desserts

mousse de fromage blanc, fraises et coulis

Hier, j’ai eu la chance de déjeuner chez CathWoman en très bonne compagnie puisque Dominique, Vanille et Fred étaient présentes. Bien sûr, il manquait quelques Grenobloises et quelques Lyonnaises, et nous avons bien pensé à elles en sirotant le vin d’orange de Fred, en dégustant le repas breton concocté par CathWoman. Vanille, Dominique et moi-même nous étions attelées aux desserts : Un entremets framboise pistache sur sablé verveine pour Vanille, un entremets spéculoos mousse passion pour Dominique, et, histoire de refaire les moyennes en cholestérol après toutes ces merveilles, j’avais décidé de tester pour cette occasion une

Mousse de fromage blanc, fraises et coulis

Crédits photo : Vanille

Adapté d’une recette du magazine Good Food, « fromage frais mousse with strawberry sauce »

Prep 20 minutes
Cuisson 5 minutes
Réfrigération : 2 heures minimum.

Pour 6

2 blancs d’oeuf
50g sucre glace
Zeste de 1 citron jaune
jus de 1 citron vert (1/2 citron jaune dans la recette d’origine)
500g fromage blanc
500g fraises
1 csoupe sucre glace (à ajuster en fonction de l’acidité des fraises)

Préparer les blancs d’oeufs et le batteur électrique à main (ou le fouet pour les plus braves…) dans un cul de poule (ou un saladier) et une casserole adaptée au cul de poule : on va faire un bain-marie.
Mettre de l’eau à bouillir dans la casserole, puis quand ça bout mettre le feu tout doux dessous et installer le cul de poule sur la casserole. L’eau ne doit pas toucher le fond du cul de poule.
Fouetter au bain-marie les blancs et les 50g de sucre glace entre 2 et 5 minutes : une meringue ferme va se former, très collante, qui va former des pics collés aux parois du cul de poule, des pics de plus en plus « secs », quelques projections de meringue peuvent se produire. Quand on atteint ce stade, c’est prêt.
Ôter le cul de poule du bain-marie.
Ajouter le zeste de citron et fouetter encore 2 minutes pour refroidir.
Si vous utilisez un fromage frais un peu grumeleux, utilisez le même fouet électrique à main pour le lisser.
Incorporer délicatement à la spatule la meringue dans le fromage, répartir dans de jolies coupes ou verrines.
Mettre au frais (je manquais de temps, j’ai mis 20 minutes au congélateur puis 1 heure au frigo)

Rincer puis égoutter et équeuter les fraises.
Mixer la moitié des fraises avec le jus de citron vert (jus de 1/2 citron jaune dans la recette d’origine) et sucrer avec 1 csoupe de sucre glace. Goûter, ajouter du sucre glace si nécessaire (la recette d’origine prévoit 2 csoupe de sucre glace).
Passer le coulis au tamis pour enlever les graines, réserver au frigo.
Couper en petits morceaux les fraises restantes, réserver au frigo.

Et c’est ainsi que je suis partie chez CathWoman, ma fidèle Agripine renfermant dans son coffre ma glacière remplie de pains de glace par dessus lesquels j’avais disposés tant bien que mal mes verrines, le tupp de fraises et le tupp de coulis.

Le chemin que je comptais prendre était barré pour cause de travaux, j’ai dû faire un détour par un itinéraire digne de la haute montagne, descente à pic, remontée en épingle à cheveux, et j’entendais des bruits de verres qui s’entrechoquaient dans mon coffre… A se demander si des petits démons n’étaient pas entrain de trinquer derrière moi, brisant toutes leurs flûtes de champagne… 2 fois je me suis arrêtée en route, 2 fois j’ai redressé mes coupelles qui avaient commencé à déverser leur contenu dans la glacière… Heureusement, Fred que je suis passée prendre chez elle m’a prêté un silpat, ouf mes verrines se sont calmées après cela, et pourtant c’est encore une sacrée côte qu’il faut grimper pour arriver chez CathWoman!

Au moment de servir, il a suffit de disposer quelques morceaux de fraise sur les mousses et d’arroser d’un peu de coulis.

CathWoman avait de la belle menthe parfumée sur sa fenêtre, et hop, un petit contraste de couleur imprévu et bienvenu!

Et voilà!

Je pense quand même qu’il ne faut pas trop laisser ce dessert attendre longtemps au frigo : j’aurais peur que la meringue ne fonde de trop et se transforme en une disgracieuse couche aqueuse au fond des verrines…

Facile, rapide, léger, joli, bien mousseux malgré les aventures du trajet, que demander de plus ?

Version imprimable

Publicités

7 réflexions au sujet de « mousse de fromage blanc, fraises et coulis »

  1. Ravie que tu es publiée aussi vite. Un rêve de dessert, tellement léger, aérien. Je le mets dans mes bagages. Il va devenir le hit de l’été ! Merci pour le clin d’oeil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s