plats

roti de porc (ou veau ou dinde !) et pommes de terre au vin blanc

Je ne sais pas vous, mais moi je cuisine au gaz. Et je vois ma facture de gaz augmenter régulièrement… Remarquez, vous pourrez aisément me dire qu’avec l’électricité c’est pareil… Enfin bref, j’ai décidé de remonter ma cocotte-minute de la cave.

Mais que faisait-elle donc à la cave, me demanderez-vous ? Si si, vous me le demanderez.

Eh bien, j’ai toujours pensé qu’une bonne cuisson pas trop rapide, à une température pas trop élevée permettait aux aliments de conserver non seulement leur goût  mais aussi leurs vitamines. D’ailleurs il n’y a qu’à voir la mode des cuissons vapeur, des cuissons basse-température… La cocotte-minute avec sa température supérieure à 100°C me semblait malmener les aliments que j’essaie de choisir toujours de bonne qualité, voire bios. Par ailleurs, il me faut être très honnête : je ne consomme pas des légumes cueillis au moment-même de les cuire et il m’arrive souvent parfois de les garder pas mal de temps dans mon frigo… Il leur arrive même de hurler du fond du bac à légumes… Alors les vitamines… Hum hum hum… Et autre chose encore : en cocotte en fonte au four, ce sont des températures très fortes sur une longue plage de temps, donc peut-être n’est-ce pas mieux…

Et puis si j’en crois les reportages que je regarde parfois (rarement…) à la télé, même les légumes en conserve sont bourrés de vitamines… Ce qui m’intrigue quelque peu au passage, puisqu’il y a quelques années, on ne jurait que par le frais et le surgelé… La stérilisation des conserves aurait en effet détruit goût, vitamines, minéraux, tout quoi ! Le lobby des 5 fruits et légumes par jour et des mangez bougez aurait-il récemment vaincu celui des surgelés et ainsi permis la résurrection des conserves ?

Bref,  ma bonne vieille cocotte-minute a repris du service : en réduisant quasiment par 2 les temps de cuisson, je réduis ma facture énergétique et je prends soin de l’environnement
Et cela pour un résultat aussi bon qu’avec des méthodes plus longues (mais pas à la pointe de la technique et du goût comme la basse température…)

Essayez cette recette en cocotte-minute et vous m’en direz des nouvelles !
Et puis si vous n’avez pas de cocotte-minute, cette recette n’est pas bien difficile à traduire pour une cocotte en fonte sur le feu ou dans le four à 180°C !

Rôti de porc (ou veau ou dinde) et pommes de terre
au vin blanc

adapté d’une recette du livre « les secrets de la cuisine Mauricienne » de Sandy Daswany

Pour 4 personnes

compter 1 heure en tout.

1 roti de porc (j’ai une nette préférence pour l’échine qui est moins sèche et plus moelleuse que le filet), ou de veau ou de dinde, pour 4 personnes (environ 800g)
2 très  grosses pommes de terre à chair ferme ou 4 moyennes (j’ai fait une fois avec de la rose , une fois avec des charlottes, la charlotte était meilleure au goût mais commençait à s’écraser alors que la rose avait certes moins pris le goût des aromates, mais elle était restée intacte.) (Éviter les petites pommes de terre qui ne résisteraient pas à 20 minutes de cuisson sous pression.)
1 gros oignon
75cl vin blanc genre Noailly-Prat pour les jours fastes ou simple vin blanc de cuisine genre la Villageoise pour le tout-aller… ^^
3 ou 4 feuilles de laurier et autant de brindilles de thym frais bien garnies
1 briquette de 200ml de crème, si possible allégée (15% ou 12% mais pas moins sinon la crème risque de tourner à l’ébullition)
QS huile végétale neutre, sel, poivre

Dans la cocotte-minute, chauffer un peu d’huile. Mettre le rôti à dorer sur toutes ses faces, cela prend une petite dizaine de minutes.
Pendant ce temps, peler et laver les patates. Si elles sont très grosses, les couper en 2 : il faut penser qu’elle auront 20 minutes de cuisson sous pression, pas plus.
Quand le rôti est bien doré, le saler et poivrer sur toutes ses faces puis, hors du feu pour éviter la vaporisation instantanée,  voire le flambage, verser 1/3 du vin blanc (soit 250ml). Fermer la cocotte et cuire 10 minutes à partir du sifflement.

Pendant ce temps, finir de préparer les autres ingrédients, et peler puis émincer très finement l’oignon.

Au bout de 10 minutes de pression, ôter la cocotte du feu, lever la soupape pour évacuer la vapeur, ouvrir la cocotte, ajouter la moitié du vin restant (soit 250ml),  les pommes de terre, le thym et le laurier,

saler et poivrer légèrement les patates, fermer la cocotte et remettre sous pression. Compter 20 minutes à partir du sifflement.

Pendant ce temps, dans une petite poêle, mettre un peu d’huile à chauffer à feu très doux. Y mettre l’oignon à fondre tout doucement…

Ajouter éventuellement une minuscule pincée de sel pour favoriser la « fonte »… Remuer régulièrement, ça ne doit jamais brûler, ça doit « fondre » puis prendre une très légère coloration (au bout de bien 20 minutes de cuisson pour moi sur mon feu le plus doux !)

A la fin de la cuisson, couper le feu, évacuer la vapeur de la cocotte, l’ouvrir, vérifier la cuisson des patates et les réserver dans le plat de service si elles sont cuites. Tester aussi la cuisson de la viande. Remettre sous pression 5 minutes supplémentaires tout ce qui n’est pas suffisamment cuit. Réserver dans le plat de service la viande et les patates. Maintenir au chaud (four à 60°C par exemple)

Remettre la cocotte (ouverte) sur le feu. Déglacer avec le reste de vin blanc, ajouter la crème et les oignons, mélanger, laisser bouillir quelques minutes, le temps d’épaissir un peu la sauce et de couper le rôti en belles tranches.
Goûter la sauce et rectifier l’assaisonnement.
Jeter le thym et les feuilles de laurier.
Servir très chaud.

Un plat réconfortant dont vous me direz des nouvelles !

Bon appétit !

Version imprimable

Advertisements

22 réflexions au sujet de « roti de porc (ou veau ou dinde !) et pommes de terre au vin blanc »

  1. Ma cocotte minute a de la chance, elle n’a pas fait de séjour à la cave, t’as bien fait de remonter la tienne elle aurait pu aller porter plainte 😉
    Je m’en sers aussi de temps en temps pour cuire des rôtis de porc et même des petites bêtes comme les pigeons ou les perdreaux; je trouve que la vapeur leur donne un côté moelleux qu’on n’a pas forcément au four.
    Par contre je suis une inconditionnelle de l’induction, j’avais voulu une 2ème plaque au gaz (au cas où) dans mon arrière cuisine, je ne m’en sers jamais!!!! Biz

    1. mdr ! Ma cocotte inscrite à l’assoc de défense des cocottes remisées à la cave ! Et même portant plainte ! Je suis écroulée de rire !
      Dois-je déduire de ton commentaire que l’induction est une technique qui consomme très peu d’énergie ?

  2. C’est vrai que je me sers de moins en moins de la cocotte minute mais je n’ai rien contre et elle rend quand même de sacrés services. J’en ai d’ailleurs récemment acheté une qui parait-il conserve les qualités nutritionnelles des aliments( la nutricook)

    1. Je l’ai vue à Auchan : je cherchais à remplacer éventuellement la mienne, car elle date de 1985 et je m’en suis toujours servie jusqu’en 2009 environ… Et elle commençait à sérieusement attacher au fond, quant au joint il n’est plus de première qualité mais je n’arrive pas à le changer (alors que j’ai le nouveau en ma possession…). Le jour où la mienne lâche complètement, je saurai que la nutricook est une bonne cocotte-minute, merci Choupette !

  3. Bonjour,
    Cette recette est à essayer car elle est délicieuse. Je confirme qu’à l’étouffée à la cocotte-minute c’est un régal car la viande reste moelleuse, surtout le porc.
    J’ai coutume de faire cette recette avec aussi d’autres viandes et quelques variantes comme : échalotes ou mélange d’échalotes et d’oignons, champignons de Paris frais (bien sûr !), des carottes coupées en bâtonnets, … à varier comme on veut, c’est une recette géniale.
    Comme vin blanc, je mets généralement du Muscadet car c’est celui que j’utilise le plus en cuisine et il va bien aussi.
    Allez-y, ressortez vos cocottes-minutes et essayer cette recette, vous allez vous régaler !
    Merci Cath d’avoir ajouté cette recette à ton blog.

  4. Je l’ai fait, mais pas en cocotte minute, en cocotte « normale »
    Fiston a adoré, et moi aussi. Très bonne recette, très simple, et très facile. Merci ❤

    1. Super, Tina ! Je suis ravie que ton fiston ait aimé aussi. Et merci aussi d’avoir précisé que tu avais fait en cuisson « normale », pas cocotte-minute, mes lectrices et lecteurs gourmands ont ainsi la confirmation que c’est réellement possible, que je ne dis pas des âneries ! ^^

  5. Bonsoir, tout comme vous, je cuisine avec la cocotte minute – Ce repas était délicieux – pour ma part, je ne mange pas de viande, mais les pommes de terre étaient très fondantes et la sauce…. une merveille – Cela nous a mis du baume au coeur, sous une pluie battante – (alpes maritimes) A bientôt de vous retrouver sur votre blog…. ANNE

    1. Merci Anne, je suis ravie ! Et bon courage avec la pluie, mon Dieu quand on regarde les infos, ça fait peur… J’espère que vous n’êtes pas touchés.

  6. J’ADORE

    bonjour, encore une nuit d’insomnie – alors, j’étais sur votre blog, et bien je crois que c’est l’un des mieux que je puisse trouver – recettes parfois compliquées, mais parfois accessibles à toutes – Pour ma part J’ADORE –
    Encore une forte pluie cette nuit, mais c’est le département du var qui est le plus touché –
    bonne journée – J’attends encore une belle recette concoctée à la cocotte minute (quelle belle invention) – pour ma part, c’est parfait – bonne journée ANNE

    1. Ah, ben je vais changer un peu, Anne ! Je ne cuisine pas non plus tout le temps à la cocotte-minute ! En tout cas j’espère que le programme va vous plaire !
      Merci pour les compliments !
      Pensées à tous ceux qui sont touchés par les inondations.

  7. Alors il faut t’en dire des nouvelles. Mais bien entendu dès que je l’aurais testée cette recette et, crois moi elle va pas attendre dans les classeurs. Parce que rien que de voir la photo je me lèche les babines. Et, j’en connais un autre qui va se lécher aussi les babines. En plus, elle me convient par sa simplicité. Oui il faut dire que souvent tu utilises des ingrédients comment dire « rares » que je n’ai pas dans ma cuisine. Parce que tu es une fine cuisinière quoi. Mais là tout y est dans mes placards. Je rigole bisous

  8. J ai dû rater un truc car la cocotte n a pas sifflé, le vin a brûler… et pourtant je suis une utilisatrice fréquente de cocotte minute et pas trop mauvaise en cuisine !!!

    1. @mi : oh la la que je suis déçue pour vous ! Ah oui j’imagine votre déception ! C’est sans doute de ma faute, j’ai oublié de préciser, à force de le faire dans d’autres articles, qu’il y a 2 sortes de cocottes-minutes, celles qui évacuent beaucoup de vapeur tout au long de la cuisson, genre les anciennes SEB, et celles qui ne crachent presque pas de vapeur comme la mienne (Lagostina). Il en existe aussi d’ailleurs sur lesquelles on peut faire varier la quantité de vapeur crachée… Il est possible que sur votre modèle de cocotte minute, il faille plus de liquide que sur la mienne…
      Mais quand même, 25cl, soit 250ml, c’est un beau verre… Ça me paraît beaucoup comme évaporation sur 10 minutes, surtout que vous expliquez vous n’avez jamais eu de sifflement de la soupape… Cela semblerait indiquer que tout le liquide a été vaporisé dès que vous l’avez versé, était-ce le cas ? Auquel cas il suffit de baisser la température dans la cocotte avant d’y verser le vin blanc, soit en mettant un peu d’eau, tout simplement, ou en laissant 2 ou 3 minutes la cocotte découverte et hors du feu avant d’y verser le vin.
      Cela peut aussi venir d’une taille de cocotte minute non adaptée à la taille du rôti, trop grande pour le rôti, mais si vous me dîtes que vous cuisinez beaucoup, je pense que vous avez la cocotte minute adaptée.
      J’ai eu ce problème une fois sur ma cocotte minute Lagostina, je faisais cuire un chou fleur dans le panier vapeur dans un fond d’eau, le chou fleur n’a jamais cuit, le fond de la cocotte minute avait brûlé (il est d’ailleurs toujours noir, je n’ai jamais réussi à le ravoir) et ça puait dans toute la maison : le joint était fichu, j’ai dû changer le joint. A tout hasard, peut-être pouvez-vous en profiter pour vérifier votre joint ? Ça ne peut pas faire de mal de toute façon.
      Je suis vraiment désolée, d’autant plus que c’est plutôt un plat familial et je me dis que vous avez peut-être été nombreux à me maudire…
      J’espère en tout cas vous avoir mis sur la voie d’une solution adaptée à votre cocotte qui vous permettra de vous régaler de ce plat délicieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s