plats

Irish stew d’après la recette du Avoca Café

Voici une superbe recette adaptée du Avoca Café Cookbook tome 1 : le

irish stew d’agneau

J’ai adapté la recette du livre plutôt que la reproduire telle quelle pour une raison très simple : mon amie irlandaise procède d’une façon qui correspond mieux à ce que j’imagine être un irish stew que la façon décrite dans le livre. Par ailleurs, je suis la seule à aimer les carottes dans ma famille, donc il ne sert pas à grand chose d’en mettre une entière par personne… C’est pourquoi j’en mets une pour moi et une pour la casserole ! 😉

Pour 6 à 8 personnes
Prévoir 1h30 à 1h45

6 à 8 beaux morceaux d’agneau (destinés à une cuisson longue, donc collier, épaule, demandez à votre boucher)
une quinzaine d’oignons grelots frais (ou surgelés Picard pour moi)
2 grosses carottes à soupe
1 litre bouillon de mouton (ou de volaille, bien sûr !)
6 ou 8 grosses patates à soupe (ou plus selon leur taille)
1 grosse csoupe de farine
QS huile végétale neutre, sel, poivre blanc
1 csoupe thym frais (sinon sec !)
1 csoupe persil haché pour la déco

Préchauffer le four à 180°C (perso pour les plats mijotés longuement en cocotte j’utilise le programme « tradition 190° de mon four, et c’est donc ce programme que j’ai utilisé).
Chauffer un peu d’huile dans une grande cocotte passant au four et possédant un couvercle
Placer les morceaux d’agneau et la farine assaisonnée d’une bonne pincée de sel et de poivre moulu dans un grand saladier et mélanger avec les doigts. Chaque morceau doit être intégralement fariné.
Quand l’huile est chaude, secouer un peu (à peine) les morceaux de viande au dessus du saladier avant de les mettre à dorer sur feu vif dans la cocotte. Procéder en plusieurs fois si nécessaire. Réserver la viande bien dorée dans un saladier propre.

En même temps, peler les carottes et les couper en 2  ou 3 gros tronçons.
Pour les oignons frais, les peler.
Peler les patates, les laisser entières sauf si elles sont vraiment trop grosses ! Il faut bien penser qu’elles vont cuire très longuement dans le four, et qu’on ne veut pas récupérer de la purée !
Mettre le bouillon à chauffer.
Placer les oignons et les carottes dans la cocotte, bien remuer à la cuiller en bois pour à la fois les dorer et gratter tous les sucs de cuisson bien accrochés au fond de la cocotte.
Ajouter un peu de bouillon bouillant pour déglacer le fond de la cocotte, bien gratter à la cuiller en bois.
Remettre la viande dans la cocotte, ajouter le thym puis les patates et mouiller à hauteur de la viande.

Porter à ébullition, couvrir et enfourner pour 1 heure 15 minutes

A la sortie du four, goûter et rectifier l’assaisonnement.
Si la sauce est trop claire, trop liquide à votre goût, vous pouvez l’épaissir à l’aide d’un beurre manié : mettre dans un bol 1 csoupe rase de farine et 15g de beurre et écraser à la fourchette pour mélanger intimement. Retirer viande et légumes de la cocotte, porter à nouveau à ébullition et ajouter en mélangeant au fouet le beurre manié ccafé par ccafé jusqu’à obtenir la consistance désirée.

Servir très chaud et saupoudrer de persil finement ciselé.

Un plat parfait pour la saison, non ? Quand je pense qu’aujourd’hui il neigeait sur le Pilat…

C’est un plat très simple, un ragoût d’agneau comme ma grand-mère aurait pu en faire si elle n’avait pas préféré un bon barboton… Personnellement j’adore les 2 recettes. Le barboton est plus concentré en saveurs mais l’irish stew d’agneau présenté dans ce billet nage dans un bouillons aux parfums douillets et chaleureux…

Alors à chacun de choisir !

En tout cas je trouve ce livre absolument génial…

Mon prochain billet vous parlera encore d’agneau et d’Avoca Café… Toujours dans ce tome 1.
Alors n’oubliez pas, soyez au rendez-vous !
Et bientôt j’attaquerai le tome 2 ! 😉

Version imprimable

Publicités

6 réflexions au sujet de « Irish stew d’après la recette du Avoca Café »

  1. Rhooooo il commence à faire froid, j’adore ce plat que je sers de temps à autre,merci de cetre recette pas tout à fait identique que je vais faire.

  2. @Eglantine : une recette, ça doit vivre en fonction des goûts (et du contenu du frigo ou des placards !) de chacun ! Alors une recette n’est jamais 2 fois la même, et c’est ça qui fait la vie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s