plats

pavé de lieu jaune poêlé et spaghetti au condiment de poivron rouge

Toujours grâce aux produits offerts par mon partenaire Paniers Oullins, je me suis retrouvée à repenser l’utilisation du vinaigre à la pulpe de poivron (sur la photo du magasin, le vinaigre présenté est aromatisé au piment d’Espelette, le mien ne l’est pas, il est « nature »).

Ainsi que je vous le disais dans mon précédent billet, c’est un vinaigre que je connais et que j’ai utilisé tout l’été sur des salades dans le genre de celle-ci (salade de lentilles, poivron rouge et féta) ou de celle-là (salade de pois chiches, poivrons et féta) ou tout simplement sur une assiette regroupant des rondelles de tomate, des rondelles ultra fines d’oignon rouge, des rondelles de poivron rouge, des olives et des herbes aromatiques à foison, avec une bonne huile d’olive pour faire briller le tout.

En ces jours où il fait relativement froid et où je n’ai pas la moindre envie de salade, j’ai profité de cette occasion vinaigrée pour explorer l’inconnu… Et je me suis bien amusée !

J’ai eu envie de frire des crevettes enturbannées dans des spaghettis de panais et de les tremper dans un coulis de poivron rouge bien vinaigré grâce à ce vinaigre à la pulpe de poivron… J’ai fait mon coulis de poivron rouge tranquillement, rien de plus simple, il faut juste un bon mixeur à soupe (girafe) ou un blender… Mais j’ai été refaite par mes spaghettis de panais… Les Dieux de la technique culinaire n’étaient pas avec moi… Faut dire aussi qu’il faut un poignet habile et fort… Bref j’ai fini avec des lamelles faites à l’économe, maintenues sur les crevettes avec un cure dent… Très très moche, mais très très bon ! A tester donc, quand j’aurai retrouvé mon poignet.

Par ailleurs, le coulis que j’avais réalisé à cette occasion était excellent et s’accordait bien avec les crevettes. Alors j’ai décidé de m’en servir tout simplement de condiment pour accompagner un pavé de poisson poêlé.

pavé de lieu jaune poêlé et spaghetti
au condiment de poivron rouge

Pour 4 personnes

prep : temps de refroidissement la veille pour faire le coulis, et 5 min le jour J
cuisson : environ 30  min pour les poivrons la veille, et environ 20 min le jour J
matériel : mixeur plongeur avec un récipient étroit et profond adapté ou blender, et de quoi griller les poivrons

4 filets de lieu jaune (tout pavé de poisson blanc épais, à chair ferme et avec la peau conviendra)
QS huile d’olive, sel, poivre

400g spaghettis
1 poivron rouge
1 poignée d’olives noires
1 poignée de feuilles de persil plat
QS huile d’olive, sel

4 ou 5 gros poivrons rouges
QS sel, poivre, huile d’olive, vinaigre à la pulpe de poivron rouge, sucre

A l’avance, la veille par exemple, faire rôtir les poivrons soit sur une flamme (cuisinière à gaz, chalumeau à gaz, barbecue, grill du four etc.) de façon à les cloquer, pas les brûler, puis les mettre immédiatement dans un récipient qui ferme et qui supporte la chaleur. J’utilise un saladier que je couvre avec du film étirable. Quelques heures plus tard, quand les poivrons auront refroidi, ils se pèleront facilement.

Placer les poivrons rôtis pelés et épépinés dans un blender ou dans le récipient qui va avec le mixeur plongeur et mixer. Ajouter un trait d’huile d’olive, du sel, du poivre, goûter pour rectifier en sel, puis ajouter du vinaigre de poivron au goût. Si c’est trop acide, une pincée de sucre, si c’est fade une de sel, etc. Je n’ai pas eu à mettre de sucre, mes poivrons étaient très doux et sans amertume. Quand vous obtenez une sauce épaisse, salée comme il faut et bien relevée par le vinaigre, c’est prêt. J’ai utilisé mon bamix avec le couteau étoile, en grand vitesse et pour obtenir le lissé que je voulais j’ai bien mixé plus de 5 minutes en tout, et c’est long, trèèèèèès long ! Il est possible de le passer par une passette à thé par exemple, ou à la passoire étamine pour enlever les fibres inopportunes. Réserver dans un bol. Filmer au contact pour éviter toute oxydation et garder au frigo.

Au moment de préparer le repas, cuire les spaghettis le temps indiqué sur le paquet dans une grande quantité d’eau bouillante salée.
Pendant ce temps, préparer le poivron rouge : ôter le trognon et les graines ainsi que les pellicules blanches puis couper en lanières fines et enfin en dés pour faire une toute petite brunoise croquante. Dénoyauter (le cas échéant) les olives noires et faire une brunoise de même taille. Ciseler finement les feuilles de persil plat.
Et en même temps toujours, chauffer un bon peu d’huile d’olive dans une poêle anti adhésive. Quand l’huile va pour fumer, placer les pavés de poisson peau dessous d’abord pour griller la peau. Quand la peau commence à griller, baisser légèrement le feu : on veut que la chair épaisse du poisson ait le temps de chauffer sans que la peau brûle complètement ! Quand la peau est bien dorée, que les côtés de la chair sont devenus en grande partie opaque, retourner les poissons et cuire le côté chair juste le temps nécessaire à finir la cuisson.

Quand vous en êtes là, normalement les spaghettis sont cuits (je compte 9 minutes de cuisson), vous pouvez les égoutter en laissant les pavés de poisson reposer sur la peau dans la poêle placée hors du feu, pour qu’ils restent chauds sans continuer à cuire.
Remettre les pâtes égouttées dans la casserole avec un peu d’huile d’olive et les faire sauter pour mélanger sans les écraser : ça va empêcher de coller, faire briller et donner un bon goût. Ajouter la presque totalité de la brunoise poivron/olive et du persil, garder juste de quoi décorer les assiettes. Bien sauter pour mélanger.

Répartir les pâtes dans les assiettes, placer les pavés de poisson en présentant leur plus belle face : pour moi le côté peau. Saupoudrer des brunoises et du persil réservés pour colorer aux endroits de votre choix. Terminer avec une goutte mise en forme de condiment poivron pour faire classe, mais comme c’est bon et qu’on n’est pas au restau, on en met une bonne quantité, tant pis si la mise en forme est moins jolie ! Je ne vous dis pas de noyer votre assiette dans le coulis de poivron : c’est un condiment, pas une sauce ! On en met comme on mettrait du ketchup par exemple.

Avec les proportions données, vous aurez des restes de condiment. Le souci, c’est qu’il est difficile d’en faire moins : le mixeur n’accrocherait pas. Et même filmé au contact, ça ne se conservera pas éternellement. Je ne l’ai pas fait, mais je suis certaine qu’on peut le congeler en petites portions individuelles, genre bac à glaçon.

Je crois qu’on peut faire des tonnes d’adaptations personnelles sur cette base. Avec de l’huile de sésame dans le coulis et des graines de sésame sur le poisson, des herbes différentes, du gingembre à la place des olives noires, des pâtes japonaises, avec du tabasco pour relever un peu plus, et ce n’est qu’un exemple.

C’est vraiment une recette à faire vivre, surtout faites moi plaisir : ne reproduisez pas ce que j’ai fait tel quel ! Partez de ça et faites votre propre version, et venez la partager dans les commentaires ! (Enfin si, bien sûr que vous pouvez reproduire tel quel ! lol ! Personne ne va vous punir ! Je veux juste insister sur le fait que c’est de la cuisine, c’est fait pour jouer, pour être adapté au goût personnel de chacun !)

Bon appétit !

Version imprimable

Publicités

9 réflexions au sujet de « pavé de lieu jaune poêlé et spaghetti au condiment de poivron rouge »

  1. Comme dans tout domaine, avec une bonne technique, on en oublie souvent l’essentiel et cette belle assiette démontre que tu as tout compris: sobriété rime ici pour sure avec efficacité !
    C’est visuellement très mimi !
    Bizzzzzz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s