plats

curry doux de cabillaud aux amandes

Un plat succulent presqu’aussi délicat que la chair de cabillaud… C’est pourquoi je vous recommanderai de le faire plutôt avec un dos ou des pavés de poisson blanc plus ferme que le cabillaud : lieu jaune par exemple. Mais bon, j’avais du cabillaud, c’est donc avec ça que je l’ai fait, et à part une certaine difficulté à retourner mon dos de poisson dans la poêle sans le briser (je m’en suis d’ailleurs assez bien sortie finalement…) je dois dire que la façon super délicate qu’avait la chair de se détacher toute seule en lamelles et de se mélanger à la sauce nous a offert un plaisir incroyable à la dégustation.

C’est en fait un curry de poisson, tout comme un autre curry de poisson que je fais souvent car il peut se préparer la veille (d’où sa réalisation lors d’un anniversaire pour 20 personnes, très cool !) , mais dont la sauce est épaisse et non liquide comme celui que je fais d’habitude. Je viens d’ailleurs de passer un bon moment à chercher cette recette sur mon blog, eh bien figurez-vous que je ne l’y ai encore jamais publiée ! Un manque à réparer d’urgence… Comme la mousse au chocolat d’ailleurs… Mais c’est un autre sujet.

J’ai déjà cuisiné des plats indiens avec des amandes pour former une base à la sauce, (ce curry d’aubergine par exemple) et dans notre recette de ce jour, l’avantage c’est que j’ai utilisé de la purée d’amande plutôt que de la poudre d’amande mixée jusqu’à ce qu’elle « colle ».

Curry doux de cabillaud aux amandes

une recette du livre « Cuisinons Mauricien 2 » de Lalita Shokhee, « poisson aux amandes »

Pour 4 personnes

1 dos ou 4 pavés de cabillaud épais, environ 1 kilo (ou de poisson blanc ferme : lieu jaune par exemple)
marinade
1 pot de yaourt nature (125ml)
1 grosse ccafé purée d’ail ( ou 1 grosse gousse d’ail pelée et écrasée)
1 grosse ccafé de purée de gingembre (ou 3cm de gingembre frais pelé et râpé)
50g purée d’amande (ou poudre d’amande mixée pour la rendre pâteuse)
cuisson
2 gros oignons ou 3 moyens
1 ccafé purée d’ail (ou 1 gousse d’ail pelée et écrasée)
1 ccafé purée de gingembre (ou 2cm gingembre frais pelé et râpé) – oui, ça fait 2 fois de l’ail et du gingembre !
1 ccafé curcuma en poudre
1 ccafé cumin moulu
1 ccafé coriandre moulue
2 petits piments verts langue d’oiseau (facultatif mais ça vaut le coup de les mettre : promis ça ne piquera pas !)
QS sel, huile végétale neutre, feuilles de coriandre ciselées et garam massala pour la déco
Servir avec du riz basmati vapeur.

Préparer la marinade pour le poisson : à la cuiller, délayer dans un récipient de taille adaptée la purée d’amande avec le yaourt, l’ail et le gingembre. Saler le poisson et le mariner 1 heure à température ambiante (ou plus longtemps mais dans ce cas au frigo) dans le mélange, couvert d’un film plastique.

Pendant ce temps, peler et émincer les oignons en lamelles fines. Chauffer un peu d’huile végétale neutre dans une sauteuse assez grande pour contenir tout le poisson et possédant un couvercle. Y faire fondre les lamelles d’oignon sur feu moyen-doux

jusqu’à légère coloration. Ajouter si nécessaire une toute petite pincée de sel pour aider les oignons à suer leur eau. Remuer régulièrement pour pas que ça attrape.

Une fois les oignons quasiment en confiture, les sortir de la sauteuse. S’ils sont huileux, les dégraisser sur du papier absorbant, sinon les mettre directement dans un petit mixeur et les réduire en pâte.

Réserver. Ne pas nettoyer la sauteuse.

Quand le poisson est mariné, mettre le riz à cuire.
Fendre les piments en 2 sans les couper totalement (ils vont ainsi parfumer sans piquer : aucune graine ne sera libérée ! C’est l’astuce du jour ! 😉 Faudra juste ne pas oublier de les enlever avant de servir… Moi j’ai oublié et j’ai innocemment enfourné un piment entier… Prise par surprise, j’ai cru mourir ! Mais j’ai pu prévenir mon Nomamoi… qui n’a pas eu à souffrir, lui !)
Chauffer la sauteuse ayant servi à cuire les oignons, remettre un peu d’huile si nécessaire. Faire revenir sur feu moyen-vif l’ail et le gingembre, (attention, ça pétouille un peu !)

quand ça commence à colorer ajouter les poudres,

remuer environ 30 secondes à 1 minute (mmmmmm, les odeurs qui commencent à se dégager… ) ajouter la purée d’oignon et cuire environ 2 minutes en mélangeant.

Baisser un peu le feu et ajouter le poisson très délicatement et la marinade,

la marinade va se « contracter » et sécher en catons, il suffit d’ajouter un peu d’eau (pas grand chose, 2 csoupe !) et de bien mélanger sans bousculer le fragile poisson, couvrir et cuire tout doucement 3 ou 4 minutes. Retourner super délicatement le poisson (c’est là que le cabillaud, c’est pas évident, ça s’effrite tout seul…) touiller un peu la sauce tout autour, si ça catonne, remettre 1 ou 2 csoupe d’eau) et poursuivre la cuisson.

Répéter la manœuvre jusqu’à ce que le poisson soit cuit à votre goût. (L’avantage du cabillaud, c’est que, vu qu’il s’effrite tout seul, c’est facile de contrôler la cuisson à cœur ! ).

Le but : un poisson juste cuit à point et une sauce épaisse mais liée, pas catonneuse. Mettre très très peu d’eau et seulement si nécessaire : en effet, le poisson peut rendre un peu d’eau !

Goûter la sauce et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Servir avec le riz, saupoudrer de coriandre ciselée finement et d’un trait de garam massala. Ou de poudre de perlimpinpin de votre choix : curcuma, curry… ET NE PAS OUBLIER D’ENLEVER LES PIMENTS !

C’est un véritable régal ! Cette pâleur nacrée du poisson dans cette sauce ocre et riche, c’est vraiment délicieux !

Les proportions données en haut de cet article sont pour 4 personnes, mais on voit bien sur les photos que je n’ai mis du cabillaud que pour 2 ! En effet, nous n’étions que 2 à table mais je voulais beaucoup de sauce, donc, si j’ai corrigé la quantité de poisson pour la ramener de 1 kilo à quelque chose de plus adapté à 2 convives, je n’ai rien changé d’autre.

Bon appétit !

Version imprimable

Publicités

17 réflexions au sujet de « curry doux de cabillaud aux amandes »

  1. une délicieuse recette dommage que les dos de cabillauds soient si chère car c’est un excellent poisson et pas beaucoup d’arêtes et une bonne sauce
    bises et bonne soirée

  2. Bonjour Cath,
    C’est le genre de plat qui me plait beaucoup, je vais donc l’essayer un de ces jours.
    C’est un curry sans curry, normal ?
    Petites questions : que veut dire en catons dans la phrase « la marinade va se « contracter » et sécher en catons » ? Expression régionale ?
    Comment fais-tu la purée d’ail et la purée de gingembre ?
    Perso, j’attends avec impatience ta recette de « mousse au chocolat » !
    Merci et à bientôt.
    Mélodie

    1. @Mélodie40 : Je dis que c’est un curry à cause des épices que l’on trouve dans ce plat qui sont communes à bien des currys.
      Les catons, oui, c’est un terme lyonnais, ça veut dire des grumeaux, par exemple quand tu fais cuire de la semoule si tu te rates ça fait des espèces d’agglomérats, de grumeaux, des « catons » en lyonnais.
      Purée d’ail et/ou de gingembre, je trouve ça à Auchan. Tu remplaces par de l’ail écrasé au presse ail et du gingembre frais râpé.Tu peux faire des purées que tu conserveras quelques jours au frigo, simplement en mixant avec un peu d’huile, très peu, pour former une pâte, et tu couvres avec un peu d’huile pour éviter l’oxydation. Mais c’est quelque chose que je ne fais pas car j’ai très peur des problèmes d’empoisonnement si je ne conserve pas ces produits comme il faut. Ceux du commerce au moins ont été irradiés ou on subi un traitement approprié ! Donc soit j’ai ces purées du commerce dans mon frigo, soit j’écrase ou râpe au moment.
      Quant à la mousse au chocolat, mon cholestérol lui aussi me susurre délicatement à l’oreille d’en faire ! lol ! Je devais en faire pour ce soir et finalement je suis partie sur une tarte citron allégée meringuée ! Ben oui, que veux-tu… Mais je la ferai cette mousse, un jour je la ferai ! 😉

  3. Bonjour,
    J’ai trouvé ta recette de tarte citron allégée meringuée. Elle est magnifique et donne envie.
    Merci et à bientôt.
    Bon week-end.
    Mélodie

  4. Bonjour Cath,
    Ah, oui, comme tu dis : ça en jette ! Superbe !!! Et ça semble bien bon.
    Je n’avais pas la recette de Meringue italienne de Pierre Hermé, mais il n’y a que les proportions qui varient un peu, donc à essayer. Pour le thermomètre je suis équipé, c’est bon.
    On ne dirai pas qu’on est sur une recette de cabillaud lol !!!
    Merci beaucoup.
    Mélodie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s