apéro

tartinade de radis au fromage de chèvre et à la ciboulette, au thermomix ou pas

Je vous parlais de cette tartinade dans mon précédent billet, je vous la présente aujourd’hui. Avec celle à l’artichaut, c’est juste génial à présenter à l’apéro avec des mini toasts ou des gressins… Ou en repas quand, comme ces jours-ci, on ne peut guère avaler grand chose d’autre…

C’est hyper frais, légèrement piquant, c’est juste totalement mégaslurp !

tartinade de radis au fromage de chèvre et à la ciboulette

tartinade-radis-ciboulette-01

adapté d’une recette de Cooking Julia

160g de radis préparés (avec un peu de tige verte, comme si on voulait les manger avec du beurre et du sel)
150g de fromage de chèvre genre petit billy
1/4 ccafé sel, 1/4 ccafé poivre,
1/2 bouquet de ciboulette, ciselée à la main (ou surgelé déjà ciselé 😉 )
1/2 jus de citron
1 à 2 csoupe huile d’olive (facultatif)

Avec un mixeur ou blender autre que le TM : Tout mettre sans le mixeur et mixer sans transformer les radis en bouillie.

Au TM : Mixer les radis en gardant des morceaux, on ne veut surtout pas faire de la bouillie ! Soit entre 3 et 5 sec/vit 5. Ajouter le fromage de chèvre émietté et le reste des ingrédients ; mixer 3sec/sens inverse/vit 4, rabattre et recommencer si nécessaire.

Filmer au contact et mettre au frais au moins 2 heures.

tartinade-radis-ciboulette-02

A moment de servir, vous verrez que le sel a fait rendre de l’eau aux radis. Soit votre préparation est très épaisse et vous pouvez mélanger la tartinade et utiliser cette eau de végétation pour la rendre moins compacte, soit elle est juste comme vous aimez et il suffit de pencher le bol au dessus de l’évier pour vous débarrasser de cette eau superflue.

Sur les photos vous remarquerez que pour décorer j’ai ajouté quelques rondelles de radis et une pincée de ciboulette ciselée. C’est plus joli, mais ça ne rend pas cette tartinade plus simple à déguster !!!

Bon appétit !

apéro

Caviar d’artichaut au basilic, au Thermomix ou pas

En ce moment, vous l’avez sûrement remarqué, il faut chaud chaud chaud. Lyon est particulièrement touchée, sans vouloir vexer les autres régions sous l’emprise de la canicule.

Nous mangeons froid, car même rester à côté du bbq à regarder cuire un plat est pour moi insoutenable.

A part des salades de crudités, que faire ?

Ce

Caviar d’artichaut au basilic

tartinade-artichaut-basilic-03

par exemple. Il s’agit d’une recette Thermomix, mais elle est réalisable avec n’importe quel mixeur ou, mieux, blender. C’est en principe une tartinade pour l’apéritif, mais en ce moment c’est tout ce que nous arrivons à avaler…

Je remercie ma conseillère Christine pour m’avoir envoyé cette recette, c’est une des tartinades que je fais le plus souvent avec celle au radis ! J’y ai apporté quelques modifications minimes (par ex remplacé 4 csoupe de poudre d’amande par 2 csoupe de purée d’amande et ajouté un peu de jus de citron pour ralentir le noircissement lié à l’oxydation lors de la conservation…)

1 bocal de fonds d’artichauts, égoutté (je mets le bocal au frigo la veille en ce moment)
1 gousse d’ail
1 bouquet de basilic (les feuilles)
2 csoupe bombées de purée d’amande blanche (qu’on peut très bien faire au Thermomix !)
50g d’huile d’olive
1/4 ccafé sel, 1/4 ccafé poivre moulu
1/2 jus de citron

Tout mettre dans le mixeur et mixer…
Soit, pour le TM, 20s/vit6. Il faudra peut-être rabattre à la spatule et recommencer quelques secondes.

Verser dans un joli bol à tartinade, filmer au contact et mettre au frais au moins 2 heures.

tartinade-artichaut-basilic-01

A tartiner sur du pain grillé (ou pas… Trop chaud pour griller quoi que ce soit…)

Plus simple tu meurs… Non ?

tartinade-artichaut-basilic-02

plats

Pavé de saumon grillé miso-paprika-balsamique, wok de nouilles de riz

Encore un wok aujourd’hui… Pour une recette simplissime, et délicieuse.

saumon grillé miso-paprika-balsamique,
wok de nouilles de riz

pave-saumon-grille-miso-balsamique-18

Une recette du mag Good Food Grilled miso salmon with rice noodles

Pour 4 personnes (heu… On a tout mangé à 2… La honte… Mais c’était tellement bon…)

4 pavés de saumon
un peu d’huile supportant les hautes températures (tournesol, colza…)

Pour la marinade du saumon :
2 ccafé pâte de miso rouge (miso noir ??? dans la recette d’origine, j’ai pris ce que j’avais, du rouge)
2 ccafé vinaigre balsamique
2 ccafé sauce soja
1 ccafé paprika fumé (j’ai pris du doux, mais pourquoi pas du fort ?)

Pour les nouilles de riz :
200g nouilles de riz plates
3 csoupe huile végétale neutre en goût supportant les hautes températures
3 gousses d’ail
25g gingembre
3 cives ou cébettes ou oignons nouveaux (8 oignons chinois dans la recette d’origine)
1 piment rouge (2 dans la recette d’origine, mais 2 relativement doux… Les miens sont forts. J’enlève les graines)
100g de pousses de soja (en réalité des germes de haricot mungo. J’en ai mis 200g car je n’aurais pas su quoi faire du reste de mon paquet…)
1 petit bouquet de coriandre, les feuilles seulement, en en réservant quelques une pour la déco
1 csoupe sauce de poisson (j’ai pris du nuoc mam)

On peut tout préparer à l’avance et cuire au dernier moment.

On prépare donc tous les ingrédients.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-01

On commence par faire bouillir de l’eau pour cuire les nouilles. On les cuit dans l’eau bouillante non salée le temps indiqué sur le paquet (en principe c’est 3 minutes), puis on les égoutte dans une passoire et on les rince bien à l’eau froide courante pour éviter qu’elles se collent entre elles.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-08

Max le Momix m’a haché l’ail et le gingembre

pave-saumon-grille-miso-balsamique-02

(5s/vit 5, rabattre à la spatule, recommencer 2s/vit 5)

pave-saumon-grille-miso-balsamique-03

tandis que j’éminçais les oignons, la coriandre et le piment au couteau.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-07

Réserver le mélange ail gingembre dans un petit bol.

Mélanger les ingrédients de la marinade.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-04

(Max le Momix, pas besoin de rincer le bol après il et gingembre, 10s/vit3,5 , rabattre, recommencer)

pave-saumon-grille-miso-balsamique-05

Graisser avec un peu d’huile une plaque passant au four et y déposer les pavés de saumon, peau dessous, chair dessus, et tartiner la chair de la marinade.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-06

Préchauffer le grill du four.

A partir de là, une fois le grill chaud, il faut 5 minutes pour terminer.

Glisser le saumon sous le grill pour 5 minutes (6 à 8 minutes dans la recette d’origine, mes pavés étaient peu épais, 5 minutes ont suffit.

Immédiatement mettre un wok ou une poêle wok à chauffer sur feu vif. Y verser 3 csoupe d’huile. Y mettre le mélange ail gingembre à revenir, toujours sur feu vif et en remuant quasiment tout le temps.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-09

Ajouter piment et oignon, continuer à revenir sur feu vif.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-10

pave-saumon-grille-miso-balsamique-11

Quand ça sent très très bon 😉 (ça va très vite, et faut pas laisser brûler !)

pave-saumon-grille-miso-balsamique-12

ajouter les nouilles et les germes de soja, mélanger à fond.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-13

Ôter du feu, ajouter la coriandre,

pave-saumon-grille-miso-balsamique-14

mélanger, puis la sauce de poisson, mélanger.

A ce moment, le saumon est prêt, vite le sortir du four pour ne pas risquer de trop le cuire.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-15

Servir et décorer des feuilles de coriandre réservées.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-16

Vous savez quoi ? On a donc mangé à 2 le plat entier, prévu pour 4… Trop bon. Et mon Nomamoi me dit : « la seule critique que je pourrais éventuellement faire, c’est qu’il y a trop de germes de soja… » Ha ha ben oui, puisque j’ai mis le double de la dose prévue pour éviter d’avoir un reste pourrissant dans le frigo… Il est trop fort, mon Nomamoi, non ?

pave-saumon-grille-miso-balsamique-17

Bon appétit

plats

Chili de veau rapide aux patates douces

Voici une recette parfumée, délicieuse et surtout hyper rapide à faire.
Elle est tirée d’un livre destiné à perdre quelques kilos pour rentrer dans son maillot de bain, mais vous qui me connaissez, vous savez que les régimes c’est pas mon truc. Comme disait je ne sais plus qui, « j’ai quelques kilos à perdre mais je n’aime pas perdre »… 😉
Bref.
La version d’origine se fait avec de la dinde, encore plus maigre que mon veau, et ne prévoit pas de riz en accompagnement. Et ne prévoit qu’une petite patate douce à chair orange par personne, moi j’ai ajouté une patate douce à chair blanche pour gouter, je n’en avais jamais mangé.

Chili de veau rapide aux patates douces

chili-veau-patate-douce-01

Basé sur une recette du livre Mon régime du lundi au vendredi aux éditions Marabout Chef

Pour 2 personnes

Compter 30 minutes en tout.
J’ai servi avec du riz noir… Le plus long, c’est le riz… 40 minutes…

2 patates douces orange, si possible bio (1 par personne donc elles ne doivent pas être trop grosses). Mais comme je n’avais jamais goûté de patates douces à chair blanche, j’ai voulu essayer. Et pour ne pas perturber mon Nomamoi, j’ai donc mis aussi celle à chair orange, au cas où on n’aurait pas du tout aimé celle à chair blanche. Ce qui a fait beaucoup trop de patate douce…
250g veau haché (ou dinde ou poulet, bref une viande blanche pas trop grasse. Avec mon veau, j’étais limite…)
1 oignon
4 gousses d’ail
1 carotte
1 csoupe cumin moulu (commencer par 1 ccafé et ajouter au goût)
1 petit piment langue d’oiseau
1 boite de pulpe de tomate 400g
200g haricots rouges ou noirs en boite pesés rincés et égouttés.
QS huile d’olive, parmesan fraichement râpé, sel, poivre, coriandre pour décorer

Vous pouvez remplacer piment et cumin par un mélange spécial chili tout prêt.

Préparer tous les ingrédients :
Hacher la viande, réserver.
Peler l’oignon, le couper grossièrement en quartiers, les mettre dans le bol du mixeur.
Peler et dégermer l’ail, l’ajouter dans le mixeur.
Peler la carotte (ou la gratter si elle est bio) et la couper grossièrement en une dizaine de tronçons, mettre dans le mixeur.
Ôter ou non les graines du piment (selon votre tolérance au piment) et le mettre aussi dans le mixeur.
Pulser plusieurs fois jusqu’à obtenir de petits morceaux mais surtout pas de la bouillie ! Réserver.
Mettre la bouilloire à chauffer.

Bien laver les patates douces car on ne va pas les peler, d’où l’intérêt qu’elles soient bio dans la mesure du possible. Les piquer profondément de la pointe d’un couteau. Les placer dans un plat passant au micro-ondes. Ajouter 1 csoupe d’eau. Couvrir d’un film étirable adapté. Installer dans le micro-ondes, on n’aura plus qu’à appuyer sur le bouton.

Mettre un peu d’huile d’olive à chauffer sur feu moyen dans une cocotte à fond épais.
Quand l’huile est chaude, y mettre la viande à revenir environ 5 minutes en remuant fréquemment. On veut cuire la viande et la colorer légèrement.
Quand la viande est cuite, ajouter les légumes mixés, mélanger.
Laisser suer, toujours sur feu moyen, environ 3 minutes.
Ajouter le cumin (commencer par 1 ou 2 ccafé, il sera toujours possible d’en rajouter ultérieurement) et la boite de tomate.
Verser de l’eau bouillante dans la boite jusqu’à mi-hauteur et verser dans la cocotte (ça rince la boite). Mélanger et laisser monter à ébullition, toujours sur feu moyen. Puis baisser le feu au minimum pour mijoter le temps de cuire les patates douces.

Lancer la cuisson au micro-ondes, 8 minutes à pleine puissance.

Pendant ce temps, râper le parmesan et préparer les citrons, ciseler quelques feuilles de coriandre.

Au bout de ce temps, tester la cuisson des patates : la lame d’un couteau doit pénétrer facilement à cœur, sinon prolonger la cuisson.

Goûter le chili et rectifier l’assaisonnement.
Servir le chili avec les patates douces coupées en deux.
Saupoudrer de parmesan, arroser de quelques gouttes de jus de citron, terminer avec la coriandre.

chili-veau-patate-douce-03

J’ai choisi de servir avec du riz bien que ce soit un plat très complet déjà sans cela. Du riz noir, en plus. Pourquoi ? Parce que la couleur de ce riz me plait. 40 minutes de cuisson, quand même, ce riz noir… Donc pas rapide du tout, contrairement au chili en lui même… Mais c’est un riz excellent, au goût de noisette, et sa couleur violet hyper foncé est magnifique.

Ne zappez pas le jus de citron au moment de servir, il change tout !

Quant à la patate douce à chair blanche, j’ai adoré. Elle n’a rien à voir avec celle à chair orange… Si vous ne connaissez pas, je pourrais vous résumer ces 2 sortes de patates douces en disant que la patate douce à chair orange a la couleur et la consistance d’une courge un peu plus sucrée que notre potiron habituel, tandis que la patate douce à chair blanche est comme une pomme de terre farineuse un poil plus sucrée que notre bonne vieille patate à soupe classique !

chili-veau-patate-douce-02

Bon appétit !

plats

le rata du dimanche : casserole de veau au fenouil, lentille et riz

Eeeeeeeeeh oui… On ne s’en sort pas de l’hiver ! Après quelques semaines très chaudes en mars et en Avril, voici que l’hiver est revenu… Pfff, moi qui ai fait l’échange de vêtements hiver/été dans mon placard mardi dernier, je suis vexée comme un pou !

Allez, on va faire venir le soleil avec ce rata parfumé et coloré !

casserole de veau au fenouil, lentille et riz

casserole-veau-fenouil-lentilles-riz-02

Encore une recette de cuisson douce toute parfaite pour ma super cocotte en terre noire !
Vous allez penser que je suis payée pour faire la pub pour cette cocotte, mais non, pas du tout ! Je mets un point d’honneur à ne pas accepter de cadeau qui me priverait de ma liberté de conscience parole ! Si j’en parle, c’est que j’aime, c’est tout !

Pour 3 personnes

matériel : une cocotte à fond épais avec couvercle

compter 1h en tout, sans doute un peu moins avec une cocotte plus réactive que ma cocotte en terre noire.
Le plus long à cuire c’est le riz basmati complet (30 minutes), vous gagnerez un peu de temps avec du riz basmati blanc qui ne prendra que 10 minutes à cuire. Il vous faudra alors inverser l’ordre d’apparition du riz et des lentilles…

250g veau en cubes
1 fenouil moyen
1 carotte moyenne
1/4 cup riz basmati complet (60 ml. Temps de cuisson 30 min)
1/4 cup lentille verte (60ml. Temps de cuisson 20 min)
1 boite de pulpe de tomate
1 oignon
1 coeur de céleri branche (ou 2 branches)
1 ail
1 brindille de thym
1 poignée d’olives noires
QS huile d’olive, bouillon volaille (ou légumes), sel, poivre

casserole-veau-fenouil-lentilles-riz-03

en rédigeant ce billet, je me rends compte que je fais beaucoup de choses pour 3 alors que nous ne sommes que 2… En fait, je fonctionne beaucoup avec le « ton oeil est ta mesure » de Fatéma Hal, et j’essaie de cuisiner pour 2 puisque nous ne sommes plus que 2 à la maison, mes fifilles ayant quitté le nid. Mais j’ai souvent des restes, de quoi nourrir 1 personne le lendemain… Ce qui m’arrange bien ! 😉

Allez, on attaque !

Commencer par préchauffer la cocotte sur feu doux avec un tout petit peu d’huile d’olive. Passer ensuite sur feu moyen et faire rissoler doucement les cubes de veau.

Pendant ce temps, préparer les légumes :
ail : peler,dégermer, hacher menu
piment : hacher menu. Penser à ôter les graines pour rendre moins piquant.
oignon : peler, hacher en cubes de 1cm de côté
céleri : (coeur ou branche) couper en petits morceaux de 1cm. Réserver 2 feuilles pour la déco
carotte : peler et couper en cubes de 1cm
fenouil : ôter les parties abîmées, éventuellement peler avec un économe, puis couper en cubes de 1cm
Rincer le riz, égoutter
Rincer les lentilles, égoutter

Quand la viande est rissolée, ajouter le piment et l’ail, mélanger, ajouter les autres légumes en petits cubes, le thym et le riz égoutté, puis verser le contenu de la boite de tomates. Mélanger.
Remplir les 3/4 de la boite vidée avec du bouillon de volaille ou de légumes, cela permet au passage de rincer la boite, et verser dans la cocotte. Le liquide doit juste couvrir la préparation.
Porter à ébullition puis couvrir, baisser le feu au minimum pour 10 minutes.

Pendant ce temps, dénoyauter les olives et les couper grossièrement.

Au bout des 10 minutes, ajouter les lentilles, mélanger, ajuster en liquide bouillant si nécessaire, couvrir et mijoter 20 minutes sur feu minimum.

Au bout des 20 minutes, ajouter les olives, mélanger, ajouter du bouillon bouillant si nécessaire, couper le feu, couvrir et laisser gonfler 15 minutes.

Goûter pour savoir si le riz et les lentilles sont bien cuits (sinon prolonger la cuisson), rectifier l’assaisonnement, et servir décoré de quelques feuilles de céleri ciselé. Ou de frondaison de fenouil ? Ou les deux ? Pourquoi pas ?

casserole-veau-fenouil-lentilles-riz-01

Bon appétit !

plats

curry de chou-fleur au yaourt

C’est un curry très particulier que je choisis de vous proposer aujourd’hui. Un curry quasiment « sec » : il n’y a que peu de sauce. Et en plus cette sauce est à base de yaourt…
Le mélange d’épice est surprenant, et le résultat l’est aussi ! Délicieux, et surprenant. Je pense qu’il intéressera les palais les plus curieux d’entre les vôtres… 😉
Bref, c’est un plat que je vous recommande de tester chez vous avant de le faire pour vos invités !

Curry de chou-fleur au yaourt

curry-chou-fleur-yaourt-06

Traduit et adapté du livre Complete Indian Cooking

Pour 4 personnes

prep : 15 min (le plus long pour moi a été de retrouver les épices : j’en ai de partout !!!…)
cuisson : environ 45 min

matériel : une sauteuse assez large pour contenir les bouquets de chou-fleur sans qu’ils se chevauchent.

2 coupe huile végétale neutre en goût (tournesol, isio 4, colza…)
1 chou-fleur moyen (environ 750g), détaillé en bouquets de taille à peu près identique (donc recouper les plus gros)
300ml de yaourt, j’ai utilisé au lait de brebis : texture plus riche, plus oncteuse à mon goût…)
2 gros oignons, pelés et hachés
2 gousses d’ail, pelées, dégermées et écrasées au presse-ail
4 feuilles de laurier
300ml d’eau bouillante
QS sel
il fallait aussi une pincée d’asafoetida, un truc qui pue – ainsi que son nom l’indique – que je n’ai pas l’honneur d’avoir dans mes placards, donc je n’en ai pas mis.

et pour les épices :
6 clous de girofle
6 grains de poivre noir (j’ai pris du poivre sauvage de Madagascar)
1 gousse de cardamome noire, juste fendue de la lame d’un couteau pointu
2 gousses de cardamome verte, fendue aussi
2 demi-bâtons de cannelle soit 5cm en tout (en général la cannelle est vendue en demi bâtons, les grands étant plus grand que les pots Ducros ou Amora ou autre marque de la grande distribution.)
1 ccafé graines de coriandre
1 ccafé graines de cumin
1 ccafé piment rouge en poudre (facultatif je suppose…) (remplacé par 1/2 ccafé de flocons de piment séché, avec les graines)

et j’ai servi avec du riz basmati.
Et accessoirement un autre curry que je voulais goûter, que vous trouverez dans ma prochaine publication, qui est absolument délicieux lui aussi, plus proche de nos habitudes gustatives que le curry de chou-fleur que je vous présente aujourd’hui, et qui ne va absolument pas avec ! lol !

Chauffer à feu moyen 1csoupe d’huile dans une large sauteuse, y ajouter l’asafoetida (si vous en avez, moi pas) et les bouquets de chou-fleur et laisser revenir environ 5 minutes. Ça dore un peu, pas beaucoup.
Retirer à l’aide d’une cuiller à trou ou d’une écumoire et réserver dans un saladier supportant la chaleur du chou-fleur. Verser les yaourts dessus, mélanger.

curry-chou-fleur-yaourt-02

Remettre 1 csoupe d’huile dans la sauteuse, toujours sur feu moyen, et quand l’huile est chaude, y faire suer les oignons, l’ail, les feuilles de laurier et tous les épices sauf le piment.

curry-chou-fleur-yaourt-01

Saler. Les oignons doivent commencer par devenir transparents, c’est à dire cuire, avant de colorer. Laisser suer ainsi jusqu’à coloration dorée des oignons. Si les oignons colorent sur les bords avant d’avoir eu le temps de cuire et de devenir transparents avant, baissez le feu, ajoutez une goutte d’eau, c’est trop chaud !
Ajouter enfin le piment, mélanger.

curry-chou-fleur-yaourt-03

Ajouter le chou-fleur et son yaourt, bien racler le saladier pour ne rien laisser perdre !

curry-chou-fleur-yaourt-04

Mélanger, baisser le feu et laisser mijoter doucement 10 minutes.
Verser alors l’eau bouillante, mélanger et laisser mijoter encore 25 minutes en mélangeant régulièrement.

curry-chou-fleur-yaourt-05

Le chou-fleur doit être tendre et il doit rester un petit fond de sauce pour éviter que ça brûle au fond. Dans mon cas, le chou-fleur n’était toujours pas cuit… Alors j’ai mis un couvercle et prolongé la cuisson de 10 minutes, et c’était OK.

curry-chou-fleur-yaourt-08

Un régal avec du riz basmati nature, tout simplement !

curry-chou-fleur-yaourt-07

Il peut être intéressant de retirer les épices « dures » avant de servir, c’est certes moins décoratif, moins joli sur l’assiette, mais ça peut éviter des accidents de dentier ou des recrachages brutaux : personne n’aime croquer dans un clou de girofle, un grain de poivre (quoi que… 😉 ) ou une gousse de cardamome…

Bon appétit !

entrées

salade de céleri rave à la pomme verte

En ce moment, mon foie a des soucis pour s’acclimater : des jours on lui propose des plats bien réchauffants, adaptés aux froides journées de fin d’hiver/début de printemps, et d’autres jours, on se croirait en été et il ne laisse rien passer ! Je fais une petite cure de jus de radis noir et d’artichaut, ça aide bien, mais il s’agit de ne pas contrer les bienfaits de cette cure avec une alimentation trop riche et globalement inadaptée.

Salade de céleri-rave à la pomme verte, sauce au yaourt de brebis et à la menthe

salade-pomme-verte-celeri-02

adapté d’une recette du livre « Moi, je cuisine vert et gourmand » de Brigitte Namour

C’est une entrée, à la base, mais nous, pour en faire un plat complet, nous avons ajouté du hareng acheté dans une grand magasin Suédois, si vous voyez ce que je veux dire 😉
Voici ce que j’ai fait :

Pour 2 personnes

1 petit céleri rave
1 grosse pomme verte granny smith
2 cébettes

1 yaourt de brebis
1 petit jus de citron
1/2 ccafé vinaigre balsamique
1 petite pointe de couteau de paprika doux
les feuilles de 2 branches de menthe
QS sel, poivre

Pour servir : feuilles de salade de couleurs différentes et appétissantes et, pourquoi pas, des harengs, qu’ils soient doux et marinés à la française, ou marinés aux aromates suédois… 😉 ainsi qu’un pain bien rustique, le superbe pumpernickel ikea vendu en carton et à cuire chez soi est idéal.

salade-pomme-verte-celeri-01

On commence par peler, laver, râper, ciseler et rassembler dans un saladier.
On fait la sauce, ya qu’à mélanger…
On brasse les râpés/ciselés dans la sauce, on goûte et on rectifie.
On met la jolie salade colorée dans un plat, on dépose dessus les râpés en sauce.
On n’oublie pas le pain.
Si on le souhaite, on rajoute les harengs.
Et si j’avais eu assez de menthe – ben oui, elle démarre juste dans mon jardin, mes 2 branches étaient bien « raquenettes » (serait-ce du patois lyonnais ?) – j’en aurais mis pour décorer.

salade-pomme-verte-celeri-03

Bon app’ !