desserts

extraordinaire compote de rhubarbe aux fraises et glace au gingembre confit

Comme vous l’avez sûrement remarqué, je n’ai pas beaucoup de temps de libre depuis quelques semaines, mais je vous rassure tout de suite : on ne meurt pas de faim chez la Cath! lol!

Cela dit, j’ai testé pour l’anniversaire de mon Nomamoi -car en bonne Cath que je suis je n’hésite pas à inviter pour un anniversaire et proposer des plats jamais réalisés auparavant : je me dis que ma petite famille, le noyau dur en tout cas, me pardonnera si ce n’est pas bon… J’ai testé disais-je donc 2 desserts: un crumble pomme/orange/chocolat et la compote de rhubarbe avec sa glace maison au gingembre confit…

Le crumble pomme/orange/chocolat, je l’avais trouvé dans un livre de cuisine dédié aux fruits, et je me suis lancée en fonction de ce qui non seulement me tentait mais aussi ce que j’avais dans mes placards. Au fur et à mesure que je réalisais les instructions de la recette je me rendais compte que ça ne serait pas facile à manger : des rondelles fines d’orange au lieu de quartiers pelés à vif, déjà, ça me laissait un peu dubitative, mais, me suis-je dit, pourquoi pas ? Peut-être qu’à la cuisson ça allait ramollir et devenir récupérable à la petite cuiller ? Bon. Passons. Ensuite la pâte à crumble m’a interpellée quelque part : elle est restée poudreuse, sableuse, au lieu de se comporter comme mes habituelles pâtes à crumble qui « catonnent » toujours un peu… Au point que quand je la goûte avant cuisson, je manque m’étouffer de poudre de farine et de cacao restée en suspension sans s’accrocher au beurre… Ça partait vraiment mal! Et en effet, quand on l’a mangé à la fin du repas, le crumble s’est révélé infect pour moi, pas mauvais mais pas bon non plus pour les autres convives (que je soupçonne fortement d’être simplement polis et bien élevés…) sauf pour Fifille n°2 qui s’est empiffrée et se léchait les babines. Bon. Le livre sur les fruits est reparti à la médiathèque où je l’avais emprunté sans que j’y jette un autre regard.

J’étais quand même bien contente d’avoir prévu un autre dessert… Dessert qui comportait 2 parties, une compote de rhubarbe et une glace au gingembre confit au sirop. La compote de rhubarbe, je ne me faisais pas trop de souci, j’en ai déjà fait de nombreuses fois, on adore ça à la maison. La glace au gingembre confit, c’était ça le grand risque! Mais je vous raconterai cela au fur et à mesure!

Allez, on attaque avec la recette :

compote de rhubarbe aux fraises et glace au gingembre confit au sirop

traduit du magazine Good Food, slow-roasted rhubarb with ginger ice-cream

L’idéal c’est de commencer la veille, comme ça la compote refroidit toute la nuit au frigo, la base pour la glace aussi, elle sera bien froide pour mettre dans la sorbetière. Et le jour J, 20 minutes pour turbiner et 4 heures au congélateur feront l’affaire.

Pour 6 à 8 personnes

pour la compote :
1 kilo de rhubarbe
250g sucre (j’ai un peu diminué la quantité donnée dans la recette, mais c’est quand même plus que ce que je mets habituellement)
et j’ai complètement oublié d’ajouter le zeste de 2 oranges. Bon. Tant pis.
6 à 8 belles fraises bien mûres (1 fraise par personne)

pour la glace :
200g gingembre confit au sirop (stem ginger in syrup)
quelques cuillers à café du sirop du gingembre
250ml lait entier (pas de demi-écrémé s’il vous plaît!)
4 jaunes d’oeufs (au point où on en est, on va pas chipoter, le cholestérol on s’en occupera un autre jour!)
85g sucre en poudre
300ml crème liquide entière

pour décorer :
un petit biscuit au beurre (si si!) bien croquant de votre choix.

On commence par la glace :

Quand on pèse les boules de gingembre dans un petit bol, on a toujours un peu de sirop qui vient avec. C’est cette petite quantité de sirop qu’on utilisera pour mesurer les « quelques cuillers à café de sirop » citées dans la liste des ingrédients.
Couper les petites boules de gingembres en petits morceaux, dés, lamelles, peu importe c’est juste pour parfumer la réparation, on ne les trouvera pas dans nos assiettes!
Mettre les morceaux de gingembre et leur sirop dans une casserole avec le lait entier, porter à ébullition puis couper le gaz, couvrir et laisser infuser 10 à 20 minutes, le temps de préparer la rhubarbe.

Passons donc à la rhubarbe.

Préchauffer le four à 140°C/120°C chaleur tournante/gaz 1.
Bien laver la rhubarbe et enlever toute trace de feuille (toxique!)
Couper chaque tige en tronçons aux ciseaux. En effet, c’est comme les blettes, quand on procède aux ciseaux on n’a pas besoin de peler les côtes. Ça permet en plus à la rhubarbe de paraître moins verdasse et plus rouge que lorsqu’on la pèle. Elle est pas belle la vie ?
Mettre les tronçons dans un plat passant au four.
Ajouter le sucre, mélanger sans chercher la perfection.
rouler tout le plat dans 2 ou 3 couches de papier alu pour fermer hermétiquement et enfourner pour 1h dit la recette, 1h30 pour moi : j’avais une couche de tronçons de rhubarbe épaisse, j’avais peur qu’une heure ne suffise pas. D’autant plus que ma méthode habituelle pour faire ce genre de compote de rhubarbe, c’est 1 heure à 180°C! Donc 1h30 me paraissait évident.
Retirer ensuite du four et garder à température ambiante jusqu’à refroidissement complet.
Verser ensuite dans un saladier, filmer et mettre au frigo pour la nuit.

Pendant que la rhubarbe cuit, on continue la glace.

Remettre à bouillir le lait avec le gingembre.
Fouetter consciencieusement les jaunes et le sucre dans un saladier.
Quand le lait bout, le verser tout doucement dans les jaunes en fouettant vivement au début puis moins vivement ensuite.
Reverser le tout dans la casserole et chauffer à feu doux en mélangeant continuellement à la spatule jusqu’à ce que la préparation épaississe et nappe la spatule.
Ôter du feu, ajouter la crème, mélanger,
Passer dans une petite passette (ou au chinois) pour enlever les morceaux de gingembre.
Laisser refroidir un peu puis filmer au contact et mettre au frigo pour la nuit.

Le lendemain, turbiner la préparation au gingembre et mettre au congélateur pour au moins 4 heures.

Pour servir :
Dans des verres à tapas, mettre un peu de compote de rhubarbe puis des morceaux de fraise, une boule de glace et un biscuit.

Tandaaaaaan!

Quand j’ai préparé la crème anglaise au gingembre, j’étais vraiment très inquiète : 200g de gingembre, oh my God, c’est énorme! lol! Et puis j’ai goûté, c’était super bon! Bon, c’est clair que si on n’aime pas le gingembre, comme Copain n°1, c’est pas la peine d’essayer, mais quand, comme mon Nomamoi et moi-même, on adore ça, c’est un parfait ravissement!

Bon, franchement, ne passez pas à côté de cette petite merveille! La rhubarbe acide et sucrée à la fois, tendre et fondante, la fraise craquante, la glace froide et parfumée qui fond petit à petit et coule, épaisse, sur la compote, le petit biscuit croustillant qui fait des miettes de partout, mmmmmmmmmmm, une petite merveille je vous dis!

Mais je vous vois venir, alors je devance votre question : du gingembre confit au sirop, à moins d’avoir des copains ou de la famille en Angleterre, on peut toujours se gratter! No problemo : faites-le vous-même! Des boules de gingembre ultra frais (sinon c’est pas la peine) de 1 à 1.5 cm de diamètre qu’on fait confire à feu tout doux (le minimum permettant quand même le léger frémissement du sirop!) dans un sirop constitué du même poids de sucre et d’eau (soit un volume de sucre et 2 volumes d’eau) pendant 1 heure 30. C’est tout. Cool, non ?

Et à qui on dit merci ? 😉

Allez, le prochain coup je vous apprends à faire vos citrons confits à l’huile comme Carpe Diem, ma Carpe qui me manque tant, me l’a elle-même appris. Re cool, non ? 😉

Version imprimable

Publicités

6 réflexions au sujet de « extraordinaire compote de rhubarbe aux fraises et glace au gingembre confit »

  1. tout à fait d’actualité La rhubarbe nous envahit en ce moment dans nos paniers, et nous sommes toujours à la recherche de bonne et belle nouveauté… Mais je dois reconnaître que c’est la glace au gingembre qui m’a le plus intéressé… j’ai eu l’occasion d’en déguster il y a quelques jours chez « le » spécialiste de la glace au gingembre et de celle au cèleri (gelateria Alaska Santa Croce à Venise)une autre merveille bien plus intéressante que beaucoup de palais vénitiens… et j’ai du mal à m’en remettre… Je vais donc faire quelques essais en utilisant ton savoir-faire…Bon week-end à toute la famille…(pourquoi ne pas essayer la glace au cerfeuil tubéreux??? c’est un clin d’oeil…)

  2. Des déconvenues avec les recettes on en a toute malheureusement, rien de plus rageant que de passer du temps et ne pas se régaler , heureusement que la 2 ième recette t’a consolée. Passe un bon week-end! Bisous!

  3. Les citrons confits de Françoise Carpe diem sont un bonheur. Pour ce qui est du livre reparti à la médiathèque tu pourrais nous dire lequel c’est, qu’on ne l’achète pas!Bon w-e… c’est toi qu’on gâte ce dimanche? Qui cuisine?

  4. Bonjour Mme Lacath,Ce sont des vacances Corse qui durent il me semble. C’est pas bien de nous laisser dans l’inquiétude. En ce moment il y a plein de blogs qui nous laisse dans l’inquiétude….. (c’est qu’on s’attache nous)A part ça, à Genève il fait beau, un peu nuageux tout de même, mais la vie est belle et ta petite recette sera bientôt sur notre table.Gros bisous

  5. Comme Mamina, curiosité poussée… Mais j’aurais préféré ce dessert frais à l’autre, chaud… Surtout avec un duo rhubarbe/gingembre que j’aime beaucoup et la frais en outsider !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s