desserts

pudding orange Cointreau de Nigella

Ce week-end, je nous ai fait un petit dessert hyper facile, super sympa et délicieux, un pudding anglais à se rouler par terre, accompagné d’une superbe compote de cranberries.

En effet, je me suis prise d’une furieuse envie de cranberries ! Heureusement, j’en avais au congélateur, je ne pense pas que je pourrais survivre un seul hiver sans ces merveilleuses baies rouges, fermes et dodues…

Ma fringale de cranberries (ou canneberges) m’a donné l’occasion de chercher un gâteau simple à faire qui mettrait en valeur ma compote de cranberries. Pour changer de mon habituel angel food cake (gâteau des anges) et surtout pour faire plus simple ! Je suis tombée sur cette recette de Nigella Lawson, et franchement, sachant à quel point la cranberry s’accorde avec l’orange, je n’ai pas hésité une seconde !

Pudding orange Cointreau de Nigella Lawson

adapté d’une recette trouvée sur le site officiel de Nigella Lawson, orange scented brioche pudding

Ici servi avec de la compote de cranberries.

Pour 8 personnes
Prep 15 min
Cuisson 45 min

150g d’un mélange de : raisins secs (blonds et Corinthe), cranberries séchées, écorce d’orange, écorce de citron (chacun mettra ce qu’il veut ou ce qu’il a !)
5 csoupe Cointreau
16 tranches de brioche commençant à rassir (presque la totalité d’une brioche de 400g du commerce)
8 csoupe de marmelade d’orange « fine cut » donc sans morceaux
2 csoupe sucre poudre
5 oeufs (2 entiers + 3 jaunes, et hop, ça fait 3 blancs pour des macarons !)
500ml crème liquide
250ml lait
2 ccafé sucre demerara (ou sucre roux) (j’ai oublié d’en mettre !)
QS beurre pour graisser le moule

Beurrer un moule de taille convenable (plat en pyrex pour moi d’environ 22×17 cm). Nigella indique un plat ovale d’une contenance de 2 litres.

Dans une petite casserole, mettre à chauffer le mélange de fruits séchés dans le Cointreau, laisser frémir une petite minute puis couper le feu et laisser s’imbiber. J’ai placé un couvercle entrebâillé au-dessus pour limiter l’évaporation du liquide tout en laissant l’alcool s’échapper.

Tartiner les tranches de brioche d’une fine couche de marmelade et les joindre 2 à 2 pour former des sandwiches.
Couper chaque sandwich en 2 dans la diagonale pour former 2 triangles.
Disposer les triangles dans le plat beurré en alternant un triangle pointe en haut, le suivant pointe en bas, etc. Bien serrer le tout. Nigella conseille, pour les plats ovales, de garder 2 triangles pour les caser de chaque côté dans la zone la plus large. Plus précisément, elle dit qu’on se retrouve souvent avec 2 triangles sur les bras une fois le plat à pudding rempli, et qu’on va donc les caser un de chaque côté !
Verser les fruits imbibés et le jus au Cointreau par dessus le tout, attention à ne pas oublier de zone… ^^ J’ai écarté les triangles de la pointe d’un couteau pour que les fruits puissent s’insérer entre les tranches et ne pas rester qu’à la surface où je pensais (à raison) qu’ils risqueraient de trop sécher pendant la cuisson.

Dans un grand bol, mélanger au fouet le sucre, les œufs entiers, les jaunes, la crème et le lait. (Oh my God, mon cholestérol !!!!!) et verser lentement sur les triangles, en plusieurs fois si nécessaire.

Vous allez voir, il faut y aller doucement et en plusieurs fois parce que ça risque de déborder… Vous allez vous dire que toute cette crème ne va jamais rentrer, eh bien si, ça tient tout ! En effet, la brioche boit la crème et du coup ça ne déborde plus, et on peut en remettre, et ça va boire encore alors on en remet, et on termine en se disant qu’on aurait presque pu en mettre plus… Mais bon, c’est parfait comme ça, croyez-moi !

Préchauffer le four à 170°C (sans chaleur tournante pour moi).
Et laisser le pudding 15 minutes à température ambiante, la brioche va se gaver des saveurs…

Nigella indique de saupoudrer le pudding de 2 ccafé de sucre demerara au moment d’enfourner, j’ai complètement oublié de le faire ! Pourtant ça aurait caramélisé à la surface et ça aurait apporté du croquant à ce délicieux pudding ! Alors vous, chère lectrice ou cher lecteur, ne vous laissez pas piéger et pensez à saupoudrer au moins de sucre roux, ou même blanc, si vous n’avez pas de demerara !

Enfourner pour 45 minutes.

A la sortie du four, la crème sera encore un peu coulante mais sur le point de prendre.

Servir à température ambiante. Avec la compote de cranberries ou ce que vous voulez, ou rien du tout !
Mais quand même, c’est un peu riche, de pudding… Mon cholestérol a été bien heureux de se voir aussi bien traité ! ^^ Alors un peu d’acidité ne nuit pas…. et pour l’acidité, les baies rouges, que ce soient les groseilles, les airelles ou les cranberries, sont championnes ! Mais une petite marmelade d’orange, celle ayant servi à faire le pudding par exemple, conviendrait parfaitement !

Sur la photo ci-dessous, on voit bien la consistance de la crème, elle est juste à la limite de prendre complètement, elle fond toute seule sous la langue, c’est une merveille !

Nigella dit que c’est une recette pour 8 personnes. En effet, si on regarde la taille des portions, c’est bien pour 8 personnes, je confirme. Mais ouille ouille ouille, c’est super lourd et au bout de 2 bouchées j’étais pleine ! Copain n°1 n’était pas de cet avis, il a largement mangé ce que je n’avais pas pu terminer… Ah ces jeunes !

En tout cas pour un week-end cocooning au coin du feu, quand le contenu de nos assiettes doit nous apporter énergie et réconfort, ce pudding a tout à fait sa place… Tout seul ! Pas de repas avant, pas de repas après, juste le pudding tout seul, accompagné de sa petite compote acide pour aider à digérer bien sûr !

Version imprimable

Advertisements

15 réflexions au sujet de « pudding orange Cointreau de Nigella »

  1. Bonjour,
    Ça a l’air succulent (comme le reste !), je vais le tenter.
    J’ai envie de filtrer le jus pour mettre une partie des raisins dessous (en gardant quand même quelques uns dans le Cointreau) et le jus au Cointreau par dessus le tout, comme tu l’indiques. Mon problème étant que lorsque je fais des brioches (je dis « des » car lorsque je fais des brioches j’en fais deux), celle-ci disparaissent comme neige au soleil, donc pas moyen de les laisser rassir ! Seule solution en faire plus et en cacher une !
    Revenons aux raisins, quel est ton avis, toi qui connais ?
    Autre question : je n’ai pas trouvé sur ton Blog de recette de bûche de Noël, aurais-tu quelque chose de bien bon (comme d’habitude), sans être trop compliqué ou trop long ?
    Merci d’avance.
    Amicalement.
    Mélodie.

    1. Quand j’ai fait ce pudding j’ai eu la même réflexion que toi : ne devrais-je pas mettre quelques raisins au fond ou entre les tranches, histoire que tout ne se dessèche pas dans le four puisque c’est en surface ? Alors ma réponse est simple : OUI ! C’est plus facile de prévoir à l’avance au fur et à mesure qu’on remplit le plat que d’écarter les tranches de la pointe d’un couteau pour pousser quelques raisins vers le fond comme je l’ai fait.
      Pour les buches, non je n’en ai pas sur le blog car d’une part je n’ai pas de moule à buche et d’autre part chaque Noël c’est ma belle-famille qui apporte les buches. Désolée !

  2. Ma fille étant allergique au lactose, j’utilise du lait de soja, châtaigne, épeautre ou autres ainsi que de la crème de soja (bio de chez Leader Price). Mon cher et tendre avait commencé par crier à l’infamie, mais il ne s’en est absolument pas rendu compte une fois dans son assiette ! Donc nous nous lâchons avec bonheur sur les plats et autres gourmandises à la crème. De plus, le goût de la châtaigne avec du chocolat ou des fruits secs est à tomber.

    1. @Kidour : et vous avez bien raison ! Moi je crains tout ce qui est à la chataigne, donc pas de lait de chataigne chez moi. Je trouve que les laits ou crèmes à base d’amande vont bien dans les gâteaux, ceux à base d’avoine avec les pâtes et ceux à base de riz sont un peu trop « marqués » à mon goût. Et quand je veux le moins de « marquage » possible, je prends le soja ! C’est formidable de trouver aujourd’hui toutes ces alternatives au lait de vache, elles nous permettent bien sûr de gérer les intolérances ou allergies, mais aussi tout simplement d’intensifier une saveur et/ou de varier les apports nutritionnels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s