apéro

mon tarama maison

Quoi de mieux qu’un bon tarama maison pour un réveillon ?
La première qui me dit « du caviar, dans le genre œuf de poisson on ne fait pas mieux », je répondrai simplement que je suis 100% d’accord mais que ce n’est pas du tout, mais alors du tout, dans mon budget !

Le tarama est une préparation phare de mes apéritifs à la maison depuis que Hilda, une amie non blogueuse, nous a appris à le faire lors d’un atelier de cuisine arménienne l’an dernier.

A base d’œufs de poisson (mulet -à la base- ou cabillaud -par facilité-, pas de polémique s’il vous plaît sur l’origine de la recette, la vraie recette et ses dérivés, non, chacun fait avec les poissons dont il dispose selon sa région géographique -et/ou son supermarché !), de mie de pain, de jus de citron et d’huile, c’est un régal ! Et quand on le fait soi-même, c’est encore meilleur, et tout le monde demande la recette !

Comme le houmous, il forme une préparation à déguster à l’aide de pain plat, et ne doit donc être ni trop compact, ni trop liquide… C’est seulement en en faisant et refaisant, toujours avec la même marque de pain de mie et d’œufs de poisson, que vous trouverez votre propre perfection. En effet, le moindre changement a des répercussions immenses sur le goût et la consistance !

Une difficulté à cette recette : trouver les œufs de poisson.
Hilda, lors de son atelier de cuisine arménienne, nous a présenté le magasin Topkapi, place Guichard à Lyon. Mais bon, quand on est loin de Lyon préfère ne pas avoir à descendre à Lyon, il reste le supermarché du coin, Auchan en ce qui me concerne, qui vend des poches d’œufs de cabillaud fumés. Et du coup, si on a l’habitude des taramas rose vif réalisés avec les vrais œufs comme là-bas,  (hyper salés et parfois soigneusement additionnés de colorant, mais bon, c’est comme ça qu’ils sont !), on est un peu surpris de la couleur beige rosé de ce tarama… De la même façon, les œufs de cabillaud fumés que je trouve à Auchan sont… heu… fumés, comme l’indique leur nom ! C’est donc un goût légèrement différent… Et en plus ils sont terriblement moins salés que les vrais œufs de poisson de là-bas… Bref, le tarama que je fais, basé sur la recette d’Hilda, n’a plus rien à voir avec le vrai tarama présenté par Hilda, mais il a l’avantage d’utiliser des produits qu’on trouve partout, de ne pas être ultra chargé en sel, de ne pas contenir de colorant, bref d’être plus naturel même si  éloigné du vrai tarama « comme là-bas, dis ».

Cela dit, personne ne s’en est plaint…

Une fois passés l’inévitable question : « c’est super bon, c’est quoi ? » (ben oui, puisqu’avec les œufs fumés que je trouve à Auchan, ça ne ressemble pas au tarama du commerce !) et l’effet de surprise lié à la réponse « du tarama maison », là c’est l’orgie ! S’il faut quelques minutes pour qu’une personne ose goûter ce truc qui à priori ne ressemble à rien de connu et sûrement pas à du tarama, après avoir posé l’inévitable question citée ci-avant et entendu la réponse,  je ne vous raconterai pas à quoi ressemble mon bol de tarama au bout de 2 minutes : un volcan explosé, une plage après la tempête, Verdun, la gamelle de Gandalf une fois bien léchée… Ah ben si je vous ai raconté… Haussement d’épaule…

Mon tarama maison

adapté d’une recette d’Hilda, amie non blogueuse

pour 10 personnes

peut se préparer la veille, en tout cas prévoir de refroidir au frigo.

1 poche de 150g d’œufs de cabillaud fumés
entre 1 et 3 tranches de pain selon la marque (il en faut environ 25 à 30g pesé sans croute)
1/2 jus de citron
environ 250 ml huile végétale neutre (sans goût particulier, donc pas d’olive)
QS sel
servir avec du plain plat (libanais, grec…)

Voici les œufs de cabillaud fumés que je trouve à Auchan :

 

Peler la poche (j’ai mis une grande photo pour que vous voyiez bien la fine peau qui entoure les œufs)

et mettre les œufs dans le mixeur à couteau.
Enlever la croute du pain de mie et la passer rapidement sous l’eau du robinet, l’essorer fermement mais sans exagération.

Mixer
Avec le mixeur en fonctionnement, verser petit à petit l’huile comme une mayonnaise, ça va monter, s’épaissir.
Ça monte vraiment comme une mayonnaise, ça devient extrêmement ferme et compact :

Ajouter enfin le jus d’1/2 citron, mixer, goûter, rectifier.
Votre tarama sera tiède car le fait de mixer en continu avec de l’huile à température ambiante réchauffe le tarama. Pas grave, ça refroidira ensuite au frigo.
Oui, je sais, nos ancêtres grecs ou turcs n’avaient pas de mixeur, alors ils fouettaient ça à la fourchette… Mais bon, hein, le progrès c’est quand même bien pratique ! Non ?
Il se peut que votre tarama soit encore très très ferme malgré l’ajout du jus de citron : c’est ce qui m’arrive à chaque fois… Alors j’ajoute 1 ou 2 csoupe d’eau très froide et je remixe un petit coup. Toujours je goûte pour évaluer la consistance (dois-je rajouter encore de l’eau ?) ou l’assaisonnement (dois-je rajouter du jus de citron, du sel ?), c’est extrêmement important !

Transférer dans un grand bol, filmer au contact et réserver au frigo.

Ainsi que je vous le disais, j’aime tout particulièrement le déguster sur un pain plat libanais (voici celui que j’achète à Pierre-Bénite)

mais en l’absence de ce dernier, on peut parfaitement le tartiner sur des toasts ou équivalent (des blinis, par exemple, c’est semble-t-il la mode en France) ! Ou y tremper des bâtonnets de concombre… Ou en mettre une petit cuiller dans les coques en feuille d’endive ou de cœur de laitue…

Ce tarama, sans lait, sans crème, est adapté aux personnes lacto-intolérantes. Il est du coup moins « frais » au goût que celui que l’on trouve dans le commerce, fait non seulement avec les « vrais » œufs de poisson salés bien ronds et bien roses, mais comme il n’y a pas de lait pour modifier le goût d’origine des œufs, et surtout que ces derniers ne sont pas hyper salés, je trouve cette version tout à fait délicieuse.
Vous pouvez bien sûr, si vous le souhaitez, tremper la mie de pain dans du lait au lieu de la tremper dans de l’eau si vous y tenez vraiment ! 😉

Je vous laisse avec quelques gourmandises de la même origine géographique…

que je trouve toutes fraîches chez Beyly, avec le pain libanais, le tahini pour le houmous, le yaourt grec, et quelques pièces fourrées à la viande ou aux épinards.

Bon appétit !

Version imprimable

Publicités

6 réflexions au sujet de « mon tarama maison »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s