plats

tartiflette revisitée, aux épinards et au poulet (ou pas)

Avec un peu de retard suite à mes vacances bien occupées, je vous présente aujourd’hui un plat trouvé dans le magazine Delicious rapporté de Dublin le mois dernier. Ca fait quand même tout drôle de trouver dans un magazine britanique une recette typiquement française !
Enfin, quand je dis que c’est une tartiflette bien française qu’on trouve dans ce magazine, heu… Non, faut pas non plus exagérer. Une tartiflette avec du poulet et des épinards, bon, c’est pas vraiment typique.

Et puis vous allez me dire que je mets la charrue avant les boeufs en écrivant ça, mais… Faites-là, cette tartiflette revue et corrigée, mais sans le poulet… Moi je vous raconte la recette telle que je l’ai faite, donc avec le poulet, mais je vous assure que si vous oubliez tout ce qui concerne ce pauvre volatile, ça sera encore meilleur (et puis surtout plus équilibré, pas besoin d’un supplément de protéines animales, le reblochon en apporte largement assez !)

Vous allez, voir, elle est extra cette

tartiflette revisitée aux épinards et au poulet (ou pas)

traduit et adapté d’une recette du magazine delicious, « chicken tartiflette »

Pour 2 personnes
(j’ai eu des restes conséquents… ce qui me convenait très bien.)

prep 10 min
cuisson environ 12 min + 1 heure au four

500g pomme de terre à tout faire type charlotte
1 sachet de 500g d’épinards tout prêts (mais 500g d’épinards surgelés dégelés puis pressés devraient faire l’affaire)
1 csoupe huile olive
1 oignon
2 belles gousses d’ail
2 tranches de lard fumé de 1 cm d’épaisseur
1 grosse csoupe farine
200ml crème liquide 12%
200ml bouillon volaille ou légumes chaud
1 petit roblochon
QS sel poivre

et enfin, si vous décidez d’y ajouter le poulet, ce que personnellement je ne recommanderai pas :
1 blanc de poulet (si j’avais eu des restes de poulet rôti, j’aurais utilisé cela conformément aux indications de la recette, mais n’en ayant pas, j’ai poché un beau blanc dans un peu de bouillon de volaille)
Encore 200ml de bouillon de volaille pour cuire le poulet s’il est cru.

Peler les patates, les couper en rondelles pas trop fines et les faire cuire dans de l’eau bouillante salée 5 minutes, juste pour les attendrir.

Préchauffer le four à 200°C/180°C chaleur tournante/gaz 6 (pour moi 180°C chaleur tournante)

Si vous voulez mettre du poulet, c’est le moment de le cuire s’il ne l’est pas déjà : Préparer le bouillon de volaille supplémentaire et le verser bien bouillant sur le blanc cru coupé en lanières pas trop épaisses disposées dans un plat, de faon que le poulet soit entièrement recouvert. Fermer d’un film alimentaire étirable et « oublier » jusqu’à utilisation.

Cuisson des épinards méthode bouilloire : Une méthode que je ne connaissais pas et que j’ai été moyennement heureuse de découvrir. Je vous la fais partager, mais la prochaine fois, je ferai tomber mes épinards à la poêle dans un tout petit peu d’huile (voire un peu d’eau juste pour dire).
Remplir la bouilloire et mettre à chauffer. Placer les épinards dans une passoire et verser l’eau bouillante dessus pour les tomber puis rincer à l’eau froide pour stopper la cuisson, bien essorer entre les mains et hacher.
Bon, la recette d’origine demandait 250g d’épinards, j’en ai mis 500g, Est-ce la raison pour laquelle il m’a fallu 3 bouilloires pour arriver à tout tomber ? Car au fond de la passoire il restait toujours qques feuilles absolument froides et intactes, pas du tout touchées par l’eau bouillante… Donc je mélangeais tout ça et remettais une bouilloire…
Enfin bon, ce n’est pas grave.
Je reprendrai donc cette partie de la recette en indiquant simplement de tomber très rapidement les épinards selon la méthode de votre choix ! 😉 Puis les refroidir rapidement à l’eau froide, les essorer et les hacher !
Ou encore mieux : dégeler des épinards en branche surgelés, et bien presser pour enlever toute l’eau ! Hou la, je le sens bien, là… 😉 Mais je n’ai pas testé, donc…

Peler et hacher l’oignon. Couper le lard en lardons.
Chauffer la csoupe d’huile d’olive dans une grande sauteuse à feu vif et y faire dorer les lardons. Baisser ensuite le feu sur moyen (attendre que ça refroidisse un peu, il sera éventuellement recommandé de déplacer la sauteuse sur une zone froide ! ) et ajouter les oignons pour les fondre tout doucement en mélangeant régulièrement. Cela prend 10 minutes environ en tout.
Pendant ce temps, peler dégermer et hacher l’ail. L’ajouter aux lardons/oignons, Laisser fondre doucement encore environ 2 minutes en mélangeant bien régulièrement.

En profiter pour hacher les épinards et trancher le reblochon horizontalement (j’ai recoupé en 4 verticalement pour mieux occuper l’espace de mon plat mais ce n’était pas nécessaire. Si j’avais eu un plat rond, j’aurais recoupé la grosse rondelle en 2 pour obtenir 2 jolies demi rondelles. Avec un plat rectangulaire, j’ai dû procéder différemment, vous verrez avec les photos plus loin.)
Réserver 2 belles parts et couper les moins jolies en petits morceaux.

Préparer le bouillon de volaille ou de légumes.

Ajouter la farine aux lardons, mélanger 1 ou 2 minutes pour cuire la farine.

Ajouter le bouillon de volaille petit à petit, mélanger comme pour faire une sauce blanche, gare aux grumeaux, puis ajouter la crème à 12%, et finir de mélanger. Ajouter les épinards cuits hachés.

puis le reblochon haché, bien mélanger.

Voilà ce qu’on obtient. La sauce n’est pas liquide mais elle n’est pas épaisse non plus, il faut bien penser qu’elle sera bue en partie par les patates dans la cuisson finale au four.

Assaisonner (attention, le fromage est super salé !), goûter, rectifier.

Et on commence les couches dans le plat allant au four et de taille adaptée bien entendu.

Au fond du plat, une couche de sauce aux épinards, la moitié de la quantité obtenue. Ajouter ensuite la moitié du blanc de volaille déjà cuit. Mais ça, bon, au risque de vous saouler à force de me répéter, il vaut mieux l’oublier.

Couvrir de la moitié des patates.

recommencer : la 2ème moitié des épinards, la 2ème moitié du poulet, la 2ème moitié des patates.

Terminer par le reblochon réservé, comme vous pouvez le voir, je n’ai pas écouté mes amis britaniques et en bonne française, j’ai laissé la croûte… Allons, c’est le meilleur ! Bien grillée, rhâââââ, je défaille rien que d’y penser !

Et enfourner pour 50 minutes à 1 heure, surveiller.

Comme vous pouvez le voir, ça a débordé monstrueusement de partout, heureusement que j’avais mis une plaque de tôle sous mon plat : j’avais prévu le coup !

Servir bien chaud.

Se retenir de gémir pour ne pas impressionner son conjoint, voire ses voisins…

Une tuerie. Les épinards ajoutés à la tartiflette, vraiment ça le fait. Mais le poulet, franchement, bôf !
Plus jamais de tartiflette sans épinards chez la Cath ! 😉

Bon appétit !

Version imprimable

Advertisements

18 réflexions au sujet de « tartiflette revisitée, aux épinards et au poulet (ou pas) »

  1. Gémir???? tu lis dans les pensées!C’est ce que je fais en regardant les photos de ta recette.Il ne manque que l’odeur… mais ca aussi, je l’imagine. Une tuerie ca doit l’etre surement;

  2. @Touria, Cécile, Colinette, gibou : imaginer, c’est bien, se laisser tenter aussi, faire c’est encore mieux ! 😉 Essayez, vous m’en direz des nouvelles !@Choupette : Ouf, j’ai été assez claire ! Pour toi, du moins, mais pour les autres ? Tu crois qu’il faut que j’en remette une couche ? Je plaisante, bien sûr ! 😉

  3. @isatys : Oui oui, si maintenant même les brittish se mettent à faire de la bonne cuisine, on a du souci à se faire en France ! lol ! Je regrette cependant que la réputation de la cuisine brittish n’ait pas encore évolué chez nous. Car sincèrement, je trouve que leur cuisine très internationale, très « fusion », est extraordinaire. Très « moderne ». De plus en plus ouverte, un peu comme la nôtre, d’ailleurs !@babychocolate ,@Annick :merci !

  4. moi qui vient juste d’avaler une soupe de potiron (que je me dois de b… non manger parce que denis en a mis dans le jardin pouah) je tombe sur la photo de cette tartiflette et, j’ai a nouveau faim. Non mais alors qu’es ce qu’elle devait être bonne. Bref j’ai visité mon congélo et plus de reblochon de savoie alors cette semaine j’en achète et hop je cuisine comme la cath bisous

  5. @Josiane : Ah ma pauvre, devoir avaler de la courge quand on n’aime pas ça c’est pas rigolo… Il faut râler pour que Denis n’en remette pas l’an prochain ! Tu as donc un potager dans ton superbe jardin ! Ca c’est une chance (à condition d’y planter de strucs que tu aimes ! lol !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s