plats

mijotée de jarret de porc de Marmiton

Ces derniers jours j’ai disparu de la blogomiam… Je n’étais pas bien loin, quelques jours de repos, quelques jours de vacances, un peu de travail pour commencer à remettre en état mon index des recettes (faire que les liens mènent vers le nouveau blog et non l’ancien, puis compléter cet index, une tâche non effectuée depuis maintenant 2 ans… et encore bien loin d’être terminée…) bref avec tout ça il ne reste plus de temps pour publier de nouveaux tests de recettes…

Mais comme toujours, je peux vous assurer que je cuisine chaque jour pour nous nourrir mon Nomamoi et moi-même… Je rêve d’ailleurs d’une façon hyper rapide de noter dans un coin de mon blog à partir de mon téléphone portable juste quelques mots pour simplement indiquer ce que nous mangeons au quotidien : cela peut toujours donner des idées à quelqu’un en quête d’idées de repas… Bref, encore du temps pour essayer de trouver un moyen de faire ça… Quand on a perdu de vue le monde de l’informatique depuis 18 ans, c’est pas gagné ! Mais ça maintient jeune ! lol !

Mais revenons à nos moutons, c’est à dire à la recette du jour.

Il y a quelques temps j’avais découvert avec bonheur cette pièce de porc aussi particulièrement délicieuse que peu chère : le  jarret avant de porc. Aujourd’hui je vous présente une autre façon de cuisiner ce jarret.

mijotée de jarret de porc de Marmiton

C’est une recette de Marmiton, la mijotée de jarret de porc

Je n’ai fait que très peu de modifications et plutôt que de recopier la recette, ce qui serait bien fatigant pour moi et bien peu respectueux pour ce site que j’adore, je vais simplement vous faire mon petit reportage photo en indiquant bien modestement mes notes personnelles sur le déroulement de la réalisation.

Cliquez donc sur le lien vers la recette d’origine pour y trouver tout ce qu’il vous faut pour vous lancer.

La première chose qu’il vous faut c’est du temps… Mais il faut bien savoir que cette recette comporte 3 cuissons successives, et il est parfaitement possible de faire la 1ère cuisson la veille, cela vous fera gagner 1 heure le jour J…

Partons ensemble du principe que, comme moi, vous ferez ce plat sur 2 jours.

Voici donc la 1ère cuisson du jarret de porc, il faut faire bouillir longtemps le jarret de porc. A l’autocuiseur, c’est top et ça ne prendra « que » (hum hum…) 45 minutes à partir de la rotation de la soupape… Soit un peu moins d’une heure en tout…

Voici ce qu’on obtient alors :

Une bonne quantité de gras s’est dissoute dans l’eau de cuisson, une eau qu’on va jeter.
Quand au jarret, on va le garder tranquillement au frigo jusqu’au lendemain…

Le lendemain, il va falloir griller le jarret précuit au four. On le met dans un plat supportant les très hautes températures du four, et on met le jarret directement sous le grill du four.
Marmiton recommande de mettre un peu d’eau au fond du plat pour rendre la croûte plus croustillante.

Honnêtement je ne sais pas si c’est vraiment efficace… Ce qui est sur c’est que ça peut éventuellement éviter à un plat de mal adapté de ne pas éclater, mais bon, rien de moins sûr…

Pendant les 15 minutes que le jarret va passer sous le grill, il faut se dépêcher de préparer les autres ingrédients.
Ce sont les oignons, les échalotes, l’ail et les lardons, remplacés par une barquette de 100g de tranches de poitrine fumés en ce qui me concerne, je n’avais pas de lardons. J’ai aussi préparé laurier et thym

Pour les champignons, j’ai utilisé un bocal de 300g :

Dès que les « lardons » ont été prêts, je les ai mis à dorer sans matière grasse dans une poêle anti adhésive. Je pense, au vu de la suite du déroulement de la recette, qu’il serait nettement plus simple en terme de quantité de vaisselle autant que de goût de faire sauter les lardons dans la cocotte en fonte qui servira plus loin. Mais comme, ainsi que cela m’arrive de plus en plus régulièrement hélas, je n’avais pas pris le temps d’étudier à fond la recette avant de me lancer, j’ai fait dans une poêle à part… 😦
Quand les lardons ont fondu et commencé à dorer j’ai ajouté l’oignon et l’échalote

et en même temps je me suis occupée des patates !
Et je n’ai pas oublié de surveiller mon beau jarret pour qu’il ne brûle pas ! Je l’avais placé avec sa plus belle couenne dessus pour qu’elle dore bien, mais elle ne dorait que peu… J’ai donc poursuivi un peu plus longtemps la cuisson sous le grill. Tout en préparant les patates.

Pendant ce temps, les oignons ayant bien fondu, j’ai ajouté l’ail, puis, quelques instants plus tard, les patates

J’ai ensuite sorti ma super cocotte en fonte le Creuset, j’ai versé le contenu de la poêle dedans… Oui vraiment, pourquoi ne pas avoir fait cela directement dans la cocotte ? Bref. J’ai ajouté les champignons avec leur jus, le thym et le laurier,

et mon jarret était enfin prêt :

Je l’ai placé dans la cocotte tandis que je baissais la température du four à 190°C, en convection naturelle (pas de chaleur tournante)…
J’ai ensuite enduit le jarret de miel liquide, j’ai reconstitué le fond de veau et je l’ai versé dans la cocotte en évitant de « rincer » le miel du jarret.

J’ai enfin ajouté la crème fraîche

et zou, au four pour 45 minutes !

Le résultat est carrément spectaculaire !

Il est difficile d’imaginer une viande aussi tendre et aussi parfumée…
Les patates fondent dans la bouche…

La croûte n’est pas super croustillante mais elle a un goût inimaginable, entre le miel et la vapeur de champignon crémée…

Franchement, ce plat se mérite… 😉 Mais le résultat vaut largement tout le temps qu’on y consacre.
Sachant qu’à part les 15 minutes passées à préparer la poêlée de légumes, franchement c’est du temps où on peut lire un bon bouquin, écouter Maria Callas (entre 2 crachouillis de la cocotte minute ! lol ! ) se faire briser le cœur et nous fendre le nôtre, se servir avec modération un bon verre de vin, bref, un peu de calme…

Une vraie merveille à côté de laquelle il ne faut surtout pas passer !

Publicités

44 réflexions au sujet de « mijotée de jarret de porc de Marmiton »

  1. Oh là là… insomniaque depuis des années, je passe des heures sur votre blog… je crois prendre des kilos rien qu’en regardant les photos… vous avez de la chance d’avoir un public pour noter.. pour ma part, nous ne sommes que deux, mais croyez bien qu’il m’arrive de faire quelques recettes tirées de votre site.. Et là, je demande le verdict… alors ???? délicieux mon coeur… un petit sourire ourle mes lèvres… allez, encore un de gagné… merci à vous.. le jarret de porc serait certainement trop copieux pour deux, mais il est sublime, une bonne odeur s’est dégagée, merveilleux… merci à vous..

    1. @gudefin : merci pour ce gentil commentaire ! Je suis touchée, j’en ai le coeur tout chose ! Et nous aussi maintenant nous ne sommes plus que 2… Avec une fifille à Paris qui ne revient pas tous les WE et une autre à 15 kilomètres d’ici qui ne revient pas non plus tous les WE vu qu’elle a une machine à laver dans son appart ! J’ai toujours dit que si on voulait revoir ses enfants régulièrement il fallait qu’ils/elles n’aient pas de machine à laver ! lol ! Bon, plus sérieusement… On mange pas mal de restes, on a un congélo… Et il y a de plus en plus de recettes pour 2 sur mon blog…
      Oui, le jarret est trop copieux pour 2 en effet. Mais on peut en manger froid avec une salade verte et beaucoup de moutarde le lendemain, en salade de patate, ou en hachis parmentier ou en bolognaise… Dans tous les cas il faut bien garder la couenne mais enlever le gras !

    1. @clemence : lance-toi c’est super bon ! Super long mais super bon ! Et faut pas hésiter à dégraisser un max avant de servir ! La couenne, oui, le gras en dessous, non ! 😉

  2. Ca a l’air vraiment très bien…Champignons frais, surgelés ou secs à la place du bocal…et effectivement à faire direct dans la cocotte…

    1. @Bernadeth : oui tout à fait, frais ou surgelés ils rendront leur jus en chauffant, et séchés il faudra les réhydrater et là aussi garder un peu de l’eau de trempage pour mettre dans le plat !

  3. Moi, je prends la recette, j’achète souvent du jarret et je le mets dans mes potées, mais la recette me donne trop envie… merci !!!! à faire sans faute…

    1. @églantine : Je n’ai pour la potée que des recettes qui partent de jambonneau demi-sel… Mais c’est vrai qu’avec un jarret cru ça doit marcher aussi bien ! Et même être meilleur (au moins, pas de produits « chimiques » associés à la salaison !)

    1. @Catoche : rhââââ oui c’est fabuleux !

      @Cathy : Si tu t’arrêtes à la partie caramélisation sous le grill du four, oui c’est croustillant, même si moins croustillant que ce que j’avais en tête, mais comme je n’en avais jamais mangé je ne savais pas si ce que j’avais en tête était réalisable ou non. Par contre, si tu fais ensuite cuire en cocotte fermée avec ajout de liquide, forcément ça va ramollir la croute, c’est normal. Donc les parties immergées sont toutes molles, c’est pour ça qu’on met la plus belle couenne à la surface, et la partie émergée est encore avec une consistance sympa mais croustillante ou croquante n’est pas le mot adapté.

  4. Je l’ai fait à midi (pour deux et mon invitée a emporté le reste pour son déjeuner de demain) . Mon boucher m’a recommandé de mettre la viande un peu au sel avant la pré-cuisson. Ce que j’ai fait. donc, hier je rentre des courses et je mets le jarret au sel 2heures. Puis je le rince et le fais précuire . Ce matin, dés le réveil, je le mets à égoutter Après, j’ai suivi la recette. MES variantes quand même= Du persil, par habitude, de la ventrèche à la place des lardons industriels, des champignons de Paris frais et de la poudre de cèpes au lieu du bocal de champis.Je n’avais pas de fonds de veau, j’ai donc mis un cube de bouillon de poule (Gallina Blanca) un grand verre d’eau et un verre de vin rancio très sec. J’ai également ajouté une petite cuillerée à café de gingembre rapé.. Le résultat était absolument TOP au fumet et au goût…

    1. @Bernadeth : Ah ben j’imagine que ça devait être au top en effet ! Bravo ! Le fond de veau n’a pas été remplacé, il a été supplanté, amélioré dans votre version !
      Je serai curieuse de savoir ce que le passage au sel apporte. Pour moi le sel c’est pour la conservation. Or dans ce cas on ne cherche pas la conservation. Quel est donc l’apport de ce passage au sel ? Ca m’intrigue !

  5. D »après mon boucher à qui j’ai fait le compte rendu fidèle ce matin (je lui fais toujours les compte-rendu des plats un peu sophistiqués, c’est l’avantage de vivre dans un village!),d’après lui, donc, le sel, outre qu’il donne une jolie couleur plus rose à la viande a aussi une action sur la couenne et rend la viande plus tendre et plus gouteuse. Il m’a répété que « pour le porc, c’est mieux de mettre un peu au sel »…Ce que je faisais d’ailleurs, sans qu’il me le dise quand je cuisine des (sublimes) joues de porcs à l’étouffé. Le cuistot qui m’avait donné sa recette me l’avait précisé.

  6. Bonjour, tu m’as tentée avec ta recette alors que je n’avais jamais cuisiné de jarret. C’est chose réparée vu que j’ai essayé cette recette ce week-end et que l’on a adoré (et cette sauce hummmmmmmmmmm). J’ai transmis ma photo à Marmiton ! Merci pour m’avoir donné envie de tester cette excellente recette !

    1. @Béné : génial, je suis ravie ! Ta photo à Marmiton ? On peut faire ça ? Je ne savais pas, c’est une super bonne idée ! Je devrais demander à mes lecteurs de m’envoyer une photo des réalisations faites à partir de mon blog et les publier, leur faire une rubrique spéciale ! Merci pour cette info !

  7. Coucou, oui il y a un lien en bas des recettes pour envoyer sa photo, mais le logo Marmiton doit impérativement figurer sur la photo. J’en ai déjà envoyé plus de 70 comme ça, histoire d’illustrer et de donner envie aux autres… comme ton blog avec cette recette pour moi, par exemple !
    A bientôt !

    1. @Corinne : attention, pas par grosse chaleur sous peine de nuit étouffante : c’est quand même un peu gras ! Garde le pour cet hiver !

  8. Merci. En ta cuisine je me retrouve parmi tant de femmes françaises aimant la cuisine pour sublimer mon
    mari car je viens de loin. KISS.

  9. Bonsoir,
    Tout d’abord merci pour le partage : les recettes sont alléchantes et l’on sent le côté épicurienne …
    J’aimerai me lancer dans cette recette mais avec la particularité du four à pain et donc de la cuisson lente !!
    C’est pourquoi, je pensais faire des petites variantes inévitables … mais vais je bien faire ??
    Tout d’abord, je comptais prendre les jarrets non salés (cela n’est pas stipulé dans la recette d’origine mais il faut savoir que le temps de salage va fluctuer d’une boucherie à l’autre, alors autant le faire soit même …).
    Oui, je parle de jarrets au pluriel car kit à faire chauffer le four, je compte bien en faire cuire pour une dizaine de convives minimum.
    Donc, salage durant une semaine puis dessalage tout en les pré cuisant ; le choix de l’autocuiseur risque d’être difficile compte tenu du nombre de jarrets, donc je pensais prendre un stérilisateur ?!
    Preparation des legumes à part tout comme la recette mais avec les proportions qui s’imposent.
    Pas de position grill sur le four à bois donc je pensais les mettre non couverts les premières 20 mn puis couvrir le tout afin d’eviter qu’ils ne se dessèchent.
    J’aurai bien agrémenter le bouillon avec un peu de vin blanc ; à voir …
    Pas de pré cuisson pour les patates car cuisson d’environ 2h à une température qui pourrait démarrer à 180° et finir à environ 110 ; et oui ! là encore, pas de thermostat ! lol
    Voilà ! Je fais appel à votre expérience car je compte le faire pour le réveillon de Noel familial et ainsi changer du traditionnel menu foie gras/saumon fumé, etc …
    (Possibilité de me joindre par mail si trop compliqué sur le blog).
    Encore une fois BRAVO !
    Murphy

  10. Bonsoir,

    Demain, j’aimerais faire cette recette mais j’ ai un petit soucis je n’ai pas de cocotte minute! Est ce que je peux la remplacer par un gros fait tout??
    Si oui, la viande ne va pas durcir?

    Merci beaucoup 😉

    1. @Aurore : Oui, bien sûr, la cocotte minute ne sert qu’à gagner du temps. Il faut 45 minutes en cocotte minute à partir du sifflement, donc en faitout, il faudra un peu plus que le double à partir de l’ébullition. Soit entre 1h30 et 2h. Ébullition douce (pas de gros bouillon, juste un petit bouillon) et à couvert. Et l’eau recouvre la viande totalement, remettre de l’eau bouillante de temps en temps si nécessaire.
      Bon appétit !

  11. Bonjour
    Je m’apprête à faire cette appetissante recette demain soir, à quel température faut il mettre l’ensemble au four pendant 45mn?
    Merci
    Et bravo pour votre blog
    Amicalement
    William

    1. @William : merci pour cette excellente question, vous me permettez ainsi de corriger mon récit pour ajouter cette info oubliée. Alors pour moi la cocotte au four c’est toujours, pour mon four, j’insiste bien là-dessus, pour MON four, car tous les fours sont différents, 190°C sans chaleur tournante pour être en cuisson « à l’ancienne » si je peux dire. Je vais vite corriger dans mon texte ! Merci encore !

  12. essai d’envoi d’email sur serveur neuf et sfr : ces serveurs considèrent mon blog comme spammeur et n’acceptent pas mes envois pourtant restreints aux gens qui se sont volontairement abonnés soit au blog, soit aux commentaires sur un article.
    Avec toutes mes excuses pour envoyer automatiquement ce test aux abonnés sfr et/ou neuf.
    Merci de ne pas tenir compte de ce commentaire, il sera supprimé ultérieurement.
    Cath

  13. Merci Lacath pour cette excellente recette, j’ai continué la cuisson à la cocotte à feu très doux pendant 2 heures en mouillant la « bête » avec du vin blanc sec du sud de la France, petite rattes, … 🙂

  14. Cette recette est très bonne , mais moi ,je mets moitié vin et porto et j’arrose très souvent les jarrets qui vont caramelisés ,cuire à basse température et en plusieurs fois , C’EST UN DELICE AUSSI..Hummmm.
    Bon appétit…

    1. @Danièle : Mmmmmmmm, le mélange vin et porto, c’est une merveille quand c’est longuement réduit, et quand ça caramélise, ça devient carrément à tomber ! Merci pour cette belle idée !

  15. peut-on changer le miel par du sirop de liège , je suis belge et me sert souvent de ce siropbien belge pour mes préparations a mijoter , merci

    1. @Noiret : le but du miel est de faire caraméliser la croûte. Si vous avez l’habitude d’utiliser le sirop de liège dans ce but, n’hésitez pas une seconde à substituer. Je n’ai goûté le sirop de liège qu’une fois et il y a fort longtemps, dans mes souvenirs c’est très sucré, donc je pense que ça devrait être parfait. Dans mes souvenirs aussi, c’est très épais, plus que du miel, donc il faudra peut-être le liquéfier pour pouvoir le verser sur la viande. Peut-être en le chauffant ? Vous savez surement mieux que moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s