desserts

idée dessert pour les mamans

Bientôt la fête des mères !

Et justement, une amie m’a passé cette recette que j’ai trouvée super !

Mousse de brousse au citron vert,
fraises à la menthe

mousse-brousse-citron-vert-fraises-menthe-02

Je me demande s’il y a quelque chose de plus difficile à photographier qu’un plat dans un conteneur en verre transparent…

Pour 4 personnes

Prep : environ 1/2 heure
repos au froid : min 2h max 12h
On peut très bien faire la mousse de brousse la veille et mariner les fraises un peu avant le repas.

400g de fraises bien gouteuses (environ 300+100)
250g brousse
5 csoupe sucre (4+1)
4 brins de menthe (+ 4 jolies petites feuilles pour la déco)
3 citrons verts (2+1) si possible bios, sinon au moins non traités après récolte
2 oeufs

Séparer les blancs des jaunes.
Fouetter les jaunes avec 4 csoupe de sucre jusqu’à ce que le mélange devienne blanc et mousseux
Zester 2 citrons verts et presser. Ajouter zeste et jus, mélanger.
Mixer rapidement la brousse pour la lisser. Ajouter en fouettant. On obtient un liquide légèrement grumeleux.
Monter les blancs en neige en commençant à petite vitesse (2 sur mon Kitchenaid) puis quand ça mousse augmenter un peu (4 pour moi) et quand ça commence à être franchement blanc et épais, serrer avec 1 csoupe de sucre et passer à la vitesse juste au dessus (6 pour moi) jusqu’au bec d’oiseau.
Ajouter à la préparation d’abors 1/3 des blancs montés puis les 2/3 restant, bien délicatement.
Répartir dans 4 coupelles, filmer et mettre au frais pour au minimum 2h.

Couper environ 300g de fraises en lamelles dans un bol, ajouter le jus et le zeste du 3eme citron vert.
Ciseler la menthe finement et ajouter. £Mélanger.
Filmer et réserver au frigo environ 2h, après ça cuit vraiment trop les fraises. Mais si vous ne pouvez vraiment pas faire autrement, ne dépassez pas 12h !
Mixer les fraises restantes en coulis : il en faut 4 csoupe, donc ajustez la quantité en repêchant si nécessaire quelques fraises dans le jus de citron vert ! 😉

Au moment du dessert, répartir les fraises marinées et leur jus sur les mousses, ajouter le coulis, décorer avec une zôliiiiiie petite feuille de menthe, ce que bien entendu je n’ai pas fait lol ! et servir.

mousse-brousse-citron-vert-fraises-menthe-01

Bon, j’ai une excuse : je n’ai que très peu de menthe au jardin… Et le vent du Sud qui souffle en tempête depuis plusieurs jours me l’a achevée… Desséchée !

Bon appétit !

plats

Porc sauce aigre douce

Un peu de cuisine rapide aujourd’hui.
Quoi de plus rapide qu’un bon wok ?

Ce qui est le plus lent dans c’t’affaire, c’est d’arriver à mettre une vidéo ! 😉
Mais ça a l’air de marcher.
La vidéo que vous découvrirez plus loin inclut une bande son, mais par souci pour les bébés qui dorment, les collègues de boulot qui bossent et les papys qui font la sieste, j’ai réglé le volume à 0, vous pourrez le monter vous-mêmes. Mais bon, entendre des légumes griller dans un wok, c’est pas super passionnant non plus… Bref.

Porc sauce aigre douce

wok-porc-sauce-aigre-douce-08

Un recette du livre Nouvelles recettes au wok de la collection Marabout.

pour 4 pers
prep 10 min
cuiss 15 min

matériel : wok

1/2 ccafé 5-épices en poudre
2 ccafé noailly-prat
1 ccafé sauce soja
500g filet de porc en tranches fines
1 ou 2 csoupe huile végétale neutre supportant les hautes températures (colza, tournesol…)
1 ccafé huile de sésame grillée (chinoise)
1 gros poivron rouge (350g) en gros morceaux
1 poivron vert moyen (200g) en gros morceaux
1 oignon rouge moyen (170g) en tranches fines
1 petit ananas (900g) détaillé en cubes

sauce aigre douce :
60ml eau
2 café sucre poudre
2 ccafé vinaigre blanc chinois
2 ccafé sauce soja
2 ccafé sauce tomate (j’ai utilisé de la sauce tomate panzani en tube)

Servir avec du riz vapeur (basmati)

wok-porc-sauce-aigre-douce-06

Mélanger dans un récipient le 5-épices, le vin blanc et la sauce soja. Ajouter les lamelles de viande et bien mélanger, couvrir et mariner le temps de faire le reste (ou plus longtemps au frigo)

wok-porc-sauce-aigre-douce-01

Préparer les poivrons et oignons, réserver dans un récipient.

Préparer la sauce aigre-douce dans un petit bol, réserver.

Préparer l’ananas, réserver dans un autre récipient.

wok-porc-sauce-aigre-douce-02

Chauffer un wok. Quand il est chaud, ajouter l’huile végétale neutre en la faisant ruisseler le long de la paroi.
Sauter les poivrons et l’oignon.

[jwplayer player= »1″ mediaid= »56502″]

Quand ils sont tendres et légèrement dorés, ôter du wok et réserver.

Si nécessaire, remettre un peu d’huile. Égoutter la viande (réserver la marinade) et la saisir dans le wok. Procéder en plusieurs fois, car s’il y a trop de viande, la température dans le wok sera insuffisante pour saisir la viande : une grande quantité de jus va apparaître et la viande va bouillir au lieu de griller.
J’avais prévu une petite vidéo ici, mais elle a été filmée avec mon téléphone en position verticale, et du coup l’image est ridicule… Mieux vaut ne pas vous la montrer… J’apprends, que voulez-vous, j’apprends, c’était ma 1ere fois !

Quand elle est toute dorée, la sortir du wok et réserver.

Verser la sauce et la marinade dans le wok, porter à ébullition.

wok-porc-sauce-aigre-douce-03

Remettre les poivrons et oignons, bien mélanger. La sauce va commencer à épaissir un peu. Ajouter la viande, mélanger en permanence.

wok-porc-sauce-aigre-douce-04

Hors du feu, ajouter l’ananas, quelques gouttes d’huile de sésame et bien mélanger.

wok-porc-sauce-aigre-douce-05

Servir avec un riz basmati vapeur.

wok-porc-sauce-aigre-douce-07

des couleurs pareilles, c’est incroyable !

wok-porc-sauce-aigre-douce-09

Alors, la vidéo, ça vous dit ?
J’en fais d’autres ? Pour les futurs billets à venir ? Et quand j’ai Fifille n°2 à la maison pour tenir la caméra, sinon, c’est compliqué… 😉

desserts

sorbet pamplemousse rose, orange et campari sans sorbetière

Chose promise, chose due : voici le sorbet servi avec le gâteau amande citron dolce d’Amalfi :

sorbet pamplemousse rose, orange et campari
sans sorbetière

sorbet-pamplemousse-orange-campari-03

Traduit et adapté du magazine Delicious mars 2014 Ruby grapefruit and campari sorbet with salted almond shortbread

Se commence la veille

matériel : un congélateur, et un mixeur suffisamment costaud pour mixer de la glace (cette info est généralement spécifiée dans le mode d’emploi de votre appareil. Mais plus généralement, si votre mixeur est directement sur le moteur ça devrait aller, s’il est de côté par rapport au mixeur et qu’il y a donc une courroie d’entrainement, ça risque de ne pas marcher. Renseignez vous avant de vous lancer !)

pour 750ml de sorbet de base, un peu plus si vous ajoutez le blanc d’oeuf

500ml de jus de pamplemousse rose fraichement pressé et sans pulpe (2 pamplemousses et demi pour moi, mais ça peut en demander plus ou moins selon la taille et la maturité de vos fruits)
150ml jus d’orange fraîchement pressée et sans pulpe (2 oranges pour moi)
60ml campari
120g sucre en poudre (150 dans la recette d’origine)
1 blanc d’oeuf

sorbet-pamplemousse-orange-campari-02

Chauffer le sucre et environ la moitié du jus de pamplemousse tout doucement dans une petite casserole sur feu tout doux. Dès que le sucre est fondu, on arrête. Laisser refroidir à température ambiante.

Ajouter le jus d’orange et le campari, mettre dans un bac passant au congélateur (un ancien pot de glace de 1l par exemple), réfrigérer puis congeler une nuit.
Vérifier qu’il y a bien 1 oeuf au frigo.

Le lendemain, préparer votre blanc d’oeuf, le réserver dans un petit ramequin au frigo.
Sortir votre bloc de jus de fruit congelé et très très rapidement, le couper en une 20aine de morceaux. Très très vite, mixer les morceaux dans votre mixeur bien froid, et, dès qu’il n’y a plus de morceaux et que ça forme une pâte épaisse et grumeleuse, comme une pâte à tarte en formation en fait (d’ailleurs, chez moi ça a même « fait le boule » avant de se répartir à nouveau dans toute la cuve), ajouter le blanc d’oeuf. Vous allez voir comme ça blanchit et ça prend une consistance de glace onctueuse. C’est tout simplement magnifique et totalement bluffant !

sorbet-pamplemousse-orange-campari-04

Soit vous servez tout de suite, soit vous remettez tout de suite dans le bac au congélateur : si ça dégèle complètement, il serait illusoire de congeler ça… et certainement dangereux aussi !

sorbet-pamplemousse-orange-campari-01

Ce sorbet se conserve peu de temps an congélateur, il a tendance à cristalliser : de la glace, comme du givre, se forme à la surface et la consistance devient… heu… Comment dire… Pas agréable. Mais bon, vous avez quand même une ou 2 semaines devant vous pour le terminer dans les meilleures conditions…

desserts

Gâteau citron amande (dolce d’Amalfi)

Un petit dessert aujourd’hui… Non, c’est faux ! Un GRAND dessert aujourd’hui !
J’adore les gâteaux au citron, tout ce qui est au citron en fait, et c’est donc encore un nouveau gâteau que j’ai testé pour vous, et pour mon plus grand plaisir, car c’est une merveille et je vais le refaire souvent !
Je l’ai servi avec un sorbet pamplemousse orange campari que vous trouverez prochainement sur le blog. Mais si jamais vous n’avez pas envie d’attendre et que vous lisez l’anglais, voici la recette d’origine de ce sorbet (clic).

Gâteau citron amande (dolce d’Amalfi)

dolce-amalfi-12

Traduit et adapté du magazine Delicious oct 2013

8-10 personnes

prep : 1 heure pour mise à température et torréfaction de la poudre d’amande, et 25 min de travail.
cuisson : 40 min

130g beurre, à température ambiante et un peu plus pour graisser le moule (j’ai utilisé le moule Demarle carré 18×18 et je ne l’ai pas graissé)
160g sucre glace, et un peu plus pour la déco
zeste de 2 citrons sinon bios, du moins non traités après récolte
60g petits dés d’écorce de citron confite
1 gousse de vanille, la pulpe seulement, garder la peau pour parfumer du rhum ou faire du sucre vanillé.
2 oeufs, température ambiante
80g farine
1 ccafé levure chimique
50g fécule de pomme de terre
100g poudre d’amande
1 pincée de sel fin
100ml lait, température ambiante

tranches de citron confites pour décorer
(1 volume de sucre, 2 volumes d’eau, porter à ébullition, plonger des rondelles ultra fines de citron, les laisser sur feu très doux pour les mijoter jusqu’à ce que la partie blanche de l’écorce devienne transparente. Cela prend environ 5 minutes, mais peut durer plus longtemps si vos rondelles sont un poil trop épaisses… Les ressortir et les mettre à refroidir sur du papier cuisson, elles vont devenir brillantes et collantes.)

dolce-amalfi-09

Sortir le beurre à l’avance pour qu’il soit ramolli mais pas fondu.
Sortir aussi le lait et les oeufs.
Préchauffer le four à 180°C/160°C chaleur tournante/gaz4. Moi j’ai mis 180°C chaleur tournante, mais mon four n’est plus fiable, donc… faites comme vous faites d’habitude pour vos gâteaux ou faites confiance au magazine dans lequel j’ai trouvé cette recette ! 😉

Placer la poudre d’amande sur une plaque à pâtisserie en l’étalant bien en couche bien fine et, quand le four est chaud, enfourner pour 5 à 7 minutes en surveillant : ça doit légèrement colorer, pas plus. Transférer sur une autre plaque pour refroidir à température ambiante. Ça, c’est ma version personnelle de ce gâteau : l’amande torréfiée a tellement plus de goût que celle qui sort juste de son paquet… Mais c’est donc une étape facultative : elle n’est pas dans la recette d’origine.

Pendant ce temps, préparer la suite des pesées. On ne commencera le travail que quand le beurre sera mou et la poudre d’amande revenue à température ambiante.

Si vous utilisez un moule métal (par opposition au silicone), beurrez votre moule, placez un papier cuisson et beurrez à nouveau.

J’ai décidé de faire le gâteau dans mon mixeur à couteau (style magimix) mais on peut encore mieux le réussir je pense au kitchenaid. C’est juste que je n’avais pas le temps de faire au kitchenaid. Et à la main encore moins…

Dans le mixeur, crémer le beurre mou, le sucre glace et la pulpe de la gousse de vanille. Racler de temps à autre la mixture sur les bords du bol. On attend d’avoir un mélange vraiment blanc et mousseux.

dolce-amalfi-01

Pendant ce temps, tamiser ensemble la farine, la fécule, la poudre d’amande refroidie, la levure et le sel. Même s’il y a des grains de poudre d’amande qui ne passent pas par les trous de la passoire étamine, c’est pas grave, on ne fait pas des macarons ! On les remet donc avec leurs frères et sœurs, on ne les jette pas…

Ajouter le zeste de citron, les cubes de citron confit,

dolce-amalfi-02

donner un pulse pour mélanger.

Ajouter un oeuf et mixer pour incorporer totalement, puis ajouter l’autre et incorporer totalement aussi.

dolce-amalfi-03

Penser à racler régulièrement les bords !

Ajouter les poudres,

dolce-amalfi-04

mixer le moins longtemps possible, il faut à peine lisser la pâte

dolce-amalfi-05

puis ajouter le lait et mixer le moins longtemps possible.

dolce-amalfi-06

Bien racler les bords là encore, dans mon mixeur qui est un peu trop grand pour ce peu de pâte, ça ne mélangeait que le fond, toute une partie restait intouchée collée au bord du bol… On le voit bien sur la photo ci-dessus !

Verser dans le moule préparé

dolce-amalfi-07

et enfourner pour 40 minutes. Tant que c’est mou sous le doigt, c’est pas assez cuit. Et si c’est cuit pile poil, la lame d’un couteau insérée doit ressortir propre et sèche.

dolce-amalfi-08

Laisser refroidir quelques minutes puis démouler sur le plat de service.
Décorer de sucre glace et des rondelles de citron confit préparées.

dolce-amalfi-10

Un régal que ce gâteau que j’ai déjà fait 3 fois maintenant et qui marche à tous les coups !

dolce-amalfi-11

Le gâteau, même bien doré, n’est pas croustillant à l’extérieur, et l’intérieur est très très agréable, moelleux et friable à la fois, bien humide, c’est vraiment un régal. La vanille est très présente. L’amande torréfiée apporte un goût bien particulier, extrêmement riche, mais rend l’intérieur un poil moins humide que si on ne faisait pas cette étape que j’ai choisi de rajouter.

dolce-amalfi-13

Bien à l’abri de l’air sous un film alimentaire, vous pourrez le garder une semaine. Enfin… s’il ne disparaît pas tout de suite !

La semaine prochaine vous découvrirez le superbe sorbet pamplemousse-orange-campari (sans sorbetière) que nous avions choisi pour accompagner ce gâteau.

Bon appétit !

entrées

salade de nouilles de soba aux aubergines, mangue et tofu

Une nouvelle recette d’aubergines… Ben oui, c’est que j’en ai eu plein le jardin, à ne plus savoir qu’en faire…

C’est une recette du magazine Delicious que je vous propose aujourd’hui. Elle m’a attirée car j’avais tout ce qu’il fallait pour la faire, sauf le tofu. Et comme j’ai la chance d’avoir une petite épicerie exotique au village, hop, en 2 temps 3 mouvements – c’est-à-dire 30 minutes quand même… – j’avais tout !

salade de nouilles de soba aux aubergines,
mangue et tofu inspirée d’Ottolenghi

salade-soba-aubergine-mangue-tofu-ottolenghi-04

Traduit et adapté du magazine Delicious septembre 2013

Oui, la recette est indiquée dans le magazine « inspirée de Jacqui Ottolenghi », ce n’est pas moi qui me suis inspirée d’une recette d’Ottolenghi ! Comme j’aime bien me référer à l’original quand je travaille sur une inspiration, j’ai essayé de retrouver la recette d’Ottolenghi, dont j’ai justement un livre à la maison. Pas de chance, je n’ai rien trouvé ni dans mon livre ni sur le web. Si vous savez quelle est la version d’origine de cette recette, j’espère que vous voudrez bien la partager ici ?

Pour 2 goinfres personnes qui ne mangeront que ça, ou pour 4 à 6 en petite entrée légère

A préparer un peu à l’avance pour que les cuissons aient le temps de refroidir.

2 petits paquets de nouilles de soba. Ces nouilles sont vendues en France sous forme de petits paquets liés d’un ruban de papier, en général par groupe de 5 ou 6 petits paquets. C’est facile à doser, il faut 1 paquet par personne.
1 petite aubergine (ou une moitié, voire 1/3 selon la taille, faut arriver à environ 200-250g) coupée en cubes de 1cm (2cm dans la recette, mais l’alligator fait du 1cm… 😉 )
1 mangue mûre à point coupée elle aussi en cubes de 1cm
1 morceau de tofu soyeux ferme, c’est-à-dire chinois. Attention à ne pas utiliser celui des magasins bio. En effet, le tofu soyeux bio est aussi solide qu’un yaourt nature, il ne conviendrait pas du tout à cette réalisation.
1 petit oignon rouge (ou 1/2)
1 poignée de radis
1 poignée de feuilles de basilic
1 poignée de feuilles de coriandre
QS huile d’olive, sel

Pour la sauce :
120ml vinaigre chinois noir (le « black ») Si vous n’en avez pas, utilisez du vinaigre balsamique, et ne mettez pas le sucre avant d’avoir goûté votre sauce pour savoir si elle le supportera ou non. Avec le balsamique ça sera différent mais ça ira.
40g sucre roux
2 gousses d’ail
1 petit piment rouge langue d’oiseau
1 csoupe huile de sésame toastée (ou huile de sésame chinoise. Perso, l’huile Leblanc est ma préférée, et c’est mon avis non influencé par un quelconque partenariat 😉 )
1 citron vert, zeste et jus donc si possible bio, sinon au moins non traité après récolte.

salade-soba-aubergine-mangue-tofu-ottolenghi-03

Cuire les nouilles soba dans une grande casserole d’eau bouillante très peu salée selon le temps indiqué sur le paquet. Pour moi c’était 3 minutes. En goûter une pour s’assurer qu’elle est cuite, vider dans une passoire et rincer à l’eau froide pour stopper la cuisson. Réserver dans la passoire en secouant régulièrement pour éviter qu’elles collent. Le magazine dit plutôt d’y mettre un peu d’huile d’olive, je trouve que ça marche bien de les secouer de temps en temps, elles ne collent pas. Si secouer ne vous convient pas, ajoutez leur un peu d’huile !

Pendant ce temps, commencer par peler, dégermer et écraser ou ciseler menu menu l’ail.
Ciseler menu menu le piment. Vous pouvez bien sûr enlever les graines si vous avez peur que ça chauffe.. Car c’est clair que ça chauffe, un petit piment comme ça pour 2 personnes ! 😉

Pendant ce temps, mettre dans une  petite casserole le vinaigre et le sucre. Chauffer un peu, juste pour dissoudre complètement le sucre. Ôter du feu et ajouter l’ail écrasé, le piment finement ciselé et l’huile de sésame. Laisser refroidir. Terminer en ajoutant le zeste et le jus du citron vert.

Pendant ce temps (et oui, on rentabilise le temps !) couper l’aubergine en cubes de 1 (ou 2) cm.

Une fois que les nouilles sont cuites et essorées, que la sauce refroidit tranquillement (voire qu’elle est terminée), on peut passer à la suite.

Préparer une assiette couverte de papier absorbant.
Chauffer un peu d’huile d’olive dans une grande poêle ou sauteuse anti adhésive sur feu vif et faire dorer l’aubergine. Il faut vraiment que le feu soit très vif, la poêle très très chaude, pour que l’aubergine cuise en dorant plutôt qu’elle relargue de l’eau et qu’elle bout. Et il faut touiller très très régulièrement pour pas que ça brûle ou attache. Donc pendant la cuisson, il n’y a pas de « pendant ce temps » possible… Quand les aubergines sont dorées (mais pas brûlées) et tendres, c’est à dire cuites, les mettre à refroidir dans l’assiette préparée. Saler légèrement.

Pendant que tout revient à température ambiante, on va émincer l’oignon rouge en fines fines lamelles, peler et couper la mangue en cubes de 1cm, couper le tofu soyeux chinois en cubes d’1/2 cm. Préparer les radis et les émincer en fines rondelles pour des radis ronds, en longs quarts pour les radis longs et minces. Laver, sécher et déchirer les herbes. Et on réserve le tout au frais jusqu’au moment d’assembler et de passer à table.

On goûte la sauce : on rectifie le cas échéant (sel, sucre, jus de citron, etc. Perso, je n’ai rien eu à ajouter)

On assemble tout dans un grand saladier sauf la mangue et les herbes, on touille, on verse dans le plat de service, on ajoute alors la mangue en touillant délicatement, et on termine avec les herbes.

salade-soba-aubergine-mangue-tofu-ottolenghi-02

Et bien je vais vous dire… Comme on dit par chez moi, c’est « put*** bon » !!! 😉

Et même que mon Nomamoi a mangé du tofu sans râler ! Je dirai même qu’il a apprécié ! Si si, je vous jure !

salade-soba-aubergine-mangue-tofu-ottolenghi-01

Bon app !

desserts

gâteau à l’orange et à la cannelle sans beurre ni farine à faire à tout prix !

Voici un excellent gâteau à l’orange, très frais, très moelleux et qui se prépare la veille pour qu’il ait le temps de s’imbiber de sirop. Je l’ai trouvé dans un livre, « Recettes végétariennes d’Italie » de Catherine Schiellein. L’auteure explique que ce gâteau lui faisait penser à un baba : je confirme, il est moelleux, léger, mouillé, comme un baba. Mais sans beurre ni farine ! Tentant, non ?

gâteau à l’orange sans beurre et sans farine

gateau-orange-amande-cannelle-02

« Recettes végétariennes d’Italie » de Catherine Schiellein

Pour le moule carré Demarle (18×18), je ne le retrouve plus sur le catalogue, dommage car c’est certainement celui dont je me sers le plus avec le kit flexipan et la moule tablette ! J’espère que je me trompe et que je ne l’ai juste pas vu !
Ou un moule de volume équivalent, par ex rond diamètre 20cm.

A faire la veille

matériel : un plat de service à rebords pour accueillir le sirop

4 œufs (séparés)
100g sucre en poudre
le zeste d’une orange (si possible bio)
1 ccafé cannelle
1 pincée de sel ou 3 gouttes de jus de citron (facultatif, c’est pour monter les blancs en neige)
50g poudre d’amande
50g amandes concassées

pour le sirop :
30cl jus d’oranges fraichement pressées (donc environ 4 oranges dont celle utilisée pour le zeste)
100g sucre

Préchauffer le four à 180°C (« mode gâteau » sur mon four, sinon j’aurais mis 180°C chaleur tournante)
Séparer le blanc des jaunes
Travailler les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne blanc et mousseux (le kitchenaid avec la feuille fait un boulot superbe !)
Mettre ensemble dans un saladier les amandes concassées et la poudre d’amande, ajouter la cannelle et le zeste d’orange, mélanger, ajouter aux jaunes d’œufs, mélanger.
Monter les blancs en neige avec la pincée de sel ou les 3 gouttes de jus de citron si vous le souhaitez. En incorporer environ 1/4 sans trop de précautions pour détendre la masse aux amandes puis incorporer délicatement le reste à la spatule.
Verser dans le moule silicone. Si vous utilisez un moule métal ou pyrex, graissez-le et farinez-le puis secouez-le pour évacuer l’excédent de farine avant d’y verser la pâte.
Enfourner pour environ 40 à 45 minutes. On peut tester avec la lame d’un couteau qui doit ressortir propre.

Laisser refroidir dans le moule.
Pendant que ça refroidit, presser les oranges pour obtenir 300ml de jus, les verser dans une petite casserole, ajouter 100g de sucre et chauffer à feu doux jusqu’à ce que le sucre soit entièrement fondu. L’auteure ne précise pas s’il doit y avoir ébullition. J’ai choisi de ne pas faire bouillir et d’arrêter dès que le sucre était totalement fondu.

Quand le gâteau est à température ambiante, démouler sur un plat de service possédant un rebord et verser le sirop sur le et autour du gâteau.
Couvrir de film étirable, garder au frigo et servir le lendemain sans ramener à température ambiante. Réfrigérer immédiatement les restes.

gateau-orange-amande-cannelle-01

L’auteure conseille de servir ce gâteau avec des fraises… En cette saison c’est encore un peu limite… Par contre je peux vous dire que si j’avais fait une salade d’agrumes, alors là, ça aurait été carrément top !

Bon appétit !

 

desserts

mousse de fromage blanc au siphon et salade de fruits

Désolée pour cette absence imprévue, un énorme rhume m’a laissée aphone, la tête comme une citrouille, les oreilles bouchées, et une amie qui m’a téléphoné pas plus tard que ce matin-même (nous sommes hier quand j’écris ces mots, si vous voulez parler de paradoxe temporel j’ai quelques lectures à vous recommander ! :-D) la pauvre a cru qu’elle s’était trompée de numéro… Elle a cru qu’elle avait appelé une vieille tante de 90 ans ! Bref, j’avais tout du vieux crapaud qui croassait lamentablement au bout du fil…

Au milieu du cocon vaporeux qui émousse tous mes sens en ce moment, j’ai quand même un petit dessert à vous proposer.

Voici aujourd’hui un petit régal pour le week-end. Rapide, facile, adaptable aux fruits du moment, cette verrine toute simple est absolument délicieuse. Je l’ai réalisée avec des fraises car c’est fin aout que je l’ai faite et on trouvait encore des fraises, mais vous pouvez faire avec tous les fruits du moment, ou avec une poêlée de fruits. Ou une compote. Laissez donc cours à votre imagination : les fruits coulants et/ou juteux (prunes, pêches, framboises, mûres, ananas, mangue) à utiliser directement – ou avec un poil de jus de citron pour les relever un peu –  et les fruits fermes et moins juteux (poire, pomme) à poêler rapidement pour les rendre juteux, avec un tout petit peu de sucre.

Donc surtout n’hésitez pas à remplacer les fraises par des fruits de saison !

Cette recette est réservée aux heureux propriétaires d’un siphon.

salade de fruits en mousse de fromage blanc

J’ai fait cette recette avec un mélange de fruits à base principalement de fraises.
Si je devais le refaire aujourd’hui, je mettrais des mûres, des framboises, des pommes, des poires et des myrtilles. Je poêlerais tous ces fruits quelques secondes à sec avec un tout petit peu de sucre et je laisserais ensuite refroidir.
Ou bien je ferais un mélange « exotique » : mangue, ananas, citron vert, fruits de la passion et banane.

Voici le mélange que j’avais fait ce jour-là : fraises, mûres, framboises, myrtilles, pêche et pomme (sans cuisson !) pour imposer du croquant, et un peu de jus de citron vert pour donner du peps.

Ce qui est important dans cette recette, c’est la mousse de fromage blanc.
Cette mousse se fait au siphon et sa base est simple : on met le double de crème par rapport au fromage blanc.
Par exemple, je mets 125g de fromage blanc et 250g crème liquide entière.
Ou bien 150g de fromage blanc pour 300g crème liquide.
Il faut juste veiller à rester en dessous du niveau maximum de votre siphon.
Avec 150g de fromage blanc (des faisselles, du jockey, etc.) et 300g de crème liquide entière, je fais jusqu’à 12 verrines.

Pour ce qui est des fruits, je vous laisse inventer ce qui vous plaît.
Pour la mousse de fromage blanc, je mets, pour 12 personnes, 150g de fromage blanc et 300g de crème liquide entière dans un bol. Je mélange soigneusement, certains fromages blancs ont tendance à « grainer ». Je sucre si j’en ai envie, comme j’en ai envie : miel, sirop d’agave, sirop d’érable, au goût : 1csoupe suffit à mon goût personnel. Je passe dans une passette avant de mettre verser ça dans mon siphon… Je gaze avec 2 cartouches (à adapter en fonction de la taille de votre siphon et de son mode d’emploi).

Pour les photos que je vous présente, j’ai mis un peu de fromage blanc nature au fond de chaque verrine, puis j’ai déposé un peu de salade de fruits, et ensuite j’ai garni de mousse de fromage blanc.

C’est tout simple, ça en jette et c’est délicieux !
C’est également facile à transporter : un tupp de salade ou de poêlée de fruits, un pot de fromage blanc et un siphon prêt à l’usage !

Bon appétit !

Version imprimable