plats

le « rata » du dimanche : curry de pommes de terre, chou, carotte et petits pois en cuisson douce

Eh oui, le dimanche, c’est le jour idéal pour le rata, ou le jifoutou ! D’une part on a le temps de se chouchouter avec une cuisson douce et longue qui invite au calme et à la sérénité, et en plus on peut finir les restes du frigo en attendant de repartir à neuf le lundi…

curry de pommes de terre, chou, carotte et petits pois

curry-chou-carotte-patate-petit-pois-02

La petite poussière blanche sur la photo, c’est le poivre « maniguette » de Madagascar moulu, une baie douce et piquante à la fois, je l’adore…

Traduit et adapté du livre Complete Indian Cooking

Pour 4 personnes

Prep : 25 minutes
cuisson : 1 heure environ. 35 minutes dit le livre, pour une cocotte genre Le Creuset, ou même une simple casserole possédant un couvercle. Mais moi avec ma cocotte en terre noire, j’ai mis 1 heure… C’est d’ailleurs pour limiter le temps de cuisson que j’ai fait des morceaux de petite taille, des lanières fines. Sinon il aurait fallu 1h30.

2 csoupe huile végétale de votre choix : en cuisson douce, la température ne s’élevant jamais vraiment très très haut, les qualités de l’huile ne seront pas dégradées. Même en rissolant les épices… Car c’est rissolé, pas frit !
1 petit oignon, haché
6 gousses d’ail, dégermées et écrasées
1 ccafé graines de cumin
1 ccafé curcuma
1/2 chou blanc bien compact, en fines lanières (1 chou entier, grossièrement haché dans la recette d’origine, mais moi ça ne tenait pas dans ma petite cocotte en terre noire à laquelle je n’avais pas encore acheté de grande sœur…)
2 pommes de terre moyennes à tout faire genre charlotte, pelée et coupée en cubes de 1cm (125g dans la recette d’origine)
1 poignée de petits pois écossés, surgelés pour moi, laissés à dégeler dans un bol  (125g dans la recette d’origine)
1 grosse carotte, coupée en rondelles fines (125g dans la recette d’origine)
1/2 boite de 400g pulpe de tomate (250g tomate fraîche dans la recette d’origine)
1 ccafé poudre de mangue. (Et ça si vous n’avez pas, ne vous bilez pas. Soit vous oubliez, le résultat ne sera pas celui attendu mais ça sera un régal quand même, soit vous essayez de mettre une goutte, j’ai bien dit une goutte, de miel. A vos risques et périls. Moi j’ai la chance d’en avoir et c’est légèrement sucré et acide à la fois.)
1 petit piment rouge langue d’oiseau, ciselé aussi finement que si votre vie en dépendait, avec les graines pour un effet plus piquant, sans les graines pour une version sans risques… ou presque ! (un piment vert dans la recette d’origine. Je me demande s’il ne s’agirait pas d’un piment vert doux, ceux qu’on trouve chez nous en provenance du  Maroc… )
15g gingembre frais râpé
1 ccafé garam masala
1/2 bouquet de feuilles de coriandre, de quoi faire 1 csoupe  de feuilles ciselées et quelques feuilles pour la déco.
2 csoupe de beurre fondu pour servir (et ça inutile de vous dire que je ne l’ai pas fait)
QS sel, poivre noir du moulin (maniguette de Madagascar pour moi)

curry-chou-carotte-patate-petit-pois-03

On attaque avec la chauffe de la cocotte en terre noire, bien frottée à l’ail, qui commence à monter en température sur le gaz avec son diffuseur placé en dessous. On commence à feu très doux et on monte petit à petit.
En même temps, on prépare tous les ingrédients.

On met un peu d’huile à chauffer sur un bon feu dans le fond de la cocotte et on y fait rissoler oignon, ail et graines de cumin. On devrait atteindre une couleur dorée pour les oignons, mais comme c’est assez long à obtenir avec cette cocotte, je me suis arrêtée quand les bords des morceaux d’oignon commençaient à colorer et que l’ail, lui colorait déjà un peu plus…

Pendant ce temps, on poursuit la préparation des ingrédients.

On ajoute alors le curcuma, on touille et on ajoute les carottes, les patates et le chou. On mélange bien. On laisse continuer à rissoler une bonne dizaine de minutes, en mélangeant de temps en temps, car il faut après un gros ajout d’ingrédients froids donner le temps à la cocotte de remonter en température. Quand c’est fait, que ça rissole fermement, on sale, on mélange et on couvre. Normalement, ça doit rendre du jus, et un peu de vapeur devrait même commencer à s’échapper de la cocotte… C’est bon ! Si ça ne rend pas un peu de jus, ajouter 2 ou 3 csoupe d’eau bouillante, ça amorcera la réaction. On baisse alors le feu au minimum, et on laisse cuire environ 45 minutes.

Au bout de 45 minutes, le chou doit être tendre et les patates cuites mais encore bien fermes.

On ajoute alors les tomates, la poudre de mangue (ou la gougoutte de miel, mais franchement je pense que ne rien mettre, c’est mieux si on n’a pas la poudre de mangue), les petits pois qui ont eu le temps de dégeler dans un bol le piment et le gingembre. Il est temps de mélanger, couvrir, cuire 5 minutes, ajouter et couper le feu : la chaleur résiduelle de la cocotte dont l’inertie est importante suffira à terminer la cuisson.

curry-chou-carotte-patate-petit-pois-01

10 minutes plus tard, on goûte pour vérifier que tout est cuit – si ce n’est pas le cas, on reprendra la cuisson encore 10 minutes – et rectifier l’assaisonnement.
On termine en ajoutant le garam masala et presque la totalité de la coriandre, on mélange bien et on couvre à nouveau pour 5 minutes.

Et on sert avec la coriandre réservée et un bon coup de moulin à poivre !

curry-chou-carotte-patate-petit-pois-04

Bien entendu, vous pouvez faire la même chose avec une cocotte en fonte émaillée, vous serez sans aucun doute beaucoup plus proches du résultat attendu de la version du livre, et avec des temps de cuisson bien plus courts. Vos oignons seront bien dorés comme demandé dans le livre, et il n’y aura que des étapes de 10 minutes de cuisson chacune. Les patates seront sans doute plus fondantes, peut-être même auront-elles disparu, fondu, dans le jus rendu ?

curry-chou-carotte-patate-petit-pois-05

Encore un plat exceptionnel…
Le gingembre garde un goût très frais puisqu’il est ajouté en fin de cuisson, et les feuilles de coriandre infusent doucement quelques minutes dans le plat avant de servir…
La douceur de la cuisson, vraiment, c’est topissime. Et si vous n’avez jamais mangé une pintade au chou en version cuisson douce en cocotte en terre noire, mais seulement, tout comme moi jusqu’à aujourd’hui où je rédige ce billet, en version cocotte en fonte émaillée genre Le Creuset avec une vraie caramélisation de la peau et une cuisson au four à environ 190°C, eh bien vous ne pouvez juste pas imaginer…

Publicités

7 réflexions au sujet de « le « rata » du dimanche : curry de pommes de terre, chou, carotte et petits pois en cuisson douce »

    1. @Michele : vous pouvez faire cette recette dans n’importe quelle cocotte avec couvercle ! Avec le feu au minimum. Les temps de cuisson seront juste un peu plus courts, et il faudra surveiller que ça n’attache pas au fond, éventuellement rajouter un peu d’eau si les légumes n’en rendent pas assez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s