plats

couteaux marinière

Les couteaux, cela fait des années que je rêvais d’en goûter. Pourtant, chaque fois qu’on est allés en vacances à Oléron, j’en avais vu, mais pas acheté. Ne sachant pas les cuisiner, je n’avais pas osé en prendre…
Et quand je suis tombée sur des couteaux sous vide à Grand Frais, j’ai craqué : après tout, juste pour mon Nomamoi et moi… Si jamais ce n’est pas bon, eh bien il y aura toujours un paquet de nouilles pour se rattraper ! 😉

Je n’ai pas pris de risque ; pour une première fois, je les ai cuisinés comme des moules. Plus simple tu meurs.

Couteaux marinière

couteau-mariniere-01

Pour 2 personnes

j’ai mis 12 couteaux (6 par personne), 1 gousse d’ail parce que je n’avais plus d’échalotes, les feuilles de 1/2 bouquet de persil, et un petit verre de Noailly Prat, mais tout vin blanc sec conviendra.

Ça va super vite à faire, c’est exactement comme les moules ! On les jette dans une casserole avec un fond de vin blanc et on couvre le temps que les coquillages s’ouvrent. Ça prend le temps de hacher l’ail et le persil !

J’ai servi avec une écrasée de pomme de terre à l’huile d’olive et au beurre.

J’ai été un peu surprise du goût des couteaux, car ces petites bêtes m’ont paru assez fortes en goût, bien plus près de la seiche et du calamar que des moules en fait. Je n’ai pas su déterminer s’il fallait enlever la partie noire ou non : nous avons tout mangé, exactement comme les moules. J’aimerais en trouver des frais de mon poissonnier préféré, Victor pour les intimes, car je pense que ça serait encore meilleur.

Bon appétit !

 

 

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « couteaux marinière »

  1. Je me suis dis, j’en ai déjà mangé, mais où et quant ?
    Je comprends à présent pourquoi ce souvenir était bien caché, car j’ai du en manger en Croatie, alors que je n’avais même pas 10 ans (ça remonte à plus de 30 ans !!!) !
    En fait,si je me souviens bien, ces fameux couteaux sont colés sur les rochers, car c’est il me semble un oncle qui était aller en pécher tout prêt de chez nous !
    Au niveau du gout, je crois que c’était pas dégue ! Ahahahaha !

    Et vu la qualité gustative de ce genre de produit, oui, je pense que y’a pas besoin d’en rajouter, la simplicité ne fait que mettre le produit en valeur. ail/persil, ma fois, num num !

    Bizzzz à toi

    Igor

  2. Les couteaux ont un goût proche de celui de la palourdes lorsqu’ils sont frais. Ils ont une texture légèrement croquante cuits comme crus. Qu’ils aient eu une odeur et un goût corsés rappelant celui de la seiche vient sans doute du fait de la mise sous vide et du fait de leur provenance….. Car Ils ont habituellement un goût très subtil. Ils sont également très bons en tartare, ou simplement cuits dans du beurre à la poêle avec du poivre de l’ail et du persil.
    Les couteaux se pêchent dans le sable où ils creusent un trou pour s’enfouir …..

    1. @Laurence : merci infiniment pour les précisions. J’essaierai d’en trouver des « pas sous vide », des vrais, des frais, vraiment frais quoi, histoire d’avoir tout le véritable goût dans sa plus belle expression.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s