plats

souris d’agneau braisée, cocos frais à la tomate et aux herbes du jardin

Avant de passer à la recette du jour, je voudrais remercier toutes mes lectrices et lecteurs, amoureux de la cuisine ou non, amoureux de moi ou non 😉 , gourmands, gourmets ou gourds (lol!) qui me suivent, me précèdent, me portent et supportent (ou pas !), tous ceux qui sont passés par là un jour au hasard d’une sombre recherche sur Google (style grosse moule ou grosse blonde pour ne citer que les cas les plus fréquents…) ou d’une recette précise, tous ceux qui passent juste pour se faire de la pub (eh oui, ça arrive, et c’est bien aussi ! Quand c’est amené gentiment et poliment…) ou qui ont vu de la lumière et qui sont entrés…

En effet, je viens de passer le cap du millionième visiteur… Si mon blog existe depuis octobre 2006, c’est seulement depuis février 2007 que j’ai activé le module de stats de canalblog et que mes visiteurs sont comptabilisés.

Si on m’avait dit en 2006, alors que je montais simplement mon petit carnet de recettes pour ma famille, mes proches, pour mon Nomamoi lorsqu’il était en déplacement (afin qu’il voit ce qu’il manquait… le pauvre !) , que je me retrouverais avec un million de visites et 310 abonnés, j’aurais bien rigolé…

J’ai été heureuse (et je le suis toujours autant) de vous suivre à travers vos commentaires, d’avoir fait la connaissance en vrai de certain(e)s d’entre vous, de vous faire partager les évènements qui ont traversé ma vie, anniversaires, coups de gueule, petites visites, grands plaisirs, douleurs parfois, sans toutefois trop en dire non plus car je tiens à garder ma vie privée… privée !

Je vais essayer de continuer à vous réjouir les papilles avec mes prochains billets, en espérant que vous me ferez encore confiance et viendrez lire ma prose si unique parait-il… 😉 Je ne sais pas comment je dois le prendre ! lol !

Passons à la recette du jour, une recette vide-congélo pour faire de la place pour les 20 ans de Fifille n°2 que nous fêterons dimanche. 26 personnes, ça commence à faire du monde… Je viens de terminer un lot de mini gougères de mon amie Mireille, je vais faire la tapenade de mon amie Dina (non blogueuse) et tester une nouveauté un peu au hasard, si c’est bon je vous mettrai la recette : une gelée de muscat dans une verrine avec une mousse de foie gras dessus et un voile de cacao amer. Ma parole, voilà que je repars en digressions diverses et variées, moi qui venais juste d’écrire que nous passions (enfin!)  à la recette du jour ! Ca doit être ça mon style inimitable, ma faculté à partir dans tous les sens et à me rattraper aux branches ! lol !

Allez, cette fois on y va pour cette recette vide-congélo qui m’a permis de débarrasser un vieux sachet de poivrons grillés Picard, un autre de quartiers de tomate, un autre de champignons de Paris, une boite de cocos de Paimpol frais que j’avais congelés cet été, et une boîte de 2 souris d’agneau Picard ! Ouf !  C’est grâce à ça que j’ai pu caser les 4 plaques de mini gougères pour les congeler avant de les rassembler plus tard ce soir dans un grand Tupp !

Vous avez remarqué ? Je suis encore repartie… Ah la la on ne se refait pas !

Souris d’agneau braisée, cocos frais à la tomate et aux herbes du jardin

pour 2 personnes

prep 10 min
cuisson 1h45

2 souris d’agneau surgelées dégelées au préalable
150g cocos paimpol frais congelés
une poignée de quartiers de tomates picard
1 boite 400ml tomates
1 reste de poivrons surgelés
1 bol de champignons de Paris surgelés
1 gros oignon
2 grosses gousses d’ail
1 belle carotte
1 branche de céleri (garder quelques jolies feuilles bien fraîches pour servir)
laurier, thym, romarin, sarriette et marjolaine frais du jardin
2 csoupe huile olive
QS sel, poivre

Commencer par préchauffer le four à 190°C sans chaleur tournante. Après tout, un plat en cocotte mijoté façon grand-mère se doit d’être cuit comme le faisaient nos grand-mères, c’est à dire sans chaleur tournante… (Ne me demandez pas quand même d’utiliser un four à gaz, hein…)

Faire dorer à feu vif les souris sur toutes leurs faces dans une cocotte allant au four et possédant un couvercle, genre Le Creuset. Saler, poivrer.

Pendant ce temps, peler et émincer l’oignon, le céleri, la carotte et ciseler l’ail.

Quand les souris sont bien dorées de partout, les sortir de la cocotte et réserver.

Passer la cocotte sur feu doux maintenant, remettre éventuellement un peu d’huile mais ça ne devrait pas être nécessaire.
Ajouter oignon, céleri et carotte, laisser fondre 5 à 6 minutes en remuant de temps en temps et ajouter enfin l’ail.

Puis ajouter les poivrons coupés en dés, (ils ont eu le temps de dégeler pendant la réalisation des étapes précédentes, c’est fou ce que ça dégèle vite des poivrons grillés Picard !)

les champignons (encore gelés, eux…)

les quartiers de tomate (ah ah, gelés aussi !), ainsi que les herbes mélangées

puis ajouter la boîte de tomate et les cocos

porter à ébullition et remettre les souris, goûter la sauce pour évaluer l’assaisonnement,

fermer la cocotte à l’aide de son couvercle et enfourner pour environ 1h30 min.

En fait, j’avais essayé au bout d’1 heure de goûter un coco pour apprécier sa cuisson, et vlan, dur comme de la pierre ! Nous aimons les cocos frais très fermes, mais pas durs comme des cailloux quand-même ! Il a fallu 1/2 heure de cuisson supplémentaire pour attendrir ces petites choses qu’on ne croirait jamais aussi résistantes sous leur air faussement tendre que leur couleur blanche et leur peau lisse nous poussent à imaginer… Enfin il faut dire aussi que je les avais mis encore gelés dans la cocotte, peut-être que ça joue ?

Au moment de servir, ciseler finement 2 feuilles de céleri pour décorer les assiettes.

Mais vous pouvez bien mettre du basilic si vous avez envie. Ou du persil. Enfin bref, prenez ce que vous avez ET aimez !

Y’a des jours où je me dis que je voudrais avoir un congélo à vider toutes les semaines, moi…

Voilà une cocotte de fin d’été-début d’automne bien « comfort food », bien régressive, avec des parfums méditerranéens comme je les aime…

Bon appétit !

Version imprimable

Publicités

19 réflexions au sujet de « souris d’agneau braisée, cocos frais à la tomate et aux herbes du jardin »

  1. Toujours aussi productrices de salive, tes photos !J’aime bien le concept « surgelés » (j’ai l’âme cuisinière paresseuse, ces temps-ci). Et j’ai un grand amateur de souris d’agneau à la maison. Je sens que je vais bientôt tester ta recette.

  2. Bravo Je suis de celles qui passent régulièrement, sans rien dire mais pleine d’admiration pour les recettes, amusée par le ton ( c’est bon oups !), bref des fidèles lectrices qui sont mêmes parfois décues si la nouvelle recette se fait attendre un peu, alors félicitations et merci pour ces bons moments, le partage et vive les souris !

  3. oh oh! une recette qui fait manger! Juste comme je les aime. Par ces premiers froids, c’est une recette qui tient chaud aux corps et aux coeurs.Vide ton congélo plus souvent, si c’est pour nous régaler de la sorte!! MDRDis donc t’es déchainée !!!!Bon anniversaire ou plutot bon vent pour le meme parcours…

  4. Bravissima superbe Lacath ça ne m’etonne pas ton blog ‘est un pur bonheur et je m’en inspire très très souvent.Par contre, maintenant que j’ai étè très gentille avec toi, peux-tu m’envoyer(JE VEUX) les recettes de la fête de fifille ? Siouplai MadameJ’ai aussi des invitations, apéro à préparerBonne nuit lacath

  5. Et bien moi c’est en faisant le tour de tous mes blogs amis que je reviens chez toi. Je constate que la cuisine généreuse et parfumée telle que je l’apprécie est toujours là et cette recette va être rapidement imprimée et testée comme de nombreuses autres que j’ai dénichées chez toi ! Bravo, et maintenant que le deux millionième visiteur se prépare !!!!!

  6. J’aime beaucoup ta façon de braiser la souris d’agneau. Bizarre que les cocos de Paimpol n’étaient pas cuits au bout d’une heure de cuisson ! Dommage je n’en ai pas achetés assez en Bretagne et maintenant je me rabats sur mes cocos ou mogettes de Vendée, cela dit très bons !Bonne journée

  7. @ toutes, un immense merci !@Marisa plus particulièrement : les gougères j’ai mis le lien, la tapenade est bien réussie, reste à faire des photos et publier. La verrine gelée/foie gras, bon la gelée est top elle a bien pris, et la chantilly au foie gras par contre je la trouve un peu bizarre. J’ai utilisé du foie cuit que j’ai mixé à froid avec la crème alors que la plupart des gens utilisent plutôt du foie cru qu’ils font fondre dans la crème bouillante… Bon. C’est au congélo, on aura la surprise dimanche… J’en ai fait une en rab pour goûter dimanche, de façon à ne pas servir si c’est complètement râté.

  8. Ton vide-congélo vaut vraiment le coup : pratique, goûteux et coloré, mais c’est parfait ma belle.Merci pour le clin d’oeil. J’attends photos et recettes de la gelée de muscat, mousse de foie gras, etc… Promis hein ?Bises.

  9. Beaucoup de Baratin mais peu de recettes pour un vieux veuf qui doit cuisiner
    ….de mémoire ! et qui ne connait pas l’ordre de cuisson et les temps et températures nécessaires
    Aussi je vais faire au Pif comme d’ab

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s