entrées·soupes

soupe de pain toscane d’après Alba Pezzone

Alba Pezzone, spécialiste de la cuisine italienne sur Cuisine + (anciennement Cuisine TV), m’a toujours séduite avec son accent à couper au couteau.

Vous savez sûrement si vous suivez mon blog que nous avons vécu, mon Nomamoi, nos fifilles et moi, pendant 3 ans aux Etats-Unis. Là-bas, j’ai suivi des cours d’anglais, enfin plus exactement d’américain, car mon anglais très correct mais aussi très scolaire ne me permettait pas de me sentir à la hauteur pour toutes les choses qu’on n’apprend pas à l’école, comme la description des symptômes chez le médecin ou la prise de RV avec un plombier… et aussi pour perdre (enfin tenter de perdre…) mon horrible accent français… Et la prof m’avait souri en me disant que mon accent était magnifique et qu’il ne fallait surtout pas que je le perde… Ce n’est que bien plus tard que j’ai réalisé à quel point elle avait raison, ma prof… (et puis tant mieux, parce que mon bel accent français, lyonnais, même, n’est pas parti… et n’a même pas diminué !!! )

Bref, tout ça pour dire que je trouve Alba Pezzone super et qu’elle ne serait pas la même sans son accent.

Il y a quelques temps, je suis tombée sur son émission sur Cuisine+, Ma Cuisine Italienne, et elle présentait cette soupe Toscane à base de produits bon marché : tomates en conserve et pain rassis…

Pain rassis ? Moi qui n’achète qu’une grosse miche de pain au levain au marché du vendredi et qui vis dessus toute la semaine, je me débrouille quand même pour toujours avoir des restes ! Il faut dire que mon Nomamoi carbure au pain de mie… Ce qui explique que le pain « frais » ne disparaisse pas plus vite.

Voilà une possibilité de ne pas donner tout mon vieux pain aux oiseaux ! D’autant plus qu’il paraît que ce n’est pas bon de leur donner du vieux pain, que ça les empoisonne… Info ou intox ? Va savoir… 😉

soupe de pain toscane d’après Alba Pezzone

Adapté de la recette d’Alba Pezzone : Pappa al pomodoro

pour 4 personnes
compter environ 30-35 min + 30 minutes environ de repos.

Reste de pain, si possible campagne ou levain. Éviter la baguette, sauf si vous n’avez que ça évidemment ! Il faut une tranche très épaisse de pain de campagne, l’équivalent de 5 tranches de baguette je pense. A vue de nez. Comme dit toujours Fatéma Hal, « ton oeil est ta mesure ».
1 boite de 400g de pulpe de tomate
500ml passata (ou coulis de tomate si vous n’avez pas de passata. La passata c’est le coulis de tomate le moins cher !)
2 branches de céleri
1 belle carotte
1 oignon doux (oignon blanc ou rouge par exemple, j’ai mis un de chaque, ils étaient petits !)
2 belles gousses d’ail
1 branche de basilic
1 feuille de laurier (2 petites pour moi)
1 brindille de thym, un tout petit peu de romarin et quelques brindilles de sarriette
1 petit piment (facultatif)
environ 150ml d’huile d’olive (50 ml pour la cuisson et 100 ml pour l’émulsion à la fin)
QS sel, poivre

Couper le pain en cubes grossiers. Il vaut mieux enlever la croûte, sinon votre soupe aura un look un peu trop rustique pour le 21eme siècle…
Voici mon superbe pain :

C’est du pain au levain, il donne à cette soupe une légère acidité à peine détectable et inimitable.

Mettre le pain à tremper dans de l’eau froide.

On voit que j’ai enlevé la croute de façon très imparfaite !

Préparer les légumes (oignon, carotte, céleri) et les couper en petite brunoise

Chauffer un peu d’huile d’olive dans une sauteuse (environ 2 ou 3 csoupe) et y mettre la brunoise à suer tranquillement en remuant souvent.

Pendant ce temps, préparer les herbes, l’ail et le piment.
Voici mes herbes, encore toutes mouillées d’avoir été rincées.

On va laisser entières les branches de thym, sarriette et romarin, elles seront plus faciles à enlever. Et on les ajoute tout de suite dans la sauteuse. On cisèle ensuite le piment hyper finement : sinon, dur dur de tomber sur un morceau à la dégustation ! Et on l’ajoute lui aussi.

Mélanger et continuer à suer le tout, le temps d’ouvrir les boites et de chauffer environ 250ml d’eau dans la bouilloire.

On ajoute ensuite la boite de tomate et la passata, et on rince la boite de conserve de tomate avec un peu d’eau bouillante qu’on mettra dans la sauteuse rejoindre son contenu !

Mélanger, saler, poivrer et laisser cuire tout doucement une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, on va ciseler l’ail et le basilic en gardant de petites feuilles pour la déco.

Au bout de 10 minutes, on enlève les branches d’herbes. Puis on va bien essorer la mie de pain et l’ajouter petit à petit dans la sauteuse en mélangeant fermement

On obtient une purée épaisse et grumeleuse.

Quand j’ai fait l’ajout du pain mouillé-essoré dans ma sauce tomate, je me suis demandé si je devais tout mettre. Il y a eu un moment où je me suis dit que si j’en rajoutais encore, ça serait trop épais. J’ai respecté la recette, ou du moins l’idée des 5 tranches de pain… Car cela faisait plusieurs jours déjà que l’émission d’Alba Pezzone était passée à le télé, et je ne me souvenais plus trop du volume de pain qu’elle mettait… Eh bien j’aurais dû respecter ce que mon œil, ma mesure, me disait, parce que c’était vraiment, mais alors vraiment trop épais, en voyant les photos finales vous comprendrez !

Donc respectez votre œil, mettez du pain jusqu’à ce que cela vous paraisse suffisant.

Si le pain reste trop compact, utilisez un fouet et allez-y vigoureusement, il finit par se déliter

Mijoter cette crème lourde de pain à la tomate encore une dizaine de minutes sans couvrir la sauteuse.

Goûter et rectifier l’assaisonnement.

Ajouter ensuite l’ail et le basilic

et mélanger.
Ôter du feu, attendre environ 5 minutes puis ajouter l’huile d’olive restante en filet tout en mélangeant vigoureusement au fouet, comme pour monter une mayonnaise.

Laisser reposer à température ambiante environ 20 à 30 minutes.
Servir tiède, arrosé éventuellement d’un petit filet d’huile d’olive. (heu… Il y avait bien assez d’huile à mon goût !)

Comme vous le voyez sur la photo, la masse est compacte au point de ne pas s’étaler dans l’assiette !!! Je me souvenais quand même que la soupe d’Alba Pezzone était compacte aussi, mais pas à ce point !!! Je ne savais pas quoi faire… Allais-je risquer de tout gâcher en délayant avec de l’eau ? Vous me connaissez, téméraire dans l’âme que je suis… Hum hum hum… J’ai pris mes photos et puis j’ai goûté avant toute chose. Et puis finalement, on a fini notre assiette, mon Nomamoi et moi. Parce que c’était bon. Tout simplement. Et après, on était bien calés ! lol !

Et j’avais donc des restes pour le lendemain midi puisqu’il s’agit d’une recette pour 4 personnes, et que nous n’étions que 2 sur sa version « non diluée »…

Le lendemain, j’ai réchauffé légèrement mon bol de cette soupe au micro ondes, très peu puisqu’elle se mange tiède, et j’ai ajouté un peu d’eau bouillante de la bouilloire, juste de quoi « étirer » la consistance. Une fois que j’ai eu atteint la consistance épaisse mais pas compacte de la soupe, je l’ai mangée avec bonheur : la consistance, plus fluide, était plus agréable.

Conclusion : quand vous mettez votre mie de pain essorée, arrêtez-vous quand vous sentez que ça suffit !

Bon appétit !

Publicités

7 réflexions au sujet de « soupe de pain toscane d’après Alba Pezzone »

    1. @Z : de mieux en mieux, je te remercie ! Je commence à faire à peu près tout ce que je veux, il reste encore un peu d’amplitude à retrouver et beaucoup de force à reconstruire !

  1. Pas de version imprimable ? Dommage, cette soupe me paraît bien sympathique et me donne une grosse envie de la réaliser lorsque j’aurai le pain correspondant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s