apéro

houmous

Voici un houmous que je sers très régulièrement à l’apéritif. Le houmous (homos, houmos, beaucoup d’orthographes existent) est un mélange du pourtour méditerranéen de légumineuse (pois chiches) et de fruit oléagineux (pâte de sésame: tahina) émulsionné avec de l’huile d’olive, servi généralement froid, nature ou aromatisé (menthe, aneth…) avec un pain plat (pain libanais, pain grec…) destiné à le « ramasser » comme une cuiller, et non à tremper. Ou avec des bâtonnets de légumes croquants pour une version moins calorique.
On peut le trouver tout prêt en boite, mais franchement, c’est tellement facile à faire qu’il ne faut pas s’en priver !

La seule difficulté qu’on puisse éventuellement rencontrer, c’est le tahina (ou tahin, ou tahini, ou tahine, là aussi les orthographes sont nombreuses) car il n’est pas facile à trouver. La purée de sésame qu’on trouve dans les magasins bios est une bonne substitution au tahina importé.

Mon houmous préféré est aromatisé à l’aneth… Pas très méditerranéenne, comme herbe, hein ? lol ! J’en fais très souvent du houmous, et chaque fois que je change d’herbe pour voir, eh bien je reviens invariablement et inévitablement à l’aneth…
Mais aujourd’hui je vous présente une version nature.

Houmous

pour environ 10 personnes (un gros bol)

2 boites de 400g de pois chiches
1 à 2 csoupe de tahini (au goût)
1 ou 2 gousses d’ail (au goût)
QS huile d’olive
1 jus de citron
1/2 bouquet d’aneth (ou menthe, ou rien)
QS sel
Servir avec pain plat libanais ou grec (pita) ou des bâtonnets de légumes (concombre, carottes, céleri etc… )

Rincer et égoutter les pois chiches et les mettre dans le mixeur.
Il est évident que si vous prenez le temps de peler les pois chiches le résultat sera beaucoup plus fin et absorbera moins d’huile.
Ajouter l’ail pelé, dégermé et écrasé. Mixer. On obtient un truc super graveleux. Ajouter petit à petit le tahina (commencer par une toute petite csoupe, c’est très amer !), mixer, on veut commencer à lier la préparation mais le goût très particulier du tahina ne doit pas prédominer, alors goûter très régulièrement et ajouter au fur et à mesure de votre goût.
Ajouter 1/2 jus de citron, mixer.
Verser de l’huile d’olive petit à petit tout en mixant toujours, un peu comme pour une mayonnaise, arrêter quand c’est un peu plus épais que ce que vous souhaitez au final. Le final doit être lisse, épais mais pas compact, et surtout pas liquide, donc arrêter de mixer quand c’est encore un peu compact, et goûter.

Ajouter selon votre goût du jus de citron pour l’acidité (ça va liquéfier la préparation), de l’ail pour le piquant, du sel pour le goût, du tahini pour l’amertume (qui doit rester légère et ne pas prédominer !) et lisser encore la consistance, mixer un tout petit peu pour mélanger et goûter à nouveau, répéter jusqu’à obtenir la perfection.

Ajouter enfin l’aneth et mixer, goûter et rectifier à nouveau.

Alors, et alors seulement, on peut éventuellement ajouter la ou les dernières csoupe d’huile d’olive, soit en mixant, soit en débarrassant le houmous dans le bol de service et en versant l’huile dessus en filet, ou encore en faisant un « nid » dans le houmous (comme le volcan dans la purée) pour y verser l’huile.

Il ne faut jamais oublier qu’on va déchirer des morceaux de pain plat, les former dans la main en cuiller ou en crochet et ainsi les « charger » de la préparation. Il est donc important que le houmous soit souple mais en aucun cas ni liquide ni « sec ». Habituellement, je mets beaucoup de citron dans mon houmous, ce qui le rend plus coulant (mais pas liquide) que celui que vous voyez sur les photos. Mon amie (non blogueuse) Loula dit qu’on peut utiliser un peu de liquide du bocal de pois chiches, ou tout simplement d’eau, pour fluidifier un peu la consistance quand on veut, comme moi pour mes invités de ce jour-là, limiter la quantité de citron.

Les quantités d’huile d’olive utilisées peuvent impressionner, voire faire peur… Il faut être clair, ce n’est pas un plat « régime » (beaucoup de matière grasse) même si c’est un plat « santé », aussi curieux que cela puisse paraître. Il faut juste être conscient qu’il faut manger de tout en quantité raisonnable, que l’huile d’olive est excellente pour la santé et ne contient pas de cholestérol, elle est même réputée pour baisser le cholestérol total et le mauvais cholestérol tout en augmentant le bon, (et ça c’est une info santé à laquelle je suis très sensible). Je vous recommande cette lecture qui vous expliquera tout sur le sujet !
Bref, on ne va pas manger du houmous tous les jours, et quelques bouchées de légumes ou de pain agrémentées de houmous ne peuvent qu’être bénéfiques. Personne ne vous demande de terminer le bol : conservez votre houmous au frigo protégé par un film alimentaire posé au contact du houmous pour éviter la présence d’air. On peut aussi mettre une fine couche d’huile d’olive dessus qui aura le même rôle que le film alimentaire, et jeter cette huile au moment de représenter le houmous sur table après un petit brassage rapide pour le « réveiller ». Mais là, vous allez me lapider sur place ! lol !

Bon appétit !

Version imprimable

Publicités

Une réflexion au sujet de « houmous »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s