plats

gratin parmentier de poisson d’après Jamie Oliver

La recette d’origine, trouvée dans le magazine Good Food d’Avril, était illustrée d’une photo qui m’a fait rêver… Du coup, bien que n’ayant pas les ingrédients nécessaires, je me suis lancée. J’avais du poisson blanc au lieu du saumon, je n’avais pas de crevettes, il ne restait qu’un seul poireau dans mon frigo… Bref je me suis arrangée avec ce que j’avais… et dégelé un petit pavé de saumon. De plus, la recette d’origine était donnée pour 8 à 10 personnes, moi j’allais cuisiner pour 2 personnes + quelques restes pour moi le lendemain midi, donc en divisant ceci et substituant cela, je me suis dit que j’allais y arriver !

Ce gratin s’est avéré délicieux, parfumé, je pense qu’il est parfait pour un repas familial en week-end. Et, malgré mes « coupes drastiques » dans les quantités, je pense qu’il y en avait bien pour 6, voire 8 personnes…

Gratin parmentier de poisson d’après Jamie Oliver

une recette adaptée du magazine Good Food d’Avril 2011, Jamie’s fish pie. Je n’ai pas trouvé la recette sur le site web du magazine.

Pour 6 personnes

prep 30 min d’après le magazine, 10 minutes si on fait au fur et à mesure comme je l’ai fait.
Cuisson 1 heure

3 branches de menthe
1 kilo de patates nouvelles ou du moins des jeunes patates à chair ferme (des roses pour moi)
1 beau bulbe de fenouil avec quelques frondaisons
1 blanc de poireau
1 petit piment rouge thaï
1 petit verre de vin blanc
1 csoupe moutarde anglaise coleman (si vous n’en avez pas, mettez de la moutarde en grains, ou rien du tout)
1 feuille de laurier
350 de saumon
1 filet de haddock fumé
250g carrelet
250ml crème liquide (200 +50) mais 200ml auraient dû suffire, voir plus loin. J’ai utilisé de la crème allégée semi épaisse. A 18% je crois.
1 jus de citron
50g parmesan râpé
QS sel, poivre, huile d’olive, éventuellement beurre et/ou lait.

Laver les patates nouvelles, les mettre dans une casserole de taille adaptée, couvrir largement d’eau froide, saler, porter à ébullition. Pendant que ça chauffe, cueillir les feuilles de menthe, les réserver dans un petit bol et mettre les queues de menthe à cuire avec les patates. Bouillir tranquillement environ 10 minutes, les patates doivent être tendres. Quand elles sont prêtes, ôter du feu et « oublier ».

Pendant ce temps, préparer le fenouil. Garder les tiges avec leurs feuilles, les mettre avec la menthe dans le bol et mettre le tout au frais.

Chauffer un peu d’huile d’olive dans une grande sauteuse si possible en fonte et passant au four (le Creuset en fait mais je n’en ai hélas pas) ou sinon une « bête » sauteuse.
Couper le bulbe en fines lamelles. Bien laver le poireau, et l’émincer en fines rondelles. Ôter les graines du piment rouge et le ciseler finement.

Préchauffer le four à 200°C/180°C chaleur tournante/gaz6 (donc 180°C chaleur tournante pour moi).
Assaisonner et mettre fenouil, poireau et piment à suer dans l’huile une dizaine de minutes (ça tombe bien, il faut 10 minutes pour préchauffer un four électrique, elle est pas belle la vie ?) en mélangeant de temps en temps, les légumes doivent être attendris (le fenouil reste quand même croquant). Penser à surveiller la cuisson des patates en même temps !

Pendant ce temps, vérifier que les poissons n’ont plus d’arêtes, éventuellement décortiquez les crevettes crues si vous en utilisez (pourquoi pas ? Elles étaient dans la recette d’origine !) « peler » le haddock, couper les poissons en cubes de 2.5cm environ, préparer le jus de citron, râper le parmesan.

Quand les légumes sont attendris, ajouter le vin blanc, la moutarde anglaise et le laurier,

mélanger et laisser évaporer tout le vin. En profiter pour ciseler la menthe.

Lorsque le vin est évaporé, sortir du feu, ajouter les poissons, 200ml de crème, le parmesan, le jus de citron. Mélanger, goûter, rectifier. Si, comme Jamie, vous utilisez une sauteuse en fonte passant au four, restez-en là, sinon, transvasez le contenu de la sauteuse dans un plat à gratin.

C’était la première fois que j’utilisais de la crème allégée semi-épaisse, j’avais peur qu’elle tourne en chauffant, mais non, tout s’est bien passé.

Les patates sont sans doute prêtes depuis belle lurette…
Les égoutter puis les remettre dans la casserole avec un peu d’huile d’olive (et du beurre pour les gourmands !)  et la menthe ciselée puis écraser avec le pilon à purée ou une fourchette. On veut quelques morceaux de patates encore bien définis, pas de la purée lisse ! Gouter, rectifier.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, j’ai choisi de ne pas peler les patates, car ce n’est pas un problème avec des patates bio. Et puis moins j’en fais mieux je me porte. Pas vous ?

Étaler grossièrement les patates par dessus le poisson,et là ça m’a paru tellement sec (parce que je n’avais mis que très peu d’huile et absolument aucun beurre dans l’écrasée de pomme de terre) que j’ai ajouté environ 50ml supplémentaires de crème par dessus ! Conclusion : l’écrasée de pomme de terres ne doit pas être sèche si on ne veut pas avoir à rajouter de la crème.

puis enfourner pour environ 35 minutes.

Juste avant de servir, ciseler quelques feuilles de fenouil.
Répartir le gratin dans les assiettes et saupoudrer de quelques feuilles de fenouil.

C’est un régal !
Mon Nomamoi et moi avons adoré ! On en a mangé 3 repas de suite, j’ai cru que j’allais craquer, mais non, c’était vraiment bon donc on a fini par terminer le plat sans trop râler. Oui, je sais, j’aurais pu congeler… Mais ce n’est pas un réflexe pour moi et du coup, si je congèle quelque chose, je le retrouve bien plus tard lors d’une grande séance vide congélateur et je dois jeter !
J’aurais dû réduire encore plus les proportions… Mais d’un autre côté, je trouve que, comme les lasagnes par exemple, c’est un plat qu’il vaut mieux faire en grosse quantité, car on peut mettre plus d’ingrédients différents et enrichir les saveurs et les parfums finaux !

Bon appétit, et bon week-end !

Version imprimable

Publicités

16 réflexions au sujet de « gratin parmentier de poisson d’après Jamie Oliver »

  1. J’adore Good Food … que j’achète régulièrement. J’adore Jamie aussi et ne suis jamais déçue par les recettes essayées ! Je note donc celle-ci … ;o)
    Bises et bon dimanche
    Hélène

  2. A part le haddock je dois dire que ce gratin a tout pour me plaire, et comme dit Hélène on n’est jamais déçue avec J Oliver. Malheureusement pour moi je ne lis pas assez bien l’anglais pour lire les revues
    culinaires anglaises alors je compte sur toi! 😉

    1. @Choupette : j’espère répondre à tes attentes… Et si tu tombes un jour sur une recette que tu as envie de faire, n’hésite pas à me la passer pour traduction, j’adooooore faire ça !

    1. @Laurenceel : Gratins et « jifoutou », que du bonheur ! Mais là il fait quand même un peu chaud… On va passer aux gratins au bbq !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s