sorties

un repas chez Nicolas Le Bec, rue Le Bec à Lyon.

Il y a quelques semaines, mes parents m’ont proposé de partager avec eux un déjeuner rue Le Bec, au nouveau restaurant de Nicolas Le Bec. Enfin nouveau… Pour moi, en tout cas  !

Bref. En tout cas, le quartier est nouveau puisqu’il s’agit de la zone résolument moderne et paysagère de la Confluence. Fred nous y avait déjà emmené(e)s promener virtuellement il y a quelques mois (voir ce billet sur son blog) et j’ai eu la chance de le découvrir à mon tour, de plus sous un soleil radieux.

Quelques images pour vous faire partager mes pensées du moment, alors que je marchais tranquillement du cours Charlemagne vers la rue Le Bec :

Ces balcons me faisaient penser aux petits rangements qu’enfant je confectionnais à base de boites d’allumettes vides reliées entre elles et d’attaches dorées, le tout décoré… Hop, un tiroir ouvert par-ci  par-là…

L’intégration de panneaux solaires sur une façade plein Sud me paraît une bonne utilisation de la ressource formidable qu’est le soleil

En m’avançant vers le restaurant, je découvre le contraste que forme cet immeuble neuf d’un orange très particulier avec cette vieille maison bourgeoise située de l’autre côté de la Saône.

Cette couleur est vraiment bizarre, mais je suppose que cela doit être bien fait car je n’arrive même pas à penser que c’est laid…

Juste après le restaurant que j’ai longé pour le dépasser sont positionnés des bassins, intégrés dans une très belle esplanade.

Je traverse l’esplanade pour rejoindre la Saône, avec le soleil tout est magnifique…

Et me voici sur le quai de Saône, je me retourne pour voir la terrasse du restaurant où mes parents ne sont pas encore arrivés. J’espère que nos pourrons manger dehors, un temps pareil il faut en profiter !

Je me retourne en direction du Sud, ça doit quand même être assez sympa d’habiter dans un immeuble au bord de l’eau, avec un balcon orienté à l’Ouest surplombant la rivière… Surtout la Saône, calme, à taille humaine…

et accueillant des péniches habitées et parfois amarrées à l’année…

J’ai de la chance d’habiter une ville aussi belle… Non ? 😉

Finalement, mes parents sont là et nous nous installons comme je l’espérais en terrasse, à une table protégée par une immense toile tendue au dessus de nos têtes.

Voici comme d’habitude un petit reportage en images de notre repas. Je rappelle que je ne suis pas critique gastronomique, je n’ai pas d’actions chez Le Bec, je n’attend rien en retour de cet article, je veux juste partager avec vous ce moment sympathique et vous livrer mes impressions.

Notre table :

Nous consultons les menus :

J’hésite… Je prendrais bien juste une salade mais j’ai peur que ça ne fasse trop pour mon petit appétit… Je demande conseil au serveur, qui me confirme en effet que les salades sont des entrées… et seulement des entrées. Je me dis donc que je prendrai une entrée et un plat, mais pas de dessert. D’ailleurs, je suis plus salée que sucré et en général le dessert ne me manque pas du tout… Ben oui, j’aime faire les desserts et goûter les desserts (une bouchée de plusieurs desserts différents plutôt qu’une grosse part d’un gâteau aussi merveilleux soit-il) mais en manger une part complète ne me tente que rarement…

Finalement, je prendrai 2 entrées !

Aubergine, poivron grillés au four et mozzarella burrata, délicieux, très frais, très estival (nous étions encore en septembre). J’ai découvert la burrata, je ne connaissais pas, eh bien c’est un fromage de vache vraiment très frais, très « lait », gorgé d’eau (enfin de crème plus exactement), encore meilleur que la mozzarelle de bufflonne pourtant déjà si fraîche, « mouillée » et parfumée… Bref, ça change un peu de la mozzarelle tout en restant dans le même genre, j’ai beaucoup apprécié. Surtout la texture très crémeuse et le goût de lait.

Thon haché à cru, bonite râpée au jus de gingembre frais et coriandre. Très bon, très frais (il vaut mieux pour du poisson cru !) l’huile aux herbes qui accompagnait était très bonne, sans doute un peu trop d’ailleurs, je l’ai toute utilisée… Je n’aurais pas dû, le tartare de thon était en effet bien acide, mais pas suffisamment pour assurer la digestion d’une telle quantité d’huile. Mais que voulez-vous, elle était tellement bonne, cette huile aux herbes…

Mes parents sont beaucoup plus raisonnables et se contenteront d’un plat de viande :

un filet de bœuf avec une sauce à tomber raide et accompagné d’une purée maison à faire damner un saint !

Ensuite, fidèle à moi-même (et à mon cholestérol) je saute le fromage,

et je saute aussi le dessert…

Enfin j’essaie… Seulement voilà, il est de toute façon déjà compris dans le prix… Et, Papa Maman pardonnez-moi quand vous lirez ceci, mais vous ne comprenez pas qu’on puisse ne pas prendre un plat quand on l’a payé, parce que de toute façon on le mangera…
Et vous n’avez pas tort, je l’ai mangé ! lol !

Un superbe baba au rhum (bouteille de rhum sur la table pour compléter si jamais il n’y en avait pas assez…) et chantilly…

apporté dans une verrine cachetée, c’était trop mignon !

Pour mes parents, ce furent mousse au chocolat (même présentation en verrine cachetée et chantilly à côté) avec une tuile croustillante à souhait,

et fruits rouges frais de saison.

Je suis repartie toujours sous un soleil radieux, le ventre plein et le sourire aux lèvres… mais quand même un peu lourde… Entre l’huile dont je m’étais trop gavée et le dessert que je n’avais pas prévu !!! Un petit coup d’Hépatum à l’arrivée à la maison et tout est rentré dans l’ordre, ne me laissant plus que de très très bons souvenirs !

Publicités

6 réflexions au sujet de « un repas chez Nicolas Le Bec, rue Le Bec à Lyon. »

  1. Ce fut donc une bien belle journée…. Je comprends pourquoi, nous n’avions aucune recette depuis le 14 octobre.!!!!! fort appétissant..et que de choix…. pour ma part, j’eus été tentée « hou là là » par les nems de canard laqué, et par la suite, les quenelles de brochet… et puis pour finir, je me serais contentée d’une part de fromage… allez du comté fruité….
    Pour moi, pas d’hépatum en rentrant, cela aurait dû passer…. bonne fin de journée…. ANNE

    1. Dans le menu, tout me tentait. Avec une immense préférence pour les entrées, mais les plats me tentaient aussi ! J’ai mis énormément de temps à choisir…
      Dans les desserts rien du tout ne m’attirait ! Je ne suis pas dessert, c’est pour ça, et en plus je n’ai plus faim quand le dessert arrive…

    1. Vous avez l’estomac nettement plus solide que le mien… lol ! OK je sors !
      Bon, mon estomac ne demande qu’à s’habituer à manger au restau avec vous… Oui, il y a un message là-dessous ! lol !

    1. C’est vrai qu’avec le soleil tout est magnifique ! Mais je ne dis pas ça pour faire penser que sans soleil le quartier serait moche, non non, je pense que c’est pas mal réussi du tout, et le soleil ne fait qu’augmenter encore ma satisfaction !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s