Boulange

les craquelins de Manue

Encore une fois, je n’ai pas su résister quand j’ai vu passer le dernier défi boulange sur Facebook : les craquelins de Manue.

Je vous laisse le soin de découvrir la recette directement sur le blog de Manue : elle y décrit tellement bien le craquant des ces petits pains au lait feuilletés à la sortie du four que je me suis mise à saliver instantanément… C’est ici pour la recette (clic).

Voici mes

Craquelins de Manue

et on découvre la mie délicate et humide…

source : Les craquelins de Manue (pâte feuilletée levée sucrée et tressée)

Le diaporama de  Manue, en bas de la recette, m’a beaucoup aidée à comprendre les instructions. Et si vous êtes au boulot, pensez à couper le son… 😉

J’ai rencontré quelques difficultés en réalisant ces craquelins et j’ai dû prendre des décisions pas forcément judicieuses pour y remédier…

1- comme j’ai fait la pâte en map avec un programme de 2 heures, mon beurre était trop mou. Quand on fait un feuilletage, le beurre doit être ramolli mais pas mou. J’étais pressée, alors plutôt que de remettre mon beurre un peu au frigo, j’ai poursuivi… Et j’ai eu des fuites de beurre ! Alors quand Manue dit de sortir le beurre 1 heure à l’avance, c’est 1, c’est pas 2… Ou alors votre cuisine est une glacière… 😉

2- malgré un long passage au frigo pour essayer de raffermir la pâte qui avait donc reçu son 1er tour (et généré des fuites – ou bien fuit généreusement, au choix…) le beurre n’est pas revenu assez solide. Pour essayer de mieux emprisonner le beurre, j’ai donné 6 tours en tout au lieu de 4. Du coup le feuilletage est plus fin, moins marqué.

3- ma pâte, du fait des 6 tours au lieu de 4, a été bien plus travaillée et donc bien plus difficile à étaler : elle se rétractait constamment…

4- j’ai étalé en un rectangle trop large, du coup j’ai fait 6 craquelins trop longs au lieu de 8 craquelins de taille « normale ». Mais bon, c’était tellement dur à étaler ! Dès que j’avais mon rectangle, je soulevais la pâte pour la décoller, et hop, j’avais à nouveau un ovale !

3- mon four, bien qu’à chaleur tournante et conçu pour accueillir soit-disant 3 niveaux de cuisson à la fois (laissez-moi rire…) m’a imposé de cuire mes 2 plaques à la suite l’une de l’autre. J’ai fait lever la première plaque dans le four en étuve tandis que la 2eme est restée sur la table de la cuisine, juste couverte d’un torchon. J’ai cuit la plaque levée en étuve en premier, elle était magnifiquement gonflée, miam ! Quant à la seconde plaque, elle n’avait pas quasiment pas levé sur la table de la cuisine. J’ai décidé de la cuire quand même sans attendre plus longtemps. Et bien cette 2eme version, moins levée avant d’enfourner, est celle que j’ai préférée. Bien plus craquante, un feuilletage bien plus marqué. Donc la version bien levée était très briochée alors que la version presque pas levée permettait de comprendre pourquoi on appelle ça craquelin…

Alors à faire et refaire sans hésitation, merci Manue !

Version imprimable

Publicités

3 réflexions au sujet de « les craquelins de Manue »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s