divers

poulet tomate et gingembre

Avant de vous présenter ce délicieux poulet bien parfumé réalisé en 2 temps 3 mouvements,

je vais vous montrer ce que j’ai reçu pour le mois de Décembre de mon partenaire Panier d’Oullins.

Il y a donc des pralines concassées –> samedi je ferai une tarte aux pralines, je n’en ai jamais fait, ça sera l’occasion !

Ainsi que de la crème de marron vanillée, malheureusement pour moi mais heureusement pour quelqu’un que je connais qui adoooooore ça ! Je me suis tâtée à réaliser une recette à base de cette crème de marron, mais j’aurais été dans l’impossibilité de goûter, et en général dans ces cas-là, le résultat n’est pas terrible… 😦  Alors autant ne pas risquer de gâcher un bon produit et l’offrir à quelqu’un qui saura l’apprécier.

et pour finir un couteau zébré avec protection pour la lame ! Alors ça c’est top ! C’est fun, ça coupe bien, et la protection de la lame permet de le transporter sans danger… Alors pour aller aux champignons, au lieu de planter la pointe de couteau dans un bouchon, il suffit de mettre la protection ! Et pour partir en vacances à Oléron, hop, pas de danger dans les valises grâce à la protection ! Ben oui ! Parce que j’emmène mes couteaux à Oléron en vacances, oui ! Dans la maison de location où nous allons chaque année, comme dans beaucoup de locations, les couteaux ne coupent pas très bien… Et travailler en cuisine avec des couteaux qui ne coupent pas, c’est vraiment très très limitant, exaspérant etc.

Je trouve que c’est une super idée de cadeau, pas vous ?
Il paraît que quand on offre un couteau à quelqu’un, cette personne doit vous donner une petite pièce en retour… Quelle coutume étrange, non ?

Bon, cette photo ne rend pas vraiment honneur aux couleurs de ce couteau, j’ai essayé plusieurs modes de mon APN, je l’ai retouchée du mieux que j’ai pû, mais quand c’est pourri à la base, les retouches ne peuvent pas faire de miracle non plus…

Alors merci à mon partenaire Panier d’Oullins pour cet avant-dernier panier, et j’espère que je vais réussir la tarte aux pralines !

Passons maintenant à un plat qui a vécu la première utilisation de ce couteau : le

Poulet tomate gingembre

Une recette d’une simplicité atterrante… lol !

Pour 4 :

4 morceaux de poulet (2 grosses cuisses coupées en 2 pour moi)
3 gousses d’ail
3cm de gingembre
1 brindille de thym sec (ou 2 petites poncées de thym sec du commerce)
1 oignon
1 boite de pulpe de tomate 400ml
200ml eau
1 ou 2 feuilles de laurier
4 brins de persil, les feuilles seulement
QS huile, sel, poivre noir fraîchement moulu

Chauffer un peu d’huile dans une sauteuse pouvant accueillir les morceaux de poulet sans qu’ils se recouvrent (sinon, procéder en 2 fois) et y mettre le poulet à dorer sur toutes ses faces dans un peu de matière grasse.

Pendant ce temps, peler dégermer l’ail, peler le gingembre, hacher grossièrement ail et gingembre puis les réduire en purée dans un petit mixeur. Ou alors on peut presser l’ail et râper le gingembre, ou juste ciseler finement. Peler l’oignon et le hacher grossièrement.

Quand le poulet est bien doré, saler, poivrer, ajouter l’ail et le gingembre ainsi que du thym. Mélanger et laisser dorer.

Quand ça commence à roussir ajouter l’oignon et baisser le feu pour ne pas brûler définitivement l’ail et le gingembre ! Quand l’oignon est transparent ajouter la boite de tomate, 1 ou 2 feuilles de laurier, et 1/2 volume de la boite de tomate en eau (ça permet de rincer la boite et de ne rien laisser dedans). Mijoter 20 min environ sans couvrir. Si la sauce devient trop épaisse, voire attache, ajouter de l’eau et/ou couvrir la sauteuse.

Hacher les feuilles de persil.

Goûter, rectifier l’assaisonnement.

Saupoudrer de persil. Ajouter à côté une petite sauce piment et du riz ou patates vapeur…

Simplissime, non ?

Version imprimable

Advertisements

5 réflexions au sujet de « poulet tomate et gingembre »

  1. Juste deux petits trucs qui simplifient bien la vie et limitent la vaisselle :
    « Pendant ce temps, peler dégermer l’ail, peler le gingembre, hacher grossièrement ail et gingembre puis les réduire en purée dans un petit mixeur. Ou alors on peut presser l’ail et râper le gingembre, ou juste ciseler finement. »
    Un presse-ail suffit. Non seulement pour l’ail, évidemment, mais aussi pour le gingembre. Il suffit d’éplucher la quantité voulue et de tailler des morceaux pouvant aller dans le presse-ail. On obtient une purée d’un côté et du jus de gingembre, subtil pour donner du « peps » à toutes les sauces. Pour la recette ici, on réunit les deux.
    Autre truc pour les feuilles de persil, ou toute autre feuille verte, ciboulette, etc. Les hacher menues au couteau laisse des traces de jus vert sur le plan de travail. C’est là où se trouve tout le goût ! Cherchez l’erreur.
    A défaut de mini-hachoir ou en cas de flemme de laver ce bazar, il suffit d’un verre dans lequel on met les feuilles et d’une paire de ciseaux.
    Et le tour est joué.

    1. @Panefri : Waouh, trop bien le coup du presse ail pour le gingembre, la prochaine fois j’essaie ! Et pour le persil, c’était la manière de ma maman et de ma grand-mère de faire la persillade : ail et persil dans le verre et une paire de ciseaux… Des traditions qui se perdent depuis l’arrivée des petites « mixettes » ou moulinettes, qu’elle soient électriques ou manuelles !
      Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s