plats

tajine de poulet au citron confit et à la nigelle d’après les soeurs Scotto

Un dernier tajine pour fêter l’arrivée du printemps… C’en est fini de l’hiver, c’est comme ça, c’est moi qui décide ici, non mais ! Ras le bol du froid, de la neige, du brouillard, vive le soleil, les gazouillis des petits oiseaux, les fleurs aux couleurs tendres des fruitiers, les pissenlits bien jaunes dans le gazon si vert…

Un dernier tajine, OK, mais pas n’importe lequel : sans doute un des meilleurs que j’ai jamais mangé ! Et c’est aux Soeurs Scotto que je le dois, une recette prise dans leur livre « Secrets de cuisine », une véritable bible que ce livre-là !

Tajine de poulet au citron confit et à la nigelle
d’après les soeurs Scotto

adapté d’une recette des soeurs Scotto tirée du livre « Secrets de famille », le tajine de poulet à la nigelle

Pour 4 personnes
prep 0 : on prépare au fur et à mesure qu’on cuit. Sinon, compter 15 minutes de préparation.
Cuisson 1 heure

1 poulet coupé en morceaux, soit 2 cuisses et 2 blancs.
8 patates à chair ferme (selon leur taille), genre charlotte
1 boîte de 400g pulpe de tomates (ou équivalent en tomate fraîche ou surgelée)
400ml eau
150g olives violettes
2 oignons moyens hachés
1 grosse gousse d’ail hachée
1 gros citron confit à l’huile
1 csoupe bombée de graines de nigelle
2 csoupe feuilles de coriandre hachée
1/2 ccafé gingembre en poudre
2 pincées de pistils de safran
QS huile olive (ou huile des citrons confits le cas échéant)
QS sel, poivre

Dans une cocotte en fonte possédant un couvercle (genre le Creuset), chauffer environ 2 csoupe d’huile d’olive (prise dans le bocal de citrons confits pour moi) à feu vif et y faire dorer les morceaux de poulet salés et poivrés jusqu’à obtenir une très belle couleur caramel. Ôter le poulet, réserver.

Pendant ce temps, préparer oignon, ail, gingembre et nigelle.

Dans l’huile de cuisson du poulet (en enlever un peu si le poulet a rendu trop de gras, quitte à remettre un peu d’huile « neuve ») faire fondre l’oignon à feu moyen. Quand il est bien translucide et tendre, ajouter l’ail, le gingembre et la nigelle et mettre sur feu moyen-vif en mélangeant, on veut faire se développer les arômes mais pas brûler l’ail !

Ajouter ensuite les tomates et l’eau, remettre le poulet, couvrir et laisser mijoter à feu tout doux environ 10 minutes, le temps de préparer les patates.

Peler et laver les patates, les couper en 2 ou les garder entières selon leur taille, il faut juste savoir qu’elles auront environ 40 minutes de cuisson et ajuster en conséquence.
Les ajouter dans la cocotte.

Laisser cuire environ 40 minutes à feu doux et couvert. Les patates doivent être fondantes (mais pas en purée ! ) et le poulet tendre.
Pendant ce temps, couper le citron confit en lanières, ôter (et jeter) la chair pour ne garder que l’écorce (bien que sur un citron de qualité et confit « maison » la chair soit un régal, et en aucun cas trop salée) et hacher cette écorce menu.

Goûter la sauce et rectifier l’assaisonnement. Si la sauce attache, ajouter quelques csoupe d’eau, mais pas trop, la sauce doit être « courte » pour reprendre le mot des soeurs Scotto.

Ajouter enfin le safran, les olives et le citron confit, bien mélanger et finir de cuire 5 ou 6 minutes à découvert. La sauce doit être épaissie et réduite, ce ne doit pas être un bouillon.

Pendant ce temps, ciseler finement la coriandre.

Répartir dans les assiettes et saupoudrer de coriandre ciselée.

C’est à se rouler par terre ! Encore une fois je remercie les soeurs Scotto qui savent jouer des saveurs et régaler nos palais… A la maison nous sommes tous fan ! J’ai fait aussi une autre recette de ce  livre, les croustillants (transformés en samossas) d’agneau à la coriandre un soir pour ma correspondante irlandaise qui était venue passer quelques jours ici début mars, elle est repartie chez elle avec une photocopie de la recette tellement ça lui avait plu ! Je n’ai pas fait de photos ce soir-là donc je ne pourrai pas vous proposer cette recette sur mon blog, mais j’aimerais simplement par ces quelques mots vous pousser à consulter, voire acheter, ce livre, c’est une vraie merveille.

J’ai fait cette recette 2 fois, la première avec une fin de paquet de nigelle et la deuxième fois avec un paquet tout neuf : la différence est énorme ! La nigelle, fraîche, a un petit goût de noisette et un craquant oléagineux qui disparaît avec le temps. Alors pour profiter au maximum de tous les parfums, n’hésitez pas à acheter un paquet neuf.
Pendant que je suis dans les conseils sur les ingrédients, il faut que je vous parle du poulet. 10 minutes de rôtissage plus 40 minutes de cuisson en cocotte, ça va pour un vrai poulet qui a couru dans les champs, pas pour un « poulet pack » de supermarché. Si vous utilisez un « poulet pack », ce ne sera pas un problème à condition de bien jeter le gras rendu lors de la première cuisson, et enfin réduire le temps de cuisson en cocotte de moitié. Ce qui signifie que les patates n’auront que 20 minutes pour cuire, il vous faudra donc les couper en 2, voire en 4 selon leur taille. Il vous faudra sans doute probablement aussi utiliser 2 poulets ou rajouter 1 ou 2 cuisses, car il ne faut pas rêver, le gras qui s’est échappé c’est du volume en moins dans le poulet, donc dans l’assiette… C’est pourquoi je pense qu’il vaut mieux acheter un poulet bio un peu plus cher que de devoir acheter 2 « poulets packs », puisque de toute façon le prix de revient sera le même… Mais la qualité, le goût, seront très différents ! Mais bon, moi je dis ça, je dis rien, hein… 😉 Chacun fait bien comme il veut, et surtout comme il peut !

Bon appétit !

Version imprimable

Advertisements

7 réflexions au sujet de « tajine de poulet au citron confit et à la nigelle d’après les soeurs Scotto »

    1. @Mélanie : Oui, n’est-ce pas ? Et moi qui ne voulais plus refaire de tajine pour dire adieu à l’hiver, j’ai repéré un autre tajine dans ce même livre des soeurs Scotto, un tajine printanier : avec des fèves et du citron de printemps ! Je crois que je vais craquer… ^^

  1. je fais à peu près le même mais sans nigelle, et comme j’en ai que j’utilise très peu je penserai à tester dans un prochain tajine, et pour moi tajine n’est pas synonyme d’hiver,c’est un plat typique des pays de l’autre côté de la Méditerranée où il fait très chaud. 😉

    1. @Choupette : C’est vrai que c’est un plat de pays chaud… Et aussi que j’ai encore refait un tajine samedi soir, aux fèves et citrons confits… alors qu’il faisait 30°C à l’ombre ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s