sorties

repas à l’Ourson qui boit (Lyon)

Cela fait plusieurs années que je voulais aller déjeuner à l’Ourson qui boit, ce restaurant très connu à Lyon, situé à quelques pas de la mère Brazier, quartier opéra. Fred en parlait ici, ça date de 2009… 3 ans, quand même, pour que l’occasion se présente…

C’est il y a quelques jours que mes parents et moi, fidèles testeurs mensuels de diverses adresses gourmandes lyonnaises, avons décidé de faire connaissance avec cet ourson.

« Ben put*** !!! », comme se serait si bien écrié le grand-père de mon Nomamoi dans son langage imagé… « Pourquoi n’y sommes-nous pas allés plus tôt ? »
Sans doute parce que nous aurions ensuite eu beaucoup de peine à aller ailleurs…
J’avoue que beaucoup de restaurants de cette gamme de prix vont avoir de la peine à se glisser à la hauteur de la barre imposée par l’Ourson qui boit…
Voici notre repas en images.

Notre menu :

Pour l’entrée, unanimité sur le tartare de saumon

Su le dessus, une sorte de miettes de friture délicieuses, je me demande ce que c’est, car J’EN VEUX ! C’est trop bon ! Tout en dessous, le guacamole au wasabi est tout simplement parfait : le goût du wasabi sans sa brûlure ! Le tartare de saumon est délicieusement frais, mêlé de petits dés de carotte à peine blanchis et de courgette crue… Quelques petites feuilles d’herbes apportent de la couleur et un  poil d’ametume. Impossible cependant de deviner la composition des petites touches de vinaigrette permettant d’acidifier cette entrée. Nous avons pensé à du miel et du citron confit, mais bon, aucune certitude…

Ma maman avait choisi le poisson, comme d’habitude :

Là aussi, un régal. Perfection de la cuisson du poisson, ni sec, ni cru, juste parfait… Le jus de crustacés, sublime… Le chou chinois d’un fondant à en fondre à son tour de plaisir…

Mon Papa et moi avons choisi la viande :

Cette joue de bœuf, mmmmmmmmm, un régal… Tendre, pas filandreuse, parfaite. Et la sauce, hyper corsée et pourtant pas trop salée (car croyez-moi, souvent les sauces corsées des restaurants sont pour moi tellement salées que ça me gâche tout le plaisir…), juste contrastée en douceur par des touches de coulis d’abricot déposées par ci par là… Les haricots sont juste cuits croquants, les shiitake sont du velours en bouche… Pfffff, le jour où je saurai faire ça, c’est pas demain la veille !

Et nous terminons en beauté avec un tiramisu revisité :

On reconnait les kiwis, il y avait aussi quelques morceaux de fraise, la mousse orange c’est la mousse passion, la mousse blanche… Ben là ça se complique ! Ca devrait être la mousse au mascarpone, mais nous n’avons pas retrouvé le goût habituel de ce fromage… Nous nous sommes demandés s’il ne s’agissait pas d’une chantilly au mascarpone, ce qui aurait expliqué son incroyable consistance, solide et légère à la fois… Enfin bon, c’était à se rouler par terre.

Le chef japonais nous a intégré quelques touches de ses origines dans sa cuisine avec finesse et justesse, et ça marche.

Ce repas nous a rappelé le restaurant 126 (rue de Sèze) aujourd’hui fermé pour cause de tour du monde du propriétaire… Une même originalité bien que dans des directions différentes, un rapport qualité prix exceptionnel, j’insiste, exceptionnel, franchement le prochain qui va nous voir passer mes parents et moi va devoir envoyer du lourd ! 😉

L’Ourson qui boit,
23 rue Royale,
69001 Lyon
(+33) 4 78 27 37 37

Pensez à réserver, c’est complet tout le temps !

Publicités

10 réflexions au sujet de « repas à l’Ourson qui boit (Lyon) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s