexes! Avec mon Vitacuisine, j’ai pu commencer à tester des puddings vapeur délicieux (au chocolat… mmmmmm…), et pour moi qui aime voyager dans le monde entier par la cuisine, je me suis retrouvée transportée de nombreuses fois en Angleterre…

« En Angleterre ? Cela vaut-il vraiment le déplacement, aussi impropre que soit ce mot dans le sens où je l’entends ici, » me direz-vous ? (Si si, je vous entends d’ici!)

Ben oui! Les anglais ont un bec sucré qu’il est difficile de tromper… Et leur goût pour les épices est tout à fait en accord avec le mien… Carrot cake, gâteau à la courge, mince pies, Christmas pudding, ce sont des desserts traditionnels (pour ne citer que ceux-là) qui valent le déplacement…

Quand j’étais allée à Londres en Octobre 2009 voir Fifille n°1, j’avais tenté (sans succès) de rapporter du « stem ginger in syrup », c’est à dire du gingembre confit dans son sirop. Rien à voir avec le gingembre confit des asiatiques, séché et roulé dans du sucre en poudre, ou le gingembre confit des pâtissiers français, très brun et surtout vendu sans sirop! Ce sont des petites boules d’un blond doré et d’environ 1cm de diamètre nageant dans un sirop relativement épais et très parfumé. J’en avais acheté un petit bocal à Londres mais à la sécurité de l’aéroport on me l’a confisqué… Moi qui l’avais mis exprès dans mon sac à dos pour qu’il ne risque pas d’être brisé dans la valise en soute, j’avais seulement oublié que le sirop est un liquide et que les liquides sont interdits en cabine… Damned!

Bref, mon gingembre confit je l’ai fait moi-même (na!) en pelant mon gingembre frais (très très frais sinon on a de la paille) en petites boules, en laissant tremper les boules obtenues 1 heure dans l’eau puis en les portant à ébullition (départ eau froide, on égoutte dès que ça bout) entre 3 et 5 fois de façon à enlever du piquant, puis en réalisant mon sirop de sucre (un volume de sucre pour 2 volumes d’eau) moi-même, et en confisant mes boules de gingembre dans ce sirop pendant 1 heure 30 environ… Il faut beaucoup de sirop car ça réduit beaucoup… Et il faut confire sur le feu le plus doux possible pour ne pas obtenir un sirop caramélisé avant que les boules de gingembre n’aient eu le temps de confire jusqu’en leur centre! Quand les boules sont translucides et du même blond doré que le sirop, soit après environ 1h30, c’est bon on peut mettre en bocal stérilisé comme on le ferait avec une « vulgaire » confiture. Je garde mon bocal au frigo.

Et voici à quoi me sert (entre autres) ce super gingembre confit dans son sirop :

Pudding vapeur au gingembre confit dans son sirop

recette traduite du blog anglophone « The Caked Crusader » nommée « stem ginger steamed pudding »

Pour un moule à pudding de 1.5 litres (exactement celui de mon Seb Vitacuisine!)

Pour le sirop :
2 boules de gingembre au sirop coupées en fines lamelles
5 csoupe de sirop du bocal de gingembre au sirop
4 csoupe « golden syrup » (on en trouve à Carrefour)

Pour le pudding :
150g sucre en poudre
150g beurre doux ramolli + de quoi beurrer le moule (le sortir 1 à 2 heures avant selon la saison)
3 oeufs
200g de farine avec levure incorporée
75ml lait
3 boules de gingembre au sirop coupées en tout petits dés
1 ccafé gingembre moulu

Beurrer généreusement un moule à pudding

Placer les lamelles de gingembre au fond du moule
Mélanger ensemble le sirop de gingembre et le « golden syrup » dans un petit bol (on peut chauffer un tout petit peu au micro-ondes pour liquiéfier le golden syrup qui est épais, mais épais… Huiler légèrement la cuiller peut également aider à manipuler ce dernier.) Verser sur les lamelles de gingembre au fond du moule.

Battre ensemble le beurre et le sucre juqu’à ce que le mélange devienne blanc et mousseux. Cela peut se faire dans un saladier à la cuiller en bois -un effort qui justifie ensuite de se réconstituer des forces en dégustant ce superbe pudding- ou dans votre kitchenaid préféré armé de la feuille.
Mélanger la farine et le gingembre en poudre. (C’est le seul changement que j’ai fait par rapport à la recette d’origine qui fait introduire la poudre de gingembre à la fin.)
Ajouter les oeufs un par un en intercalant avec la farine gingembrée (1 oeuf, 1/3 de la farine, 1oeuf, 1/2 du reste de farine, 1 oeuf, le reste de la farine) et en attendant à chaque fois que tout soit complètement incorporé avant d’ajouter la suite.
Ajouter le lait et battre encore pour incorporer.
Ajouter les petits dés de gingembre confit, mélanger et verser dans le moule à l’aide d’une cuiller : la pâte est assez épaisse.
Lisser légèrement la surface.

Le moule est loin d’être plein et c’est ce qu’il faut car le pudding va doubler!

Couvrir le bol à pudding d’une première couche de papier cuisson avec un pli en son milieu (pour permettre à la vapeur de s’épandre sans quitter le moule) et d’une couche de papier alu plié lui aussi en son milieu. Je décris ce pliage dans ce billet (clic) et ficeler le plus hermétiquement possible, la vapeur ne doit pas pouvoir s’échapper.
Placer le tout dans le cuit-vapeur, remplir le réservoir à fond et lancer la cuisson pour 1 heure 30.

Vous n’avez pas de cuit-vapeur ? « The Cake Crusader » explique que l’on peut faire pareil dans un récipient supportant la chaleur qui sera hermétiquement ficelé (comme dans le cas du cuit-vapeur) puis placé dans une grande casserole possédant un couvercle où sera mise à bouillir une grande quantité d’eau : atteindre la moitié de la hauteur du moule à pudding. Il est également indiqué qu’il n’y a pas de différence entre un pudding qui va cuire avec la moitié de sa hauteur dans l’eau et un qui va cuire au cuit-vapeur et c’est tant mieux! Le temps de cuisson sera le même dans les 2 cas. Et dans les 2 cas toujours, il faudra veiller à ce qu’il reste toujours assez d’eau, donc en remettre au fur et à mesure des besoins!

Au bout d’1 heure 30, sortir le pudding et le déballer, décoller le pudding des côtés du moule où il peut éventuellement accrocher soit avec une lame de couteau, soit, comme dans le cas de mon bol à riz en plastique, en pressant les côtés du moule pour faire bouger le pudding.
Retourner sur une assiette et déguster!

La recette d’origine ne dit pas s’il faut déballer le pudding tout de suite ou attendre qu’il ait refroidi. Personnellement j’ai attendu simplement pour ne pas me brûler : je crains énormément le chaud!
Mais c’est peut-être une erreur car mon pudding est un peu retombé et le sirop du fond du moule, au lieu de ruisseler sur les côtés du pudding, a été « bu » par la pâte. C’est d’ailleurs ce qui donne l’effet bicolore des tranches comme on peut le voir sur la photo qui suit :

Ca fait un peu bizarre à voir, mais je vous promets que cette partie totalement mouillée du pudding est un ravissement en bouche… Donc ce n’est pas un inconvénient au goût. C’est juste totalement décadent! lol!

J’ai fait plusieurs fois ce pudding et je l’aime tellement comme ça que je n’ai jamais osé tester ce que ça donnerait en le déballant et retournant tout de suite, à chaud, sur l’assiette…

La seule chose que je changerai la prochaine fois que je le ferai, chose qui ne m’avait pas interpelée sur le moment mais que je vois en rédigeant ce billet, c’est de couper un peu moins petits mes dés de gingembre, on ne les retrouve plus… contrairement aux photos de la recette d’origine!
D’un autre côté, si les morceaux avaient été plus gros, je doute que mes fifilles auraient apprécié ce gâteau, alors ma foi… A vous de décider quelle sera la taille de vos dés de gingembre!

Je vous souhaite un excellent voyage en Angleterre!

Version imprimable

Publicités

13 réflexions au sujet de « pudding vapeur au gingembre confit dans son sirop »

  1. Oh mais c’est plein de recettes à tomber ici ! Après les cranberries (pas encore fait mais elles m’attendent au « très frais »), ce pudding jamais goûté va être difficile à égaler … Et cette texture !!! Sorry, j’en bave un peu ! :o)

  2. Grâce à toi, je découvre les bonheurs de la pâtisserie anglaise. Voilà un gâteau que je ne connais pas du tout. Sans être fan de gingembre, (j’aime bien les bonbons) on voit bien que ton pudding a l’air ultra moelleux. La recette du chocolate pudding, tu la posteras aussi ? Puis-je me servir de l’auto-cuiseur pour ce genre de gâteau ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s