apéro

beignets d’aubergine et de piments doux

Le soir, sur notre terrasse avec vue sur la mer et le merveilleux coucher de soleil, nous aimions tout particulièrement déguster des petits beignets Mauriciens. Parmi tous ceux que nous avons eu l’occasion de grignoter, 3 sortes ont recueilli tous les suffrages : les beignets d’aubergine et ceux de piment doux dont je vais vous parler aujourd’hui, et les « gâteaux songe » que je réserve pour une autre publication, mes photos étant toutes floues : il va falloir attendre que j’en refasse !

Nous avons trouvé ces beignets pour quelques roupies au marché de Quatre-Bornes, mais aussi dans de petites boutiques minuscules le long des routes. Trempés dans une petite sauce pimentée, c’est à se rouler par terre !

Les beignets d’aubergine sont doux, moelleux, mmmmm… Quant à ceux au piment… Âmes sensibles s’abstenir ! Le piment doux, il a beau être doux, comme son nom l’indique, c’est quand même un piment, comme son nom l’indique aussi ! ^^

beignets d’aubergine et de piment doux

prep 15 min

Repos : légumes au moins 1 heure, pâte 30 min

Cuisson : ça dépend de votre friteuse… Pour moi il a fallu environ 20 minutes.

pour 6 personnes à l’apéro, 2 en repas.

Les légumes :

– aubergines : 12 rondelles d’aubergine de 2 mm d’épaisseur, il les faut vraiment très fines, trempées dans de l’eau salée, filmées au contact et réservées au frais

– piment : 6 piments verts doux, fendus pour ôter graines et membranes, coupés en 2 s’ils sont trop longs pour tenir dans la friteuse, placés sur un papier absorbant puis saupoudrés de 2 pincées de sel et d’une de sucre, couverts de papier absorbant et réservés au frais.

Pour la pâte :

125 g farine de pois chiches

25g farine blanche

20g farine de riz complet

2 pointes de couteau de piment de cayenne en poudre (facultatif !)

2 csoupe feuilles de coriandre hachées

1 csoupe feuilles de menthe hachées

1 toute petite pincée de sel (facultatif)

1 ccafé levure chimique

Pour la friture :

QS huile spéciale friture

Pour servir :

sauce pimentée, par exemple Sriracha, pure ou diluée dans un peu de concentré de tomate et d’eau, ou hot ketchup, ou pourquoi pas un chatini pomme d’amour mixé cette fois pour le rendre plus liquide ?

Commencer par préparer les légumes.

Bien entendu, on peut utiliser d’autres légumes, des courgettes par exemple, ou même des pommes de terre en rondelles aussi fines que des chips ! On peut aussi frire la pâte toute seule, c’est un régal !

Préparer la pâte :

Mélanger, et même tamiser le cas échéant, les farines dans un saladier.

Ajouter le sel, le piment en poudre (facultatifs tous les 2) et les herbes hachées, mélanger.

Ne pas mettre la levure !

Ajouter un peu d’eau, par toutes petites quantités, de façon à obtenir une pâte fluide mais très épaisse. Pour moi ça a pris moins d’un verre d’eau. Je vous propose de regarder ci-dessous une vidéo (clic ici si vous ne la voyez pas) qui va vous permettre de bien voir la consistance de la pâte, à environ 2 minutes après le début du film.

[iframe width= »420″ height= »315″ src= »http://www.youtube.com/embed/44Om25D76jE » frameborder= »0″ allowfullscreen]

Reposer la pâte 1/2 heure à température ambiante.

Pendant cette demi-heure, égoutter les aubergines, les éponger dans du papier absorbant.

Éponger aussi les piments très soigneusement.

Préparer la friteuse (pour moi une poêle wok – merci Christiane !) et commencer à chauffer l’huile doucement.

Il est très fortement recommandé d’utiliser un thermomètre à cuisson pour surveiller la température de l’huile. En effet, une huile pas assez chaude rendra vos beignets gras et mous, une huile trop chaude va brûler vos beignets sans les cuire et devenir mauvaise à la santé. 180°C est la température idéale ! Cela dit, nos grands-mères n’avaient pas tout cet équipement et elles savaient faire des fritures mémorables !

Au bout d’1/2 heure de repos pour la pâte, lui ajouter la levure, bien mélanger.

On passe maintenant à la friture proprement dite.

Tremper les légumes pour bien les enrober de pâte et les mettre à frire. Certains préfèrent tremper les légumes un par un avant de les déposer dans l’huile, personnellement j’aime bien en mettre plusieurs à la fois dans la pâte, bien tourner et retourner, puis saisir chaque légume déjà bien enrobé pour le plonger une dernière fois dans la pâte avant de l’envoyer à frire. J’ai commencé par les aubergines,

puis poursuivi avec les piments.

Bien surveiller la cuisson ! Retourner régulièrement, veiller à ne pas trop mettre de beignets à la fois pour ne pas trop baisser la température de l’huile, essayer de faire en sorte que la température de l’huile reste à 180°C !

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez apercevoir le thermomètre à cuisson !

Égoutter sur du papier absorbant.

Quand tous les légumes sont frits, on peut frire le reste de pâte (s’il en reste !) par cuillerées, toujours dans la même huile.

Servir très chaud avec une sauce pimentée ou un chatini ( par exemple un délicieux et rafraichissant chatini pomme d’amour, vous comprenez aujourd’hui pourquoi j’ai mis en premier la recette de ce condiment…). Une bonne vieille Sriracha fera le bonheur des paresseux dans mon genre ! Penser à la diluer avec un peu de concentré de tomate et d’eau si vous la trouvez trop forte ! Même remarque avec le sambal oelek !

Alors j’en connais qui vont me demander ce que c’est que de la Sriracha… Non ? ^^

En magasin spécialisé… Je devance les demandes ! lol ! Je ne l’ai jamais vue à Auchan contrairement au sambal oelek (ou purée de piment) je l’achète donc en épicerie exotique. Et… le ketchup c’est super bien aussi ! 😉

Bon appétit !

Version imprimable

Advertisements

18 réflexions au sujet de « beignets d’aubergine et de piments doux »

  1. alors là CHAPEAU – recette complète. Comme cela doit être dur de reprendre ses habitudes, et je vous comprends. Le Monsieur qui donne la recette des beignets de poisson est très agréable à écouter – allez, j’étais à l’ile Maurice pour quelques minutes – Monsieur charmant, qui dit : petit fouet – petits bâtonnets, petite friture, petits beignets j’apprécie beaucoup, les gens qui ne se prennent pas la tête… Sans aucun doute, je ferai les beignets de poisson… merci… bonne journée. ANNE

    1. Hihi, oui Anne, enfin une recette complète ! Mais lundi ce sera encore un accompagnement… Désolée… En plus c’est de votre faute ! Si si ! 😉 Vous comprendrez en lisant, je ne veux pas détruire le suspense ! 😉

    1. C’est ça que j’aime, voyager sans sortir de ma cuisine ! Remarque, quand je vois les kilomètres que je fais pour trouver certains ingrédients, je ne voyage peut-être pas, mais je te promets que je fais des bornes !

  2. Bonjour,
    Et quand on n’a pas de farine de riz complet, on peut la remplacer ? Si oui par quoi ?
    Bien belle (et bonne) recette !
    Merci et à bientôt.

    1. Je cherchais de la farine de riz toute simple, mais je n’en ai pas trouvé, d’où l’utilisation de farine de riz complet. Je l’ai trouvée dans un magasin bio. En l’absence de farine de riz, complète ou pas, je suppose qu’on peut remplacer par de la farine normale… Autrement dit augmenter le poids total de farine en lui ajoutant celui de la farine de riz. J’espère que je suis claire !!! A cette heure-ci, je suis un peu hors-jeu… ^^

  3. Voyage, voyage.
    Ce matin je regrette de ne plus pouvoir faire de friture sur la terrasse Lodeur de friture est un peu persistante en appart,mais je craquerais peut-être bien pour en faire quelques uns à l’aubergine.

    1. ah ça faut reconnaître, les odeurs c’est pas le plus agréable… Et puis on va de moins en moins ouvrir les fenêtres, il commence à faire super froid… La cheminée tourne à fond !

  4. Hip Hip HOURRA !!!! Le gâteau à l’orange a eu un franc succès… A chaque bouchée, j’entendais « très bon »..
    On dit quoi ? MERCI ODILE…… BON DIMANCHE… J’ATTENDS DEMAIN AVEC IMPATIENCE… ANNE

    Et allez, j’entends encore un compliment… c’est à refaire…. Il est très bon…

  5. Une jolie recette comme je les aime qui m’a l’air bien délicieuse…ton blog me rappelles mon enfance aux Antilles et en Afrique qui m’ont laissé le goût des épices et celui de la curiosité d’ailleurs. J’ai eu l’occasion de séjourner à la Réunion et les recettes que tu sèmes ça et là me rappellent les saveurs douces ou épicées, ma madeleine quoi…

    1. Enfance bien lyonnaise pour moi, mais le séjour de presque 3 ans aux US a bien ouvert mes horizons culinaires ( et pas que culinaires d’ailleurs! ). Les épices, ça te transforme un plat. En changeant juste qques épices sur la même recette (du poulet grillé à la tomate par exemple) on peut voyager dans les îles créoles, la Guyane, le Brézil le Mexique, l’Italie, l’Espagne, bref je ne m’en passe plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s