plats

chicken parmesan, spécialité italo-américaine

Si vous cherchez le top de cet été, et bien entendu je ne parle pas du petit bustier parfait qu’on dirait cousu sur soi mais plutôt du top des recettes de l’été, voire de l’année, réjouissez-vous car je l’ai trouvé pour vous !

Ce top de l’été se décline de plusieurs façons. La version d’origine, apparue en Italie du Sud, est réalisée avec des aubergines (melanzane alla parmiginana), mais de nombreuses déclinaisons en sont nées, à base de veau ou de poulet. Merci Wikipédia !

Que ce soit avec des aubergines, du veau ou du poulet ou autre, la base du plat est toujours la même : des couches d’aubergine frite ou de poulet ou de veau pané dans une sauce tomate très richement agrémentée de fromage (parmesan et mozzarelle) et le tout bien gratiné au four.

Emporté par les italiens dans toutes leurs migrations, ce plat est tout particulièrement apprécié aux USA où nous l’avons dégusté pour la première fois. A l’époque, je n’en avais jamais fait, aujourd’hui j’ai rattrapé ce retard.

J’aurais mieux fait de le rattraper plus tôt, car c’est à se taper le Q par terre ! C’est « Ze » succès de l’année !

Chicken parmesan (ou chicken parmigiana)

adapté d’une recette du Good Food de Mai 2011, chicken parmigiana

Pour 4

Prep 15 min
Cuisson 15 min (30 min pour moi)

2 grosses cuisses de poulet désossées et sans peau ou 4 petites.
2 oeufs
75g chapelure
75g parmesan fraichement râpé (40+ 35, divisé en 2 en fait)
environ 450ml sauce tomate toute prête (j’ai utilisé un bocal de sauce tomate à la provençale Auchan)
1 ccafé origan séché
1 ccafé thym frais haché
2 boules de mozzarelle fraîche
QS huile olive

Vous remarquerez qu’on n’utilise pas de sel, ni de poivre, mais que vous pouvez mettre autant de poivre que vous voulez, la seule précaution concerne le sel : la sauce tomate du commerce est salée, sans parler des fromages… Il n’est donc pas nécessaire d’en rajouter.

Désosser le poulet et enlever la peau. C’est ce qui est le plus long !

Râper le parmesan.

Dans la recette d’origine le but est d’obtenir des escalopes hyper fines, donc on utilise des blancs de poulet qu’on écrase à grands coups de cul de casserole… On peut aussi bien évidemment acheter des escalopes toutes faites ! Mais, ainsi que vous devez le savoir à force que je vous le rabâche sans honte, je préfère les cuisses aux poitrines de poulet car je trouve que ces dernières sèchent trop facilement pour peu qu’on les cuise un peu plus que nécessaire… Alors je choisis toujours la version sécurité, la version « et si je cuis trop, même pas mal », autrement dit la cuisse ! Et je ne l’aplatis surtout pas, je préfère qu’elle reste un peu épaisse, fondante… mais du coup cela modifie les temps de cuisson, voire les modes de cuisson ! C’est vraiment mon adaptation personnelle à mes goûts que je vous propose aujourd’hui !

Dans la recette d’origine, on fait soi-même sa sauce tomate avec de la passata, de l’ail, un poil de sucre et de l’origan. J’ai directement utilisé de la sauce du commerce.

Dans un saladier, peser la chapelure, ajouter le thym et l’origan,

puis la moitié du parmesan et mélanger.

Dans une assiette creuse, battre légèrement les 2 oeufs.

Chauffer un peu d’huile d’olive dans une grande poêle anti adhésive.
Paner le poulet en le trempant d’abord dans l’oeuf puis dans la chapelure préparée et réserver sur un grand plat.

Quand les 4 cuisses sont panées, les cuire dans la poêle sur feu moyen, on veut dorer la chapelure mais pas la brûler, d’autant plus que la cuisson se poursuivra encore quelques minutes dans le four.

Dans la recette d’origine, on dispose les cuisses panées dans un plat que l’on installe 5 minutes sur chaque face sous le grill du four, une méthode que je trouve personnellement un peu risquée quand on n’aime pas la viande trop cuite… Sachant que le Good Food est un magazine extrêmement sérieux qui teste ses recettes, vous pouvez y aller pour ce temps de cuisson, à condition d’utiliser des escalopes de poulet bien fines. Pour moi, utiliser des cuisses non aplaties signifie que le poulet ne serait pas cuit totalement au bout des 10 minutes au grill, ou alors que la chapelure serait brûlée si je rallongeais le temps au grill pour atteindre le degré de cuisson attendu. C’est donc en accord avec ma philosophie gallinacéenne personnelle que je cuis mes cuisses panées à la poêle…

Préparer un plat à four de taille adaptée.
Préchauffer le grill du four, on veut juste faire gratiner le dessus du plat et s’assurer que tout est bien chaud et complètement cuit, un peu comme un gratin… Et c’est donc pour ça que j’ai préchauffé mon four en mode gratin 210°C… Et aussi parce que je ne savais pas si mon plat supporterait la chaleur du grill.
Pour toutes celles et ceux qui ont déjà passé vos escalopes panées sous le grill, le four est déjà chaud. Et vous pouvez terminer la cuisson au grill. Sinon, pensez à la chaleur tournante à 210°C ; bref, comment faites-vous vos gratins habituellement ? C’est pas plus compliqué que ça !

Déposer un peu de sauce tomate au fond du plat.

Placer les cuisses panées et dorées sans qu’elles se chevauchent.

Napper de sauce tomate

puis déchirer la mozzarelle par dessus

puis saupoudrer du reste de chapelure aux herbes

et enfin du reste de parmesan.

Enfourner pour environ 20 minutes, surveiller pour ne pas tout laisser brûler.
Si vous utilisez le grill du four, attention, 3 ou 4 minutes vont suffire !

Servir avec de la salade (mon choix)

ou des légumes ou des pâtes (ce que mon Nomamoi aurait particulièrement apprécié, bien plus que de la salade, et je le comprends, mais il y a déjà la chapelure qui tient bien au ventre…)

Alors, c’est-y pas tentant, ça, hein ? 😉
En tout cas je peux vous dire que tout le monde a léché son assiette et que je n’ai pas eu le moindre reste pour mon repas du lendemain midi… Plus qu’à aller se faire cuire un oeuf, la Cath… Eh ben non, même pas, à cause du cholestérol ! 😉

Version imprimable

Publicités

18 réflexions au sujet de « chicken parmesan, spécialité italo-américaine »

    1. @Gudefin : Une bonne sieste, oui ! lol ! Surtout si j’avais servi avec des pâtes comme mon Nomamoi le suggérait (heu… demandait serait plus exact !)

  1. Bonjour,
    Waouh, super cette recette. Je ne connaissais pas le « Chicken parmesan », mais ce qui est certain c’est que je vais l’essayer, il y a dedans tout ce que j’aime !
    Merci Lacath.

  2. J’aime ta philosophie gallinacéenne et ce plat j’en retiens l’idée car franchement ce doit être top. Ca tient au corps ça c’est sûr mais qu’est-ce ce doit être bon. 😉

    1. @Choupette : ma philosophie gallinacéenne t’a séduite ? Bienvenue dans mon monde intérieur ! lol ! Merci pour ton comm, bisous !

    1. @Cathy de Grèce : Oh oui, c’est ce fromage bien gratiné, au goût renforcé par le parmesan, qui fait tout le plat ! Je sors de table et j’arrive encore à baver en écrivant ces mots ! Ah la la ! Je suis incorrigible ! ^^

    1. @menus propos : C’est bon, le lapin au romarin… Dans une papillote, ou une cocotte bien lutée… (faut pas 2 « t » à lut »t »ée ?) Miam ! Bisous ma Mimi !

    1. @Catoche : Oui, d’ailleurs je suis surprise je ne trouve pas ici de la chapelure déjà toute assaisonnée à l’italienne, c’était pourtant disponible partout là où on était aux US. Comme les boites de conserve de tomate à l’ail ou de tomate au basilic… Mais ça j’en ai vu depuis quelques mois à Auchan, donc peut-être que la chapelure va suivre ?

    1. @Ced : Bravo ! Je suis heureuse de voir qu’il y en a qui lisent à fond ! C’est une erreur de ma part. En effet, il n’y a pas d’ail dans ce plat tel que je l’ai fait. Par contre l’ail sert quand on veut faire sa sauce tomate soi même et non une sauce toute prête… Merci, je vais corriger dans mon billet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s