Boulange

fougasses (focaccia) à l’oignon nouveau et à l’huile de sauge d’après le blog Menus-Propos

Voici une fougasse que je refais et refais depuis que j’en ai trouvé la recette sur le blog Menus-Propos.
Dès que je l’ai vue passer sur ce blog, je me suis dit que j’allais très très vite la faire.

Par ailleurs, il a fallu que je modifie la recette de Mireille, car d’une part je n’avais pas de petits oignons rouges alors que mon frigo regorgeait de magnifiques oignons nouveaux (rouges, en plus !), et d’autre part, une recette à base de 500g de farine, quand on n’est que 2, ça fait quand même beaucoup !!!
Alors j’ai ressorti du fond de mes classeurs ma recette de fougasse habituelle, aux dimensions mieux adaptées à mon cas… et de mon frigo mes oignons botte.

En ce qui concerne l’huile à la sauge, évidemment que je n’allais pas faire comme Mireille ! lol ! Pourquoi ? Parce que j’ai toujours entendu dire qu’il fallait chauffer l’huile, mais pas trop, pour que le goût de l’herbe passe mieux dans l’huile. A tort ou à raison ? Aucune idée ! Je vous laisse découvrir ce que j’ai fait !

Fougasses à l’oignon nouveau et à l’huile de sauge

Vous trouverez ici la recette d’origine (clic), je vous donne maintenant la mienne :

Pour une fougasse pour 4 personnes qui ne mangeront que ça (avec une petite salade tomate poivron féta oignon nouveau au vinaigre de poivron par exemple) :

300g farine T65
1/2 ccafé levure de boulangerie express ou instant
1 ccafé sel
1 csoupe huile d’olive (ou huile de sauge si par hasard vous l’avez faite la veille…)
200ml eau

2 bottes d’oignons nouveaux (si possible rouges, c’est plus joli) aux bulbes les moins gros possible. Privilégier les cébettes au profil longiligne…
fleur de sel de Guérande ou sel de Maldon

1 bouquet de sauge
environ 25cl huile olive

bien laver et sécher la sauge.
La placer dans une petite mixette, mixer pour couper en gros morceaux. Ajouter l’huile d’olive, mixer à nouveau. Le but est de juste mélanger, absolument pas d’obtenir une purée !
Verser dans un récipient pouvant supporter la chaleur au micro-ondes. Pour moi, un bol mesureur en pyrex.
Placer un film alimentaire adapté sur le bol et le percer d’un coup de couteau.
Mettre 30 secondes au micro ondes à pleine puissance (je crois que c’est 1000w sur le mien)
Attendre 3 minutes.
Recommencer
Attendre 3 minutes
Recommencer.
Laisser refroidir totalement.

Et voilà. C’est très curieux, car la sauge bout à l’intérieur de l’huile, mais l’huile n’est pas brûlante…

J’ai ensuite décidé de filtrer l’huile dans une passette, en appuyant bien pour récupérer toute l’huile. J’ai mis cette huile dans un petit conteneur que j’ai gardé au frigo.

Pour la fougasse, on pétrit tout ensemble 10 minutes au crochet du robot, on laisse lever couvert d’un linge propre jusqu’à ce que ça ait au moins doublé de volume, ce qui prendra, selon la température dans votre cuisine, entre 45 minutes et 1h30…
Il m’est même arrivé de faire la pâte la veille, de la laisser lever la nuit complète au frigo, dans un grand saladier couvert de film alimentaire percé d’une pointe de couteau…

Au moment de faire les fougasses :

Préparer les oignons : peler le minimum nécessaire, surtout pour des oignons nouveaux rouges, car le rouge n’est que sur l’extérieur de la plante… Couper le haut du vert, ne garder que ce qui est bien épais. Couper en 2, voire en 4 selon la taille des oignons.

Huiler d’un peu d’huile de sauge la plaque anti adhésive où vous ferez cuire la fougasse.
Tremper les mains dans l’huile de sauge et sortir la pâte du saladier où elle a dû bien lever pour la verser directement sur la plaque préparée.
Avec les paumes bien huilées, écraser, étirer, étaler la pâte pour lui donner une forme ovale. Normalement, on taille des « nervures » dans la fougasse, ça fait des trous allongés, mais je ne l’ai pas fait.
Ne pas chercher à recouvrir toute la plaque à pâtisserie ! C’est la pâte, avec son élasticité naturelle, qui va décider de la surface qu’elle formera.

Si la pâte a passé longtemps au frigo, il est important de lui accorder le temps de se réchauffer un peu. Une dizaine de minutes lui conviendra.

Quand la pâte est prête, y placer les oignons, bien en mettre partout, et appuyer pour faire rentrer un peu dans la pâte.

Préchauffer le four à 220°C, la fougasse va lever un peu pendant les 10 minutes que ça va prendre.

Quand le four est chaud, badigeonner généreusement toute la surface de la fougasse, et donc les oignons, avec de l’huile de sauge, saupoudrer légèrement de fleur de sel, enfourner la fougasse, jeter un fond de verre d’eau sur la sole du four pour faire le « coup de buée », refermer très très vite le four et baisser la température à 200°C. Cuire 30 minutes.
Badigeonner à nouveau d’huile de sauge et laisser un peu refroidir avant de couper en morceaux.

Il m’est resté un peu d’huile de sauge, elle se conserve très bien au frais à l’abri de la lumière (donc au frigo !)

A la sortie du four, le tour de la fougasse est doré et croustillant, alors que le centre, la partie protégée par les oignons, est bien levé et moelleux.

Un vrai régal que cette fougasse, Mireille, merci d’avoir été ma source d’inspiration !

J’ai depuis refait plusieurs fois cette fougasse, et j’ai mis un peu plus d’oignons que sur les photos que vous voyez. J’aurais dû re-photographier la fougasse, je ne l’ai pas fait.

Avec cette salade toute simple

composée d’une couche de tranches de tomates, d’un peu de féta émiettée, de lamelles d’oignons nouveaux (les mêmes que sur la fougasse), et de tranches fines de poivron rouge, assaisonnée d’une vinaigrette au vinaigre de poivron et à l’huile d’olive (je n’ai pas osé enfoncer le bouchon en utilisant l’huile de sauge… J’aurais peut-être dû !), c’était un régal venu tout droit de la Provence si chère à mon cœur !

Bon appétit !

Version imprimable

Publicités

5 réflexions au sujet de « fougasses (focaccia) à l’oignon nouveau et à l’huile de sauge d’après le blog Menus-Propos »

  1. coucou Cath,

    si tu vas faire une tour sur mon blog tu comprendras.
    Stop aujourd’hui j’arrête pour diverses raisons. J’avais fait ce blog pour mes amies, mais très vite dépassée j’ai continué et pris plaisir. Aujourd’hui le plaisir se transforme en contrainte et, cela n’est pas possible. Nous avons acheté une grande maison dans le sud pour y habiter lorsque denis aura terminé son mandat. Nous revendons la petite du sud. Et, je vais à nouveau m’éclater dans la décoration et les travaux que nous envisageons de faire. Mais ce sera la dernière maison.
    J’ai aussi envie de faire d’autres choses, de créer d’autres choses. En plus tous nos voyages et maintenant en plus tous nos déplacements dans le sud ne me permettent plus de tenir à jour ce blog. Et, tu sais comme moi que tenir un blog prend du temps. Et, ce temps me manque. Je n’arrive plus à multiplier les heures de la journée.

    Mais je ne manquerais pas de venir de temps en temps comme une petite souris prendre des idées sur ton blog que j’avais particulièrement apprécié tout au début de mon envol vers le virtuel.

    Porte toi bien et je te fais de gros bisous

    josiane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s