sorties

un dimanche midi au château de Champlong (prox Roanne)

Dimanche dernier, mes parents  nous ont invités à déjeuner avec eux au Chateau de Champlong. Ce restaurant, je vous en avais déjà parlé précédemment, ici (clic). C’avait été une telle réussite que nous n’avons pas hésité une seconde, nous avons accepté d’y retourner sans nous faire prier ! Quand je pense que c’était en 2008… Je croyais que c’était il y a 2 ans ! Je crois que je vieillis… Le raccourcissement du temps est un symptôme du vieillissement, non ?

Voici les 3 menus proposés.
Le premier est très printemps et ne comporte que des produits que j’adore.

Le deuxième, moins printanier, avec des produits que j’aime aussi mais moins que dans le premier menu… Et puis la crème brûlée pistache, je savais déjà que je n’aimerais sans doute pas. J’ai donc éliminé sans regret ce menu.

Et enfin, le troisième menu était carrément hivernal, mais franchement, comme nous venions de traverser les monts du Lyonnais sous d’abord la pluie, puis, au fur et à mesure que nous montions en altitude, le grésil et enfin la neige, ma foi ce n’était pas si stupide, d’envisager un menu de plein hiver…

C’est donc ce troisième menu que nous avons choisi, tous les quatre, d’un commun accord.

Pour l’apéritif, nos boissons ont été accompagnées par l’assiette suivante,

ainsi que de délicieuses frites de banane et de sucettes croquantes pain grillé beurre jambon cru.

Dans l’assiette apéritive se trouvaient un sablé parmesan,

un macaron chèvre-noix

et une crème chaude de foie gras au jus de viande, clin d’œil à la crème caramel,

d’une texture incroyable !

En entrée, le topinambour à peine cuit en brunoise soutient le cromesqui à la truffe en forme de dé, que le serveur ouvre soigneusement (pour pas qu’on en soit éclaboussé si on le faisait soi-même, une attention tout à fait appréciée au grand dam de nos teinturiers respectifs…), libérant ainsi un bouillon aux arômes inouïs,

avant de l’arroser délicatement d’un velouté super crémeux de topinambour bien émulsionné.

L’association truffe-topinambour, oh my God, c’est à se rouler par terre !

Ensuite arrive le blinis de pomme de terre entouré de chips de vitelotte, dessus une petite quenelle de caviar d’aquitaine et dessous une petite sauce dont je ne sais pas encore si c’est de la purée très liquide ou de la crème…

Sous le blinis, un saumon dont je suis incapable de dire avec certitude s’il est cru ou cuit… J’ai eu l’impression qu’il était cuit à basse température… Avec encore un peu de caviar d’aquitaine pour saler et contraster en texture, et surtout une sauce aromatisée au citron… Dont je suis à nouveau incapable de dire s’il s’agit de crème ou de purée très liquide ! Le blinis de pomme de terre n’a été cuit que sur une seule face, le dessous a en effet coulé dans l’assiette, et c’est peut-être cela qui me fait penser à une purée très liquide ? Et comme le menu annonce un beurre citron, cela explique encore mieux mon indécision !

Arrive ensuite le foie gras…

A droite un foie gras style terrine, avec une rondelle verte dont j’ignore totalement ce que c’est.. Peut-être une gelée de pomme verte ? Et quelques minuscules bâtonnets croquants de pomme, un peu de verte un peu de rouge…

A gauche, un foie gras poêlé placé sur un chutney de pomme. Perfection de la cuisson du foie gras… Perfection de l’acidité, du sucré, de l’équilibre du chutney… Le foie gras en terrine juste à côté n’avait presque plus aucun intérêt une fois qu’on avait gouté au foie gras cuit !

Ensuite est arrivé le poisson…

Encore une cuisson parfaite ! Ce poisson (barbue) d’une blancheur immaculée à la chair délicate et ferme, ces artichauts cuits « al-dente », et surtout ce petit condiment contenant de l’oignon,de la ciboulette et des dés de jambon cru poêlés ainsi d’autres choses que je n’ai pas su identifier, ah la la, mais quel bonheur !

Ce petit condiment hyper puissant et affirmé apporte vie à la finesse du poisson et la délicatesse de l’artichaut.

Ensuite est arrivé notre ris de veau en cocotte. Autour de la cocotte, des petites rondelles de navets aigre-doux… Une touche acide et salée… Le genre de petite touche qu’on verrait très bien dans la maison Troigros !

Le ris de veau était piqué d’un bâton de citronnelle,

et était posé sur une tranche fine de tête de veau elle même allongée sur du « foin de citronnelle »…

Je n’ai pas pensé à prendre la photo de la tranche de tête de veau avant d’avoir croqué dedans… D’ailleurs si on ne m’avait pas dit que c’était de la tête de veau je ne l’aurais pas deviné. J’aurais plutôt pensé à une rondelle de pancetta, un produit plus proche du lard en tout cas. Confite dans le jus de veau et la citronnelle, cette rondelle c’était une vraie tuerie !
Le tout forme un plat extrêmement cohérent, goûteux, délicieux, réussi, quoi.

Ensuite le fromage. Nous avions le choix entre plusieurs formules fromagères et c’est un petit fromage frais avec du sésame, une quenelle de pâte de figue et une de glace au fromage blanc qui a reçu tous nos suffrages… Miam !

Un pré-dessert arrive ensuite, l’occasion de découvrir, bien cachée sous la mousse coco et parmi les dés d’ananas, une gelée de Navan (Grand Marnier. Aussi incroyable que ça puisse paraître, Google ne m’a offert que des résultats en anglais quand j’ai lancé une recherche sur le terme Navan… Étonnant, non ? A consommer avec modération !) Un petit sablé à la girofle apporte un contraste saisissant de goût et de texture. Un contraste dont je dois me souvenir pour mes prochains desserts à la maison !

Voici enfin le tiramisu revisité :

Au fond une ganache chocolat noir à la profonde amertume, surmontée d’un crémeux au café, et le tout couvert d’une mousse légère dont je me demande encore ce qu’elle peut bien contenir… Peut-être du mascarpone ? Le tout est rassemblé dans une coque de chocolat noir craquante à souhait !

Aussi, quelques petites bouchées délicieuses pour aller avec le café – ou la tisane en ce qui me concerne !

Macaron fraise tagada et pâte de framboise,

nougat chocolat pistache, sucette et guimauve, je ne sais pas à quoi car je n’ai pas goûté, et caramel passion : Je n’avais plus faim du tout, j’ai quand même goûté le caramel passion, parce que c’est… ma passion ! lol ! Et du coup je n’ai plus souhaité rien avaler après pour garder le plus longtemps possible le souvenir de ce caramel…

Il y a des tas de questions que j’aurais aimé poser au chef, Olivier Boizet, avant de partir, ce ne fut malheureusement pas possible… J’espère ne pas  mettre 4 ans avant d’y retourner ! Il se passe tellement de choses en 4 ans… Ouverture des chambres annoncées, création d’un spa…

Voilà, j’espère vous avoir donné l’envie de découvrir (ou redécouvrir !) ce restaurant qui mériterait à mon avis que certain guide rouge s’y intéresse un peu plus… 😉

Je rappelle que je ne suis pas critique gastronomique, que je suis totalement indépendante, que je n’ai rien ni n’attends rien en échange de cet article, je veux juste vous raconter et vous faire partager ce repas dominical.

Château de Champlong
100 chemin de la Chapelle
42300 VILLEREST
Tél :
+ 33 (0)4 77 69 69 69
E-mail : contact@chateau-de-champlong.com
site web : chateau-de-champlong.com

 

Advertisements

9 réflexions au sujet de « un dimanche midi au château de Champlong (prox Roanne) »

    1. @Catoche : hi hi, moi pareil ! Ce qui était incroyable, c’est que la préparation à l’intérieur n’était pas un appareil solide (on voit souvent des farces à la viande ou au poisson) mais un bouillon aux truffes !

    1. @Josiane : je serais ravie si je savais reproduire tout ça ! Enfin reproduire… Aménager, parce que reproduire… Faut pas rêver non plus, hein, c’est un métier, alors que moi je ne suis que fan de cuisine !

    1. @menus propos : oui c’est vraiment un super chef, un super restaurant, j’avoue que je lui mettrais vraiment 1 étoile. En plus tout le service a été nickel, gentil, efficace, bref tout « glisse » tout seul si je peux dire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s