desserts

sorbet pamplemousse rose, orange et campari sans sorbetière

Chose promise, chose due : voici le sorbet servi avec le gâteau amande citron dolce d’Amalfi :

sorbet pamplemousse rose, orange et campari
sans sorbetière

sorbet-pamplemousse-orange-campari-03

Traduit et adapté du magazine Delicious mars 2014 Ruby grapefruit and campari sorbet with salted almond shortbread

Se commence la veille

matériel : un congélateur, et un mixeur suffisamment costaud pour mixer de la glace (cette info est généralement spécifiée dans le mode d’emploi de votre appareil. Mais plus généralement, si votre mixeur est directement sur le moteur ça devrait aller, s’il est de côté par rapport au mixeur et qu’il y a donc une courroie d’entrainement, ça risque de ne pas marcher. Renseignez vous avant de vous lancer !)

pour 750ml de sorbet de base, un peu plus si vous ajoutez le blanc d’oeuf

500ml de jus de pamplemousse rose fraichement pressé et sans pulpe (2 pamplemousses et demi pour moi, mais ça peut en demander plus ou moins selon la taille et la maturité de vos fruits)
150ml jus d’orange fraîchement pressée et sans pulpe (2 oranges pour moi)
60ml campari
120g sucre en poudre (150 dans la recette d’origine)
1 blanc d’oeuf

sorbet-pamplemousse-orange-campari-02

Chauffer le sucre et environ la moitié du jus de pamplemousse tout doucement dans une petite casserole sur feu tout doux. Dès que le sucre est fondu, on arrête. Laisser refroidir à température ambiante.

Ajouter le jus d’orange et le campari, mettre dans un bac passant au congélateur (un ancien pot de glace de 1l par exemple), réfrigérer puis congeler une nuit.
Vérifier qu’il y a bien 1 oeuf au frigo.

Le lendemain, préparer votre blanc d’oeuf, le réserver dans un petit ramequin au frigo.
Sortir votre bloc de jus de fruit congelé et très très rapidement, le couper en une 20aine de morceaux. Très très vite, mixer les morceaux dans votre mixeur bien froid, et, dès qu’il n’y a plus de morceaux et que ça forme une pâte épaisse et grumeleuse, comme une pâte à tarte en formation en fait (d’ailleurs, chez moi ça a même « fait le boule » avant de se répartir à nouveau dans toute la cuve), ajouter le blanc d’oeuf. Vous allez voir comme ça blanchit et ça prend une consistance de glace onctueuse. C’est tout simplement magnifique et totalement bluffant !

sorbet-pamplemousse-orange-campari-04

Soit vous servez tout de suite, soit vous remettez tout de suite dans le bac au congélateur : si ça dégèle complètement, il serait illusoire de congeler ça… et certainement dangereux aussi !

sorbet-pamplemousse-orange-campari-01

Ce sorbet se conserve peu de temps an congélateur, il a tendance à cristalliser : de la glace, comme du givre, se forme à la surface et la consistance devient… heu… Comment dire… Pas agréable. Mais bon, vous avez quand même une ou 2 semaines devant vous pour le terminer dans les meilleures conditions…

Publicités

7 réflexions au sujet de « sorbet pamplemousse rose, orange et campari sans sorbetière »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s