plats

souris d’agneau aux oignons et épices douces, façon couscous

Je vous propose aujourd’hui une recette particulièrement parfumée que nous avons adorée. Même Gandalf aurait bien aimé y jeter une moustache ou deux… J’ai dû acheter une nouvelle poubelle, que d’une part il ne sache pas ouvrir, et d’autre part qui soit suffisamment lourde pour qu’il ne puisse pas la renverser ! J’ai maintenant une superbe poubelle à pédale en inox ! Merci Gandalf ! 😉

Je me suis inspirée d’une recette trouvée sur le blog « Dans ma toute petite cuisine » : les souris d’agneau aux épices et couscous de manioc parfumé et j’ai adapté à ma cocotte-minute et aux produits dont je disposais!

souris d’agneau aux oignons et aux épices douces,
façon couscous

Pour 6 personnes
Prep : 0 (on prépare au fur et à mesure)
Cuisson : compter 1 heure 15 minutes en tout

3 souris d’agneau désossées (il en aurait fallu 4, j’ai donc dû compléter)
1 barquette de collier d’agneau avec os (pour compléter les 3 souris)
6 oignons nouveaux (ou oignons botte) : il en aurait fallu au moins 12.
1 énorme oignon doux des Cévennes (pour compléter parce que je n’avais pas acheté assez d’oignons nouveaux)
4 étoiles de badiane
2 bâtons de cannelle
4 gousses de cardamome verte
4 clous de girofle
1/2 ccafé gingembre en poudre
1/2 ccafé muscade
2 csoupe miel liquide  (j’ai pris du 1000 fleurs)
QS huile d’olive, sel (ou bouillon d’agneau en cube), quelques pluches de coriandre pour décorer

Semoule de couscous de votre choix pour servir. J’adore l’Attiéké, le couscous de manioc, et comme j’en avais, c’est ce que j’ai utilisé. D’ailleurs j’aime tellement cet Attiéké que je fais des kilomètres pour en trouver ! Je vais à Lyon figurez-vous ! A la ville ! Eh oui ! 15 kilomètres, quand même, rendez-vous compte ! lol ! J’y suis même allée un lundi par très très grand froid, mon amie P. s’en souvient encore… Je crois que je n’avais jamais eu aussi froid de ma vie ! lol ! Mais bon, revenons à nos moutons, à notre agneau, même : mettons-nous bien d’accord, votre semoule de couscous habituelle ira très très bien aussi !

Je pensais utiliser des souris d’agneau entières, mais ce sont des souris désossées que j’avais. J’ai donc coupé la chair en gros morceaux, environ 4 par souris. Et puis j’ai jugé que cela risquait d’être un peu juste… Vite, avec quoi compléter ? Plus de souris… Le mieux adapté à ce que je cherchais, c’était le collier d’agneau. Avec os, celui-là ! L’os, ça donne du goût ! 😉

J’ai mis un peu d’huile d’olive au fond de ma cocotte-minute et j’ai chauffé à feu vif avant d’y mettre à dorer la viande en deux fois : Il faut que la viande soit en contact avec la surface brûlante pour bien dorer, donc il ne doit pas y avoir de superposition ! Si je n’avais pas eu en ma possession un cube de bouillon, j’aurais salé ma viande avec du simple sel fin pendant qu’elle dorait.

Pendant que la viande dorait, j’ai préparé toutes mes épices dans un petit bol. J’ai percé les gousses de cardamome pour être sûre que le bouillon y pénètre et s’en parfume.
J’ai également mis la bouilloire en chauffe avec un petit litre d’eau dedans. Dans la recette d’origine, il faut 20cl d’eau. Pour un bouillon destiné à parfumer un couscous pour 6 personnes, c’est insuffisant. Il me fallait au moins le double !
Et j’ai préparé les oignons botte : juste ôté ce qui était un peu défraîchi et les racines, puis soigneusement lavé pour éviter de la terre à l’intérieur des tiges vertes.

Une fois la viande totalement dorée et réunie dans la cocotte-minute, j’ai ajouté tous les épices,

environ 1/2 litre d’eau bouillante, le miel, un cube de bouillon d’agneau (si je n’en avais pas eu, j’aurais simplement salé la viande une fois dorée), et j’ai fermé la cocotte-minute. J’ai ensuite compté 30 minutes après le pschitt.

Pendant ce temps, j’ai chauffé un peu d’huile d’olive dans une poêle assez grande pour contenir les oignons botte dans toute leur longueur. J’y ai mis les oignons à colorer sur feu moyen-vif en les retournant régulièrement pour ne pas les brûler. C’est là, dans la poêle, que je me suis rendue compte que je n’avais pas assez d’oignons pour 6… Vite, j’ai attrapé un énorme oignon doux, je l’ai pelé puis coupé en 6 gros morceaux que j’ai ajoutés dans la poêle avec les oignons botte. Une fois dorés à souhait, je les ai ôtés du feu.

Au bout des 30 minutes de cuisson de l’agneau, j’ai ôté la cocotte-minute du feu, échappé la vapeur, ouvert la cocotte, ajouté mes oignons,

refermé, et hop, c’est reparti pour 15 minutes après le pschitt.

Pendant ce temps, j’ai préparé mon couscous. J’ai vidé un peu plus d’un sachet (environ 350g)  d’attiéké dans un saladier passant au micro-ondes, salé légèrement, versé de l’eau bouillante dessus pour aller juste quelques millimètres au dessus du niveau de la semoule, mélangé à la fourchette jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée, puis filmé et laissé reposer environ 10 minutes.

Juste avant que les 15 minutes de la cocotte-minute soient écoulées, j’ai ouvert le couscous, ajouté un tout petit peu d’huile d’olive et égrené soigneusement à la fourchette, puis filmé à nouveau. Et une fois les 15 minutes passées, j’ai échappé la pression et en même temps mis mon couscous au micro-ondes pour le réchauffer. Et ciselé quelques feuilles de coriandre. Et bien entendu, avant de servir, j’ai goûté pour rectifier l’assaisonnement !

Et voilà ! Tandan !

La semoule au fond de l’assiette creuse, viande et légumes par dessus, plein de bouillon parfumé et brûlant, deux ou trois feuilles d’herbes, finalement, le bonheur, c’est simple comme un couscous !

Une petite remarque : Les oignons c’est bien, mais ça ne fait pas beaucoup de légumes… Alors j’ai ajouté une tombée d’épinards que vous ne voyez pas sur les photos car ils ne faisaient pas partie de la recette d’origine. Par ailleurs, plutôt que de ne pas en parler du tout, et vu comme le tout formait un équilibre gustatif étonnant de justesse, je mentionne cette variation ici pour vous inciter à faire de même ! Ça vaut le coup ! J’avais un sac d’épinards frais prêts à cuire… Je les ai fait cuire en même temps que je dorais les oignons, ils ont été prêts très vite, et je n’ai eu qu’à les réchauffer au moment de servir. Carrément top !

Version imprimable

Advertisements

5 réflexions au sujet de « souris d’agneau aux oignons et épices douces, façon couscous »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s